Qatar dream ne manque pas son rattrapage

Autres informations / 21.03.2016

Qatar dream ne manque pas son rattrapage

LYON-PARILLY, DIMANCHE

PRIX RAYMOND ROUX-MEULIEN (G)

Qatar Dream ne manque pas son rattrapage

Battu pour sa rentrée à Cagnes-sur-Mer, Qatar Dream (Makfi) se devait de gagner ce Prix Raymond Roux-Meulien (G). Il l’a fait, s’imposant de bout en bout après avoir imprimé un faux train en tête. Qatar Dream était associé pour la première fois à Maxime Guyon et il était muni d’œillères australiennes pour la première fois. Il domine un lot de poulains estimés, puisque, à la deuxième place, on retrouve Qassem (Lope de Vega), grand favori de son maiden à Deauville début mars, et Boxeur (Slickly), qui est peut-être le meilleur mâle de 3ans de Jean-Claude Séroul. Notons que Qatar Dream portait également des bandages aux postérieurs, ce qui était le cas à Cagnes-sur-Mer, mais pas lors de ses débuts.

Interrogé sur Equidia, Maxime Guyon a livré : « Il confirme qu’il est sur la montante. Il a vraiment accéléré plaisamment. Je le découvrais, mais il a été très pro avec les œillères australiennes. Cela l’a canalisé ; il était parfait. Il va pouvoir monter les échelons sans problème. Il a fait preuve d’une nette supériorité et vaut au moins une Listed. »

Qatar Dream avait débuté par une deuxième place à Deauville, derrière l’espoir classique Zarak XX (Dubawi), fils de Zarkava. Il n’était sans doute pas assez prêt ensuite pour sa rentrée à Cagnes-sur-Mer, où il a été battu alors qu’il était grand favori. Ce n’était qu’une "G" ici, mais cette "G" lyonnaise vaut bien des "D" parisiennes et Qatar Dream, en passant le poteau en tête, peut conserver quelques ambitions à haut niveau pour ce printemps. Ce représentant de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani est d’ailleurs engagé dans la Poule d’Essai des Poulains et le Prix du Jockey Club (Gr1).

 

Une famille que François Rohaut connaît bien. Élevé par Skymarc Farm, Qatar Dream appartient à la deuxième production de Makfi, étalon classique désormais basé en France au haras de Bonneval. Qatar Dream a été acheté 140.000 € par MAB Agency, en août 2014, à Deauville, et il a été placé chez François Rohaut. Ce dernier entraînait déjà la mère du poulain, Baine (Country Réel) – qui portait la casaque de son père – gagnante du Prix Finlande (L). La quatrième mère de Qatar Dream est Bamières, qui a donné Balbonnela, lauréate du Prix Robert Papin (Gr2), puis génitrice de l’inoubliable Anabaa.