Que penser des nouveaux conseils ?

Autres informations / 22.03.2016

Que penser des nouveaux conseils ?

Que penser des nouveaux Conseils ?

Lundi matin, le Comité de France Galop s’est réuni à Boulogne, en particulier pour élire les vingt membres du Conseil du plat et du Conseil de l’obstacle. Ou plutôt : pour valider les deux listes de vingt noms qui étaient présentés. En effet, contrairement à ce qui se passe par exemple pour le Conseil d’administration, le scrutin n’est pas ouvert aux candidats libres. Ainsi, même si un des "candidats" ne réunit qu’une voix, il entre tout de même au Conseil…

Le président Rothschild avait dit vouloir du sang neuf et de l’expertise autour de la table. Est-ce le cas ? Pour le savoir, nous avons analysé la composition des deux Conseils issus de l’élection 2015 avec les deux mêmes assemblées issues des élections de 2007 et de 2011. Nous avons retenu cinq angles d’analyse : la couleur politique, la profession, la nouveauté, l’âge et l’appartenance régionale.

Sur le plan politique, la composition des Conseils est marquée par la progression des listes Entraîneurs-propriétaires/Renouveau du galop. Leur poussée est particulièrement forte au sein du Conseil du plat, et légère en ce qui concerne l’obstacle. Génération Galop fait son entrée dans les deux assemblées, mais c’est plus net en obstacle car, en plat, on peut considérer que sa participation est stable – si l’on tient compte du fait que Charles-Henri de Moussac et Georges Rimaud siégeaient déjà en 2011, même si Génération Galop n’existait pas encore… Les deux grands syndicats – Éleveurs et Propriétaires – reculent sensiblement. Les P.P. sont stables, avec un petit moins en plat et un petit plus en obstacle.

En analysant les professions des membres, il faut noter la représentation en hausse des entraîneurs au sein du Conseil du plat. Les entraîneurs renforcent aussi leur présence en obstacle. C’est quelque chose qui pourra être critiqué, puisque la tradition veut que France Galop appartienne en priorité aux propriétaires et aux éleveurs. Mais il faut tempérer cette analyse à la lumière de deux faits : d’abord, bien des entraîneurs qui sont entrés sont aussi propriétaires ; ensuite les Conseils sont des organes techniques où une très bonne connaissance du programme est requise, ce qui est le cas des entraîneurs.

Sous l’angle de la nouveauté, on observe que celle-ci s’est surtout appliquée au Conseil du plat. Entre 2007 et 2011, neuf nouveaux membres avaient intégré le Conseil du plat ; entre 2011 et 2015, ils sont quatorze ! Là encore, un élément vient adoucir ce trait : Édouard de Rothschild a exigé que les administrateurs de France Galop ne siègent plus dans les Conseils du plat et de l’obstacle, considérant qu’ils avaient tout pouvoir pour peser sur le programme a posteriori, lors des Conseils d’administration : par ce seul fait, cinq membres du Conseil du plat sortant cèdent leur place… et cela correspond précisément au renouvellement supplémentaire (de 9 à 14) que nous venons d’évoquer. La mesure décidée par Édouard de Rothschild est donc à elle seule responsable du changement de visages du Conseil du plat. En Obstacle, c’est beaucoup plus stable : il y avait treize nouveaux en 2011 (sur 21) ; ils sont douze (sur 20) en 2015.

Quant au paramètre de l’âge, le renouvellement constaté n’est pas décisif. Certes, quelques jeunes entrent aux Conseils, mais pas plus que les fois précédentes.

Enfin, sur le plan des régions, la tendance est au renforcement de l’axe Paris-Normandie : en obstacle, c’est l’Ouest qui en fait les frais ; en plat, c’est le Sud-Ouest, qui est ramené au même niveau de représentation que l’Est ou le Centre-Est. Quand on sait ce que pèse le Sud-Ouest en nombre de chevaux à l’entraînement, ce n’est pas très logique.

 

 

Conseil du plat

Président : Jean-Pierre Colombu

Myriam Bollack

Cédric Boutin (Comité régional Nord, Île-de-France, Haute-Normandie, Basse-Normandie)

Henri Bozo

Pierre-Yves Bureau

Maxime Cesandri (Comité régional Centre-Est, Est)

Hervé Chamarty (Comité régional Sud-Ouest)

Nicolas Clément

Jean-Hugues de Chevigny (Comité régional Ouest, Anjou, Maine)

Baudoin de La Motte Saint-Pierre

Alexandre Fracas

Francis-Henri Graffard

Hubert Honoré

Marc Hovelacque

Henri-Alex Pantall

Thierry Ravier

Alain Régnier

Frédéric Rossi (Comité régional Sud-Est, Corse)

Gérard Samama

William Trichter

 

Conseil de l’obstacle

Président : Jean d’Indy

Hervé d’Armaillé

José Bruneau de La Salle

Paul Couderc (Comité régional Sud-Ouest)

Jacques Cyprès

Jacques Détré

Thierry Doumen

Sandie Doussot Billot (Comité régional Nord, Île-de-France, Haute-Normandie, Basse-Normandie)

Jean-Paul Gallorini

Jean-Luc Guillochon (Comité Ouest, Anjou-Maine)

Patrick Klein

Etienne Leenders

Jean-Marc Lucas

Annie Michel

Xavier Papot

Claude-Yves Pelsy (Comité régional Centre-Est, Est)

Jacques Ricou

Pierrick Rouxel

Christian Scandella (Comité Sud-Est, Corse)

Jean-Pierre Vallée Lambert