Prix djebel et imprudence : pas plus avancés...

Autres informations / 08.04.2016

Prix djebel et imprudence : pas plus avancés...

Pas plus avancés...

MAISONS-LAFFITTE, JEUDI. PRIX DJEBEL ET IMPRUDENCE (GRS3). En repartant de Maisons-Laffitte ce jeudi, nous ne sommes pas plus avancés qu’en y arrivant concernant les futures Poules d’Essai. En effet, que ce soit par leur verdict ou leur déroulement, les Prix Djebel et Imprudence (Grs3) n’ont pas donné de réponse claire en vue des rendez-vous de Deauville du 15 mai. La piste collante imposée aux compétiteurs n’était pas l’alliée de tout le monde et son rôle dans les résultats – et aussi dans les engagements pour ces Grs3 – a forcément été très important.

Le Prix Djebel (Gr3) a vu la victoire de Cheikeljack (Myboycharlie), l’un des deux seuls poulains au départ à avoir couru cette année. C’est un vrai cheval de 1.400m, voire moins, et il n’est pas certain qu’il se dirige sur la Poule d’Essai des Poulains. Animateur de l’épreuve, il a un peu louvoyé dans la phase finale – Attendu (Acclamation) a failli tomber en le percutant –, mais bien moins que le britannique Ribchester (Iffraaj), qui a fait un vrai ménage. Venu à l’extérieur, il a penché sur sa gauche, gênant alors Vedevani XX (Dubawi) – qui était battu –, et par contrecoup Attendu, qui se relançait. Devant, Cheikeljack a évité ces embûches mais derrière lui, ce fut une grande partie de chamboule-tout.

Le déroulement du Prix Imprudence (Gr3) fut nettement plus limpide et il a vu la victoire de Spectre (Siyouni), qui est une vraie pouliche de terrain lourd. On sentait que ce Prix Imprudence était une sorte de consolante avant l’heure de la Poule d’Essai des Pouliches et, vu son résultat, cette impression ce confirme. Le terrain lourd n’excuse pas tout et il y a peu de pouliches à repêcher dans ce Gr3 en vue des Grs1 du printemps, à part la deuxième, Midweek (Motivator), encore très verte.

« Bon alors, il n'y a que ça ? », a l’habitude de nous lancer un entraîneur parisien après chaque préparatoire aux Grs1. Cette phrase était d’actualité ce jeudi à Maisons-Laffitte. Espérons qu’elle ne le soit plus les 19 et 20 avril à l’issue des prochaines préparatoires...