état du terrain : le retour des indices chiffrés

Autres informations / 10.05.2016

état du terrain : le retour des indices chiffrés

État du terrain : le retour des indices chiffrés

À partir du 15 mai, c’est-à-dire de la réunion des Poules d’Essai à Deauville, les professionnels pourront avoir accès à des informations plus précises sur l’état du terrain. Stéphane de Veyrac, directeur adjoint des sites à France Galop, mais aussi directeur de l’hippodrome d’Auteuil, nous explique les changements qui vont intervenir concernant la pénétrométrie.

Jour de Galop. – Jusqu’à présent, de quelles informations disposaient les professionnels quant à l’état du terrain d’un hippodrome ?

Stéphane de Veyrac. – Depuis sept ans, nous publiions des informations à J-2 avant les courses. Ces informations "qualificatives" (souple, très souple, lourd, etc.) découlaient des indices pénétrométriques que nos opérateurs calculaient, mais nous ne donnions plus de données chiffrées. Le jour de la course, une nouvelle mesure était effectuée le matin, elle-même traduite en éléments qualificatifs, toujours non chiffrés. Ces éléments étaient accompagnés de l’évolution probable au cours de la réunion (souple à très souple par exemple, quand des averses étaient attendues en cours de réunion).

Quels changements vont intervenir ?

Les entraîneurs et les parieurs ont souhaité avoir une information plus précise, et plus proche de la course. À Auteuil, par exemple, un très souple à 3,8 diffère beaucoup d’un très souple à 4,1. Aussi, la veille de la course, nous allons publier l’indice chiffré de pénétrométrie ainsi que le qualificatif correspondant. Le jour de la course, nous donnerons en début de matinée une première information qualificative ainsi que l’évolution estimée. Puis, deux heures avant le départ de la première course, nous effectuerons un nouveau relevé de pénétrométrie. Les professionnels auront donc accès à un indice chiffré, à son qualificatif et à l’évolution attendue, le tout peu de temps avant la réunion. En cas d’évolution importante (sécheresse, forte pluie), une nouvelle estimation de l’état du terrain sera pratiquée après quelques courses.

Quelle est la procédure pour établir l’indice pénétrométrique ?

L’indice pénétrométrique est calculé sur dix points de référence répartis sur l’hippodrome. Sur chacun de ces points, la mesure est effectuée au niveau de la corde, et trois mètres plus loin, et elle est effectuée à trois reprises. Ce qui fait donc 60 mesures par hippodrome.

Comment les professionnels auront-ils accès à cette information ?

Elle sera disponible sur le site internet de France Galop, dans la rubrique réservée aux professionnels. Mais afin d’en assurer une diffusion plus large, nous la communiquerons également sur les réseaux sociaux.