Le sport par le temps :  california chrome et postponed sont bien les meilleurs chevaux du monde sur dirt et sur gazon

Autres informations / 05.04.2016

Le sport par le temps : california chrome et postponed sont bien les meilleurs chevaux du monde sur dirt et sur gazon

LE SPORT PAR LE TEMPS

California Chrome et Postponed sont bien les meilleurs chevaux du monde sur dirt et sur gazon

Depuis 2010, le Dubai World Cup se dispute sur le magnifique hippodrome de Meydan. Après avoir fait un essai pendant quelques années avec une piste en Tapeta – très proche des surfaces synthétiques –, Meydan est passé au dirt. Mécaniquement, les Américains, qui avaient commencé à bouder Dubaï, ont effectué un retour en force avec leurs meilleurs chevaux. En effet, cette surface correspond très bien à leurs aptitudes. Le succès suscitant les convoitises, les Américains pourraient avoir mis la main de façon durable sur la course la plus dotée au monde. Seuls les Japonais parviennent à avoir des chevaux très compétitifs sur les deux surfaces. Ils seront encore, dans les années à venir, les plus sérieux adversaires des chevaux américains sur le dirt.

Quoi qu’il en soit, Dubaï a réussi son pari en créant une réunion très internationale où s’imposent des chevaux américains, australiens, japonais et européens. Difficile de faire plus cosmopolite.

Photo A : La victoire de California Chrome dans le Dubai World Cup

Par BrunoBarbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

California Chrome, roi du monde ! On a le droit d’aimer ou de ne pas aimer les courses sur le dirt. Mais le Dubai World Cup 2016 est sans aucun doute l’une plus des belles courses que l’on ait vues sur cette distance et sur cette surface. Et si j’osais, j’affirmerais que Dubaï a connu deux grands champions depuis l’existence de cette course : Dubai Millenium, en 2000, à Nad El Sheba, et California Chrome, cette année à Meydan.

Très bien sorti des stalles de départ, California Chrome s’est aussitôt placé avec les chevaux de tête, malgré un mauvais numéro (11). Il faut rappeler que sur le dirt, contrairement au turf, la première fraction de quatre cents mètres est un élément essentiel. Si votre cheval sort mal des stalles ou s’élance lentement, alors vous hypothéquez sérieusement vos chances de victoire. Les chevaux en vue sont souvent immédiatement placés aux premières places. La dernière section marque toujours une nette décélération.

Mshawish s’est élancé le plus vite, prenant la tête dès les premiers quatre cents mètres en 25’’39. California Chrome s’est immédiatement placé en troisième position. Aux huit cents mètres, les deux chevaux qui finiront aux deux premières places – Mubtaahij et California Chrome – font déjà partie des cinq premiers dans une course toujours rapide : 48’’98. Mshawish ne faiblit pas et franchit la marque des 1.200m en 1’12’’57. Au poteau des 1.600m, California Chrome prend les commandes et file vers un facile succès. Il remporte la course de trois longueurs trois quarts, dans un excellent temps brut de 2’01’’83, soit le nouveau record de la piste.

Photo B : California Chrome a marqué l’histoire des courses internationales

California Chrome : 3 ¾ longueurs + 25 mètres. En ayant voyagé d’un bout à l’autre du parcours en quatrième épaisseur, "Chromie" réalise l’exploit de remporter la course en ayant parcouru vingt-cinq mètres de plus que le deuxième, soit à peu près huit longueurs … Cet écart prouve bien que le protégé d’Art  Sherman était imbattable cette année dans le Dubai World Cup.  Mubtaahij est à créditer du meilleur parcours, où chaque mètre a été économisé. Cela lui permet de conserver de justesse la deuxième place. Hoppertunity a manqué son départ. Il est pointé à plus de huit longueurs de California Chrome au premier point of call (400m). Un départ lent est un handicap très sérieux lorsque vous affrontez des chevaux de ce niveau sur le dirt. Cela lui coute la troisième place, mais il a néanmoins très bien couru.

tableau

 Une "musique" séduisante et un nouveau record. California Chrome a couru vingt et une épreuves, pour douze victoires, trois deuxièmes places et une troisième place. Ses gains s’élèvent désormais à 12.532.650 dollars. Crédité d’un Timeform rating de 132, le fils de Lucky Pulpit devient logiquement le meilleur cheval au monde en activité. Il bat le record de gains détenu jusqu’alors par Curlin.

Photo C : Postponed a réalisé une performance exceptionnelle à Meydan

Postponed au sommet de son art. On ne reviendra pas sur la métamorphose de Postponed, en particulier dans sa manière d’appréhender la course, qui consiste désormais à privilégier la phase d’accélération. Le pensionnaire de Roger Varian n’a pas laissé passer l’occasion de remporter un nouveau Gr1 dans le Dubai Sheema Classic. Il boucle les 2.410m en 2’26’’97, battant l’ancien record de 2’27’’25, détenu jusqu’alors par la championne Gentildonna, lors de cette même épreuve en 2014. Dans une course emmenée tambour battant par Highland Reel jusqu’aux 2.000m, en 2’03’’58, Postponed et Duramente se sont livré un magnifique duel. Il a penché sans appel en faveur de Postponed, même si Duramente, qui a perdu un fer pendant la course, est loin d’avoir démérité. Postponed franchit les six cents derniers mètres en 34,6 secondes. C’est dans cette section qu’il a creusé son avance sur Duramente. Les deux protagonistes pourraient se retrouver dans l’"Arc de Triomphe", mais la route est encore longue… Quoi qu’il en soit, une chose est certaine, Postponed devrait faire parler de lui tout au long de l’année. Il a réussi à améliorer toutes ses marques de vitesses par rapport à sa course préparatoire, le Dubai City of Gold (Gr2), alors que celles-ci étaient déjà très bonnes. Posponed réalise la meilleure valeur de sa carrière et décroche un rating proche de 130 qui le place actuellement, sans hésitation possible, comme le meilleur cheval au monde sur le turf.

tableau

Photo D : La victoire de Real Steel à Meydan

Solow se serait très certainement imposé. L’histoire ne nous dira jamais si Solow aurait battu Real Steel, mais la performance de ce fils de Deep Impact venu du Japon ne doit pas être sous-estimée. Elle s’avère correcte, même si on a déjà vu de meilleurs performers dans cette course. Dans une épreuve menée à un train soutenu, avec 1.200m parcourus en 1’12’’50, Real Steel a placé une belle pointe de vitesse. Il a franchi les six cents derniers mètres en 34’’11 et s’impose d’une demi-longueur en 1’47’’13. On est assez loin de la performance hors norme de Just a Way, avec 1’45’’52 dans cette même épreuve, en 2014, soit une avance de près de huit longueurs sur la base du temps brut. Il obtient logiquement un Timeform rating de 124, ce qui atteste d’une bonne performance, bien qu’inférieure de deux longueurs et demie à celle de Solow en 2015…  Tryster trace une nouvelle fois une excellente ligne droite, franchissant les six cents derniers mètres en 33’’62, soit à une vitesse de 17,85 mètres par seconde. Sa performance est cependant en deçà des attentes, voire décevante.