Grand steeple-chase de paris 2016 : le compte à rebours est lancé

Autres informations / 17.04.2016

Grand steeple-chase de paris 2016 : le compte à rebours est lancé

ACA

Grand Steeple-Chase de Paris 2016 : le compte à rebours est lancé

France Galop avait convié la presse sur l’hippodrome d’Auteuil, au salon Kotkijet, ce dimanche, pour présenter la 138e édition du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Édouard de Rothschild, président de France Galop, Jean d’Indy, vice-président de France Galop en charge de l’obstacle, Olivier Delloye, directeur de France Galop, Jean-Christophe Giletta, directeur général adjoint de France Galop, Guy Alba, président international d’ELA, ainsi que Jacques Ricou, tenant du titre de la course avec le champion Milord Thomas (Kapgarde), Jean-Paul Gallorini ou encore Sylvain Dehez étaient présents pour cette conférence de presse devant une cinquantaine de journalistes.

Auteuil, le temple de l’obstacle. Édouard de Rothschild a ouvert le bal des interventions : « Auteuil, le temple de l’obstacleAuteuil, c’est trente-trois hectares de verdure presque situés en pleine ville, dans la zone de sport et d’excellence de Paris. De nos tribunes, vous pouvez voir le Parc des Princes, le stade Jean Bouin et l’on devine la présence de Roland Garros. Nous sommes donc dans un environnement prestigieux. Les 21 et 22 mai prochains, l’élite française de l’obstacle se produira à Auteuil. Il y aura des compétitions de très haut niveau, avec la présence de plus en plus nombreuse de chevaux internationaux, ce qui nous réjouit beaucoup. L’obstacle, c’est un sport exceptionnel. » Un clip d’un peu plus d’une minute a été diffusé, suite à l’intervention présidentielle, pour présenter les courses d’obstacle. Nous y avons vu les jockeys et les chevaux se préparer pour la course, puis entrer en piste et prendre le départ d’une épreuve d’obstacle. Quelques sauts filmés en gros plan avec une musique vibrante en fond sonore en ont mis plein les yeux à l’assistance.

« Les courses d’obstacle sont une grande production hollywoodienne. » Jean d’Indy a fait suite à Édouard de Rothschild. Il a expliqué : « Les courses d’obstacle sont une grande production hollywoodienne. Avant de voir le film en live, il faut profiter des coulisses des courses. Car en allant au pied de la rivière des tribunes ou du rail-ditch, on ne voit plus les courses de la même manière. L’obstacle, c’est un film grand public, avec ses drames, son suspens. À chacun des obstacles, tout peut être remis en cause. Pour moi, le "Grand Steeple", c’est la première course au monde pour l’obstacle. J’ai retenu trois grands moments de cette compétition. Il y a d’abord Mandarin en 1962. Au premier tour, il a perdu son harnachement et grâce à la solidarité des autres jockeys, il va pouvoir gagner le Grand Steeple. En 1965, il y a un exploit d’un jockey extraordinaire avec Serge Bérard, qui se remet en selle après une faute importante de son partenaire, pour gagner. Et plus près de nous, en 2009, il y a Christophe Pieux qui se casse le pied et réussit malgré tout à remporter la course. » Milord Thomas (Kapgarde), Storm of Saintly (Saint des Saints), Shannon Rock (Turgeon), As d’Estruval XX (Nickname), Saint Palois (Saint des Saints) et Saint Pistol (Saint des Saints)… Jean d’Indy a également fait un tour d’horizon des partants possibles du Grand Steeple 2016, tout en sachant qu’il reste du temps avant la grande course et quelques préparatoires à courir.

 

« Le Grand Steeple, un travail de longue haleine. » Tenant du titre du Grand Steeple avec Milord Thomas, Jacques Ricou a décrit le parcours de l’épreuve. Il est revenu sur ce que représente la grande course de l’obstacle français : « Le Grand Steeple, c’est un travail de longue haleine. Ce sont des années et des années de travail pour les éleveurs, les propriétaires, les entraîneurs et les jockeys. » La bande-annonce du Grand Steeple 2016 a été présentée avec quelques images des éditions 2014 et 2015, et donc des victoires de Storm of Saintly et Milord Thomas, entrecoupées des mots "légendaire", "héroïque" et "spectaculaire", qui décrivent si bien le Grand Steeple. Après cette bande-annonce, un film des 6.000m et vingt-trois obstacles du Grand Steeple a été projeté, accompagné des commentaires plus qu’avisés de Jacques Ricou. Dans ce film, le focus a été effectué sur quelques obstacles : le bull-finch, la rivière des tribunes, le gros open-ditch, le mur en pierres et le rail-ditch… avant l’arrivée et le passage du poteau, un moment inoubliable pour Jacques Ricou qui a dit : « En 2015, lorsque j’ai gagné avec Milord Thomas, je n’y croyais pas sur le plat. À ce moment, nous sommes pressés de rallier le poteau car il est arrivé plusieurs fois qu’un cheval nous surprenne en venant de derrière. Après, il n’y a pas de mots… Dans ces moments, on reste égoïste. On peut faire n’importe quel métier, ces sensations ne sont pas descriptibles. »

 

Un dispositif exceptionnel pour le Grand Steeple. Jean-Christophe Giletta est revenu pour sa part sur la communication qui va se mettre en place autour du Grand Steeple : « La première pierre du Grand Steeple, c’est cette conférence de presse. Nous allons mettre en place dans les prochains jours un nouveau site : www.grandsteeple.com. Puis nous développerons notre action sur les réseaux sociaux, avec des vidéos notamment. Au début du mois de mai, nous débuterons le réseau d’affichage dans le métro avec une nouvelle affiche où l’on peut voir des chevaux sautant au-dessus d’immeubles haussmanniens. Durant le week-end du Grand Steeple, nous mettrons l’accent sur un dispositif de théâtralisation des courses et de ses acteurs. Nous promettons également une arrivée spectaculaire du trophée du Grand Steeple. Cette année, nous bénéficierons également de l’appui d’un nouveau diffuseur, LCI, et nous ferons vivre la course avec des caméras embarquées, un drone et des images dans les obstacles. »

 

France Galop, partenaire d’ELA pour la troisième année consécutive. Pour la troisième année consécutive, France Galop et ELA seront associés autour du Grand Steeple. En postant sur twitter une vidéo d’un saut, d’humains, de chevaux ou d’autres, avec le hashtag #Elasteeplejump, vous pourrez soutenir l’association.