Real steel, dur comme l’acier

Autres informations / 27.03.2016

Real steel, dur comme l’acier

MEYDAN (AE), SAMEDI

DUBAI TURF (GR1)

Real Steel, dur comme l’acier

Sur le papier et selon ses performances au Japon, Real Steel (Deep Impact) était l’un des meilleurs chevaux de ce Dubai Turf (Gr1). Mais il n’avait pas été gâté lors du tirage des places à la corde, héritant du 14 sur 15. Ryan Moore, son jockey, a vite effacé ce mauvais numéro, partant vite et se calant non loin du groupe de tête. Le cheval n’a pas eu pour autant un parcours de rêve, se retrouvant coincé en épaisseur et le nez au vent dans une course emmenée par Very Special (Lope de Vega).

Au moment du démarrage, Ryan Moore a laissé une chance à Real Steel avant de le lancer et le poulain a bien répondu. Il a contenu jusqu’au bout l’attaque de Euro Charline (Myboycharlie), qui court bien après avoir fait des difficultés pour entrer dans sa stalle. Tryster (Shamardal), patient en dernière position comme à son habitude, a conclu vite pour prendre la troisième place. Ertijaal (Hard Spun) est quatrième, devant le "FR" Flamboyant (Peer Gynt), cinquième.

Un Groupe 1 mérité. Real Steel était le meilleur 3ans japonais en 2015, derrière Duramente (King Kamehameha). Plus précoce et mature que son principal rival, il l’avait dominé dans l’une des premières préparatoires aux 2.000 Guinées japonaises et était le favori des classiques 2015. Mais Duramente s’est révélé ensuite, associé à Mirco Demuro. Real Steel avait ainsi conclu deuxième des 2.000 Guinées puis quatrième du Derby, où il est revenu aux balances avec une légère fracture. À l’automne, il s’est classé deuxième du St Leger japonais, alors que les 3.000m ne sont vraiment pas son sport. Il restait sur une troisième place pour sa rentrée dans le Nakayama Kinen (Gr2) de Duramente, où il finissait fort.

Real Steel méritait vraiment sa victoire de Gr1 et il l’a enfin trouvée. Son entourage a fait le choix de l’aligner sur 1.800 à 2.000m cette saison, estimant qu’il s’agit là de sa distance idéale. Ce qui est logique étant donné ses origines, car la troisième mère de Real Steel n’est autre que Miesque (Nureyev)… Ryan Moore, qui était associé pour la première fois à Real Steel, a déclaré : « C’est un beau cheval. Il a beaucoup de qualité. Il a réalisé une vraie performance, après avoir eu un parcours dur à l’extérieur, mais il s’est montré dur. Il n’a jamais couru une mauvaise course de sa carrière. C’est un brave cheval et il s’est imposé après une course difficile. »

Battus à la régulière. Quatrième du Dubai Turf de Solow (Singspiel) en 2015, Euro Charline se classe deuxième cette année. Patiente en seconde moitié de peloton, elle s’est retrouvée dans le sillage de Real Steel dans le tournant final et elle a bien accéléré, mais s’est heurtée à la résistance du japonais. Son jockey, Frankie Dettori, a déclaré : « J’ai eu une super course. J’ai suivi les chevaux de la course, eu un bon parcours à l’intérieur et je n’ai pas d’excuse. Je suis juste tombé sur plus fort ce soir. Marco Botti m’avait dit de l’économiser et de la pousser plus en finissant. Cela a marché. »

Grand favori, Tryster se contente de la troisième place. Il est mal sorti de sa stalle et la course n’a certainement pas eu assez de rythme pour lui permettre de revenir. Il a bien conclu, mais ne fait pas illusion pour un meilleur classement. William Buik a expliqué : « Il court très bien. Il a raté son départ et c’est toujours ce qui s’est passé lorsqu’il a réalisé ses meilleures performances. C’est la meilleure course de sa vie et c’était la première fois qu’il affrontait de tels chevaux. Il est battu à la régulière dans une course ayant eu le meilleur déroulement possible pour lui. C’était une belle course et je crois qu’il n’est jamais allé aussi vite de sa vie. »

Pour voir la course : https://youtu.be/NZ8bbtuqlno