Garlingari, le successeur désigné

Autres informations / 10.04.2016

Garlingari, le successeur désigné

Garlingari, le successeur désigné

CHANTILLY, DIMANCHE - PRIX D’HARCOURT (Gr2). « C’est le nouveau Cirrus des Aigles ! » lance un turfiste à Corine Barande-Barbe, alors que Garlingari (Linngari) vient de rentrer aux balances. Son pensionnaire, déjà lauréat du Prix Exbury (Gr3) il y a trois semaines, vient de se promener dans le Prix d’Harcourt (Gr2). La comparaison avec le hongre le plus célèbre des courses, qui vient de prendre sa retraite, est en effet tentante…

Côté sportif, l’arrivée du Gr2 de Chantilly est exactement la même que celle du Gr3 de Saint-Cloud. Seuls les écarts ont changé. Dans l'"Exbury", Garlingari avait lutté face à Sumbal (Danehill Dancer) en s’appuyant un peu sur lui, et une demi-longueur séparait les deux chevaux. Affaire Solitaire (Danehill Dancer) concluait très bien pour prendre la troisième place, à une longueur de Sumbal. Cette fois, Garlingari, qui a galopé en troisième position derrière Silverwave (Silver Frost) et Karaktar (High Chaparral), est venu sur leur ligne à quatre cents mètres du poteau, et il a créé nettement la différence deux cents mètres plus tard. Sumbal, qui a longtemps attendu, a de nouveau conclu deuxième, mais à trois longueurs et demi, alors qu’Affaire Solitaire garde sa troisième place, à une encolure seulement de Sumbal.

Un nouveau palier à 5ans. Dans le Prix Exbury, on pouvait penser que Garlingari profitait de sa forme avancée, lui qui avait participé au meeting de Cagnes. Mais cette fois, l'explication n’est pas suffisante : à l’image de ce qu’a fait Cirrus des Aigles par le passé, Garlingari a franchi un vrai palier cette année. Gagnant de Listed à 3 et 4ans, il aurait pu être rangé dans la catégorie des bons serviteurs au niveau Gr3. Ce succès désinvolte lui ouvre forcément de nouvelles portes, comme nous l’a expliqué Corine Barande-Barbe : « Il m’a vraiment fait plaisir car je ne pensais pas qu’il pourrait gagner aussi facilement. Quand je l’ai vu venir aux quatre cents mètres, je me suis dit que cela se passait bien, puis aux deux cents mètres, j’ai su que c’était fait. Il va être engagé dans le Prix Ganay, c’est sûr ! C’est un poulain qui a connu quelques petits problèmes à 2ans, et que nous avions donc castré. Je pense qu’il a pu courir à 2ans car il était doué, mais il n’est pas né pour être précoce. C’est un cheval avec beaucoup de volonté, et après le Prix Exbury, il pétait le feu ! J’ai suivi mon intuition, car personne n’y croyait vraiment… Il voit "Cirrus" tous les jours, peut-être que cela lui a donné des idées ! »   

 

La génération des 3ans de 2015 pose question. De la génération des 3ans de l’an dernier, seul Sumbal a tenu son rang. Silverwave et Karaktar ont déçu. Ming Dynasty (King’s Best) a été monté en dernière position et a fait un bon "bout" à l’extérieur, mais a dû se contenter de la cinquième place. Concernant Sumbal, Francis-Henri Graffard nous a dit : « Sumbal avait un numéro de corde à l'extérieur et, comme il a souvent été monté près de la tête, cette fois, je voulais qu'il attende. Le but était d'avoir un parcours caché, puis de venir en pleine piste, pour éviter les interférences. En effet, Sumbal est un cheval imposant et il ne doit pas être déséquilibré quand il fournit son effort. Nous sommes satisfaits de ce qu'il a montré. Sur cette performance-là, il a le droit d'aller courir le Prix Ganay. »

 

Les vieux font de la résistance. Affaire Solitaire avait une vraie carte à jouer dans cette épreuve, après sa très bonne fin de course dans le Prix Exbury. Il termine de nouveau au troisième rang, et n’a pu approcher de plus près ses deux rivaux. Patrick Khozian, son entraîneur, nous a expliqué : « Je pensais que s’il pouvait gagner un Gr2, c’était aujourd’hui. Il fait sa meilleure valeur et la logique voudrait qu’on le laisse tranquille pour essayer de lui faire gagner son Gr3. Il aura pas mal de courses à sa disposition plus tard. Dans le Prix Ganay, cela risque d’être trop relevé pour lui. »

Siljan’s Saga (Sagamix) effectuait sa rentrée sur une distance un peu courte pour elle, et une piste sans doute pas assez pénible. Mais malgré tout, la pensionnaire de Jean-Pierre Gauvin s’est très bien comportée en venant prendre la quatrième place. C’est de bon augure pour son année de 6ans, dans l’objectif de lui faire gagner son Gr1. Jean-Pierre Gauvin nous a déclaré : « C'est une très bonne rentrée pour Siljan's Saga. Cela nous conforte dans le choix de l'avoir conservée à l'entraînement cette année. Nous avons l'impression qu'avec une ligne droite plus limpide, elle peut finir plus près et gagner quelques rangs. On le sait, avec elle, l'essentiel est de courir dans un terrain au moins souple. Cela nous oblige parfois à ne pas courir certaines épreuves car le terrain est trop rapide pour elle. Elle possède beaucoup d'abattage et est incapable d’accélérer sur un sol rapide. Notre idée, suite à ce Prix d'Harcourt, est de courir le Prix Ganay, si elle y trouve un terrain qui lui convient. Mais nous avons d'autres possibilités de revanche au cas où, car Siljan's Saga possède un grand rayon d'action concernant les distances sur lesquelles elle peut se présenter. »

 

La famille de Carling. Corine Barande-Barbe est aussi l’éleveur de Garlingari (en association avec Jeanine Massy), qui appartient à la même famille que sa championne Carling. Garlinote (Poliglote), la mère du cheval, défendait déjà son entraînement. Elle s’est classée deuxième du Prix de Condé (Gr3) et cinquième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Elle a déjà produit des chevaux utiles comme Garlin Blues (Anabaa Blue), gagnant de Quintés, ou Gunga Din (Fuissé), placé de sept de ses neuf sorties. Elle nous a expliqué : « Garlinote a un yearling de Youmzain, et elle va pouliner  prochainement de Linngari. J’avais décidé de la renvoyer à cet étalon l’an dernier, à la même période, quand Garlingari s’était classé bon cinquième de cette course. Je trouvais que le croisement n’avait pas trop mal réussi. » Linngari officie désormais en Afrique du Sud.

Garling (Garde Royale), la deuxième mère de Garlingari, est une propre sœur de Carling, lauréate des Prix de Diane et Vermeille (Grs1).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’04’’02

1.000m à 600m : 25’’65

600m à 400m : 12’’83

400m à 200m : 12’’51

200m à l’arrivée : 12’’02

Temps total : 2’07’’03