Permis de rêver avec come alive

Autres informations / 20.04.2016

Permis de rêver avec come alive

MAISONS-LAFFITTE, MARDI

PRIX DU BELVÉDÈRE (B)

Permis de rêver avec Come Alive

Très attendue, Come Alive (Dansili) n’a pas manqué sa rentrée. La représentante de Godolphin s’est imposée avec classe dans le Prix du Belvédère (B), confirmant qu’il faudra bien compter sur elle dans les prochains classiques. Bien partie, elle a voyagé en deuxième position dans une course emmenée à un rythme régulier par Saimaa (Zoffany). Come Alive s’est montrée un peu brillante en début de parcours. Lorsqu’elle a accéléré, elle n’a laissé aucune chance à ses adversaires et s’impose d’une longueur et demie. Saimaa court très bien pour prendre la deuxième place, tout en ne pouvant rien faire contre Come Alive. Syrita (Siyouni) est troisième. À l’arrière du petit peloton, elle s’est montrée brillante et a tracé un bon "bout" pour finir, échouant à une encolure de Saimaa. Left Hand (Dubawi) déçoit, se classant avant-dernière.

Une classe au-dessus… Lors de ses débuts à Deauville, au mois d’octobre de ses 2ans, Come Alive avait réalisé quelque chose de hors du commun. Elle impressionnait ce jour-là mais sa performance était un peu passée dans l’ombre de celle d’un autre inédit, Zarak XX (Dubawi), qui s’était imposé quelques minutes avant elle. Les deux sorties de Come Alive se sont déroulées dans des conditions différentes. À Deauville, elle était partie mollement et avait été gênée. Dernière, elle avait passé le peloton en revue en quelques foulées pour s’imposer. Ce mardi, elle s’est retrouvée en deuxième position d’un peloton peu fourni et s’est montrée plus tendue. Mais elle a de nouveau développé son accélération pour s’imposer facilement. Come Alive montre pouvoir s’adapter à des conditions de courses différentes, avec le même brio. Il y avait un élément plutôt similaire lors de ses deux sorties : le terrain. Il était souple ce mardi à Maisons-Laffitte et collant à Deauville. Come Alive est une fille de Dansili, dont les produits sont – sauf exception – connus pour leur aversion des pistes assouplies. La question se pose donc : sera-t-elle encore mieux en bon terrain ?

Les "Guinées" ou la "Poule" ? Représentante de Godolphin en France, Lisa-Jane Graffard a déclaré : « Pour l’instant, le contenu de son programme n’est pas décidé. Elle est engagée dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1), mais cela risque d’arriver un peu vite. Son entraîneur décidera. Come Alive est une pouliche facile, en progrès. Aujourd’hui, elle était vite sur jambes et s’est retrouvée devant. Nous allons juger la façon dont elle récupère sur cette sortie et nous discuterons avec tout son entourage de ses prochaines compétitions. Il faudra aussi voir le verdict des courses de ce mercredi à Chantilly. »

Saimaa confirme. Saimaa avait l’avantage d’avoir déjà couru cette saison. Elle avait remporté le Prix Le Sancy (D), battant l’espoir classique Royal Julius (Royal Applause) sur le fil. Henri-François Devin, son entraîneur, nous a déclaré : « Saimaa court très bien, n'étant battue que par une très bonne pouliche. Ce n'était pas voulu d'aller devant, car elle aime venir sur les autres. Mais Pierre-Charles [Boudot, jockey de Saima, ndlc] s'est retrouvé en tête et a très bien géré la situation. Le terrain souple ne la gêne pas. Cela doit être grâce à ses origines maternelles. Nous avons volontairement couru deux fois en ligne droite ici. Nous voulions lui donner de l'expérience sur ce type de tracé. Maintenant, nous avons deux options. Soit nous allons sur la Poule d'Essai, soit sur le programme parallèle. Nous allons réfléchir à cela. »

Une fille de la rapide Portrayal Élevée par Darley, Come Alive est une fille de Dansili et de Portrayal (Saint Ballado). Elle est son troisième produit enregistré en France et le seul à avoir couru. Portrayal s’est avérée une bonne pouliche, rapide et précoce. Elle s’est classée troisième d’un Prix Robert Papin (Gr2), celui de la championne Divine Proportions (Kingmambo) et deuxième d’un Prix d’Aumale (Gr3). Portrayal est le meilleur produit de sa mère, True Glory (In the Wings), restée maiden. La troisième mère, Truly Special (Caerleon), est gagnante de Gr3 et placée de Gr3 et de Gr2. Elle a donné Truly a Dream (Darshaan), gagnante des E. P. Taylor Stakes (Gr2, à l’époque), et Wareed (Sadler’s Wells), double gagnant de Gr2 sur 3.100m.