Maisons-laffitte, mardi : les espoirs au rendez-vous

Autres informations / 20.04.2016

Maisons-laffitte, mardi : les espoirs au rendez-vous

Les espoirs au rendez-vous

MAISONS-LAFFITTE, MARDI. Les français qui prétendent aux Poules d’Essai (Grs1) sont prévenus : les courses B de mardi à Maisons-Laffitte ont tenu leurs promesses avec les victoires de Come Alive XX (Dansili) chez les pouliches et de Zarak XX (Dubawi) chez les mâles. S’il ne sort pas quelque chose de fort, mercredi à Chantilly, dans les Prix de la Grotte et de Fontainebleau (Grs3), les lauréats de ce mardi seront les favoris français des classiques deauvillais du 15 mai.

Come Alive et Zarak ont en commun d’avoir débuté le même jour, le 22 octobre, à Deauville. Come Alive y avait crevé l’écran par sa fin de course, tandis que Zarak était une véritable attraction en soi, puisque premier produit de Zarkava XX (Zamindar) à courir et à gagner. Les entourages de ces deux chevaux ont ensuite attendu et sciemment couru ce mardi à Maisons-Laffitte. Ils ont voulu que leurs 3ans prennent de l’expérience en ligne droite plutôt qu’un éventuel black type le lendemain à Chantilly.

Come Alive a gagné avec de la marge, une longueur et demie devant Saimaa (Zoffany) qui avait bien gagné le 1er avril sur cette piste. La pouliche a été plus démonstrative que Zarak, mais ce dernier s’est tout de même offert l’invincibilité de George Patton (War Front) et il s’impose tout en contrôle, sans avoir été bousculé par Christophe Soumillon. Come Alive et Zarak ont fait preuve de maniabilité, d’équilibre et de capacité à accélérer. Ce sont trois atouts qui compteront dans quelques semaines lors des Poules d’Essai qui, cette année, se disputent en ligne droite.

Meilleur produit de sa mère, Zarak n’est pas le seul poulain d’illustre naissance à s’être imposé ce mardi. En effet, One Foot in Heaven (Fastnet Rock) est devenu le premier fils de Pride (Peintre Célèbre) à gagner au niveau black type (dans le Prix Lord Seymour) et la 2ans Vega Sicilia (Elusive City) est depuis mardi la première gagnante de sa mère, Volvoreta (Suave Dancer).