Bocca de la verita, deux ans après ervedya

Autres informations / 05.05.2016

Bocca de la verita, deux ans après ervedya

TARBES, JEUDI

PRIX DE LA VILLE DE SAN SEBASTIAN (G)

Bocca de la Verita, deux ans après Ervedya

En 2014, Jean-Claude Rouget avait gagné – de peu – ce Prix de la Ville de San Sebastian (G) avec la future classique Ervedya (Siyouni). Cette année, il présentait deux partants dans cette épreuve et c’est l’une de ses pensionnaires, Bocca de la Verita (Literato) qui s’est imposée. Longtemps à la hanche de l’animatrice et future deuxième, Alivskaia (Diamond Green), Bocca de la Verita a pris sûrement sa mesure pour finir, bien aidée aussi par l’avantageuse décharge (moins trois kilos et demi) d’Hugo Journiac. Interrogé sur Equidia, Jean-Claude Rouget a livré après l’épreuve : « Bocca de la Verita montre de la vitesse. Je n’avais pas eu de partant chez les 2ans, alors je manque de recul. Elle n’était pas encore fleurie, mais c’est une pouliche avec laquelle il ne faut pas trop traîner. Elle manque de modèle et est précoce. Elle peut sans doute encore gagner une course d’un meilleur niveau. Mon autre pensionnaire, What’s in a Kiss [troisième, ndlr] possède plus de modèle et a plus de marge. »

Bocca de la Verita défend les couleurs de Nicolas Saltiel, comme le top stayer Mille et Mille (Muhtathir), et elle a été élevée par l’écurie La Vallée Martigny. Sa mère, Burghelarab (Dubai Destination) n’a pas couru et est une petite-fille de Play or Pay (Play Felow), placée de Listed et génitrice de Playact (Hernando), gagnante du Prix Madame Jean Couturié (L) et placée de Groupe.