Plus d’un million d’euros de bonus ont été distribués en une décennie de défi du galop

Autres informations / 01.03.2016

Plus d’un million d’euros de bonus ont été distribués en une décennie de défi du galop

ACA

PLUS D’UN MILLION D’EUROS DE BONUS ONT ÉTÉ DISTRIBUÉS EN UNE DÉCENNIE DE DÉFI DU GALOP

Photo 2 : De gauche à droite, Édouard de Rothschild, François Le Corno, François Grandcollot et Jean-Baptiste Andréani

Samedi, l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer accueillait la dernière réunion de son meeting hivernal, ainsi que la première étape du Défi du Galop 2016. Le Grand Prix du Département 06 (L) a servi de support à la première manche de l’édition 2016 du challenge, en présence d’Édouard de Rothschild, président de France Galop. François Forcioli-Conti, président du Défi du Galop mais également de la Scca (Société des courses de la Côte d’Azur) nous a livré ses impressions :

« Le meeting s’est assez bien passé. Nous regrettons que le Prix Policeman (A) ait perdu son label Listed. Édouard de Rothschild nous a assuré que France Galop prendrait des dispositions pour que cette épreuve retrouve le niveau Listed. Ces mesures n’ont pas encore été totalement précisées, mais il pourrait être question de mettre en place des préparatoires incitatives, afin d’attirer de bons chevaux. La visite d’Édouard de Rothschild, samedi dernier, s’est déroulée dans de bonnes conditions, même si la météo n’a pas été la plus clémente. Le président a confirmé son soutien au Défi du Galop, dont l’Assemblée générale se déroulait samedi matin. Il voit en ce challenge, qui entretient le suspens tout au long de la saison, un des supports aptes à participer au retour du public sur les hippodromes. Édouard de Rothschild était également présent pour remettre le trophée de l’édition 2015 du challenge à François Le Corno, qui représentait Gérard-Augustin-Normand, le propriétaire du gagnant. En une décennie, le Défi du Galop a distribué plus d’un million d’euros de bonus aux propriétaires des gagnants, qui viennent s’ajouter aux allocations. À présent, le challenge est vraiment ancré dans le calendrier hippique et certains entraîneurs n’hésitent plus à en faire l’objectif annuel de leurs pensionnaires. »

DES PISTES POUR LA PROMOTION DU "POLICEMAN"

Plusieurs pistes ont été évoquées afin de travailler au retour dans le pattern du Prix Policeman (A). Le président de France Galop soutient la présence d’épreuves black types en province, aussi bien en plat qu’en obstacle. L’idée de la mise en place de préparatoires incitatives aux Prix Policeman (A) et de la Californie (L) semble faire son chemin. L’objectif de ces épreuves est d’attirer des chevaux de qualité, dont le rating devrait à terme influer en faveur de la promotion du Prix Policeman. Ces préparatoires pourraient se courir à proximité de centres d’entraînement où une piste synthétique permet la compétition en période hivernale, comme Pau, Chantilly ou Deauville. Enfin la possibilité d’offrir l’engagement pour le Prix du Jockey Club (Gr1) aux chevaux ayant pris part au Prix Policeman a également été évoquée, cette épreuve étant liée à deux lauréats du classique cantilien, Saônois (Chichicastenango) et Policeman (Riverman).

Photo 1 : De gauche à droite, Georges Camprubi, Jean-Baptiste Andréani, Alexis Petit-Gats, Antoine Gilibert, Lucien Matzinger, Louis Nègre, Jean Pierre Colombu, François Le Corno, Édouard de Rothschild, Francois Grandcollot, François Forcioli-Conti, Émile Eyvaso, Gérard Nicol, Francis Montauban et Antoine Granger