Le magazine - week-end du grand steeple -  le bilan sportif de deux journées de grand sport

Autres informations / 24.05.2016

Le magazine - week-end du grand steeple - le bilan sportif de deux journées de grand sport

LE MAGAZINE

Le bilan sportif de deux journées de grand sport

Le plus beau week-end de l’année sur les obstacles a eu lieu samedi et dimanche sur l’hippodrome d’Auteuil. Quatre Groupes et deux Listeds se sont disputés, avec en point d’orgue le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). L’occasion de faire un bilan sportif de ces deux jours de grand sport.

DIMANCHE

GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS (GR1)

So French ou l’avènement d’un champion. « On voudrait fermer la course aux 5ans et il y a des 5ans qui gagnent. Avant elle était ouverte aux 4ans. On n'a qu’à la fermer à tout le monde ! » Guillaume Macaire a balayé l’idée reçue (et fausse !) qui voudrait que courir le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) à 5ans soit une erreur. Mais pourquoi attendre si le cheval est prêt, doué et capable d’encaisser l’effort demandé ? Pour faire comme l’exige la pensée des "théoriciens" des courses ? Les mêmes qui vous diront ensuite, si le cheval connaît un souci à 6ans : « Quel dommage, l’entourage aurait dû courir à 5ans… » En trois ans, Guillaume Macaire a remporté deux "Grands Steeple" avec des 5ans. En 2014, avec Storm of Saintly (Saint des Saints), dont le mental exceptionnel lui a permis de revenir au plus haut niveau, preuve en est sa deuxième place cette année. Et en 2016 avec So French, un steeple-chaser finalement tout neuf. Un sauteur bien né, doué en haies, puisqu’il avait débuté en gagnant le Prix Finot (L), et en steeple, comme l’atteste notamment son succès dans le Prix Maurice Gillois (Gr1). Ce Grand Steeple-Chase des 4ans a révélé deux vainqueurs de "Grand Steeple" en trois ans : Milord Thomas (Kapgarde) et So French. Il avait donc toutes ses chances ce dimanche, d’autant que ses fins de courses lors des préparatoires étaient exceptionnelles. Et il a donc gagné le "Grand Steeple" en patron, sans forcer, en sautant à la perfection. Avec la blessure fatale d’As d’Estruval XX (Nickname), il a pris la place de steeple-chaser numéro un à Auteuil et il peut la conserver longtemps. Son succès dans le "Grand Steeple", c’est aussi celui d’une longue histoire d’amitié. Celle de Guillaume Macaire et Benoît Gabeur, éleveur de So French, mais aussi de Bel la Vie (Lavirco). Le deuxième était déjà éleveur de la deuxième mère du champion de Magalen Bryant, Fassonwest (Dom Pasquini), et de la mère, Westonne (Mansonnien), lauréate du Prix Fleuret (Gr3). Fassonwest et Westonne étaient entraînées par Guillaume Macaire. Le succès de So French, c’est donc aussi le résultat d’une belle histoire, entre amitié et fidélité.

Hommage à As d’Estruval XX et Ange d’Amour. L’édition 2016 du "Grand Steeple" a été fatale aux champions As d’Estruval XX (Nickname) et Ange d’Amour (Sageburg). Le premier était un cheval unique par son modèle et son talent. En classe pure, il était le meilleur du lot. Il s’était baladé dans les Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), Murat (Gr2) et Ingré (Gr3), confirmant qu’il était bien le cheval de "Grand Steeple" annoncé depuis ses 4ans. Ses bonds au rail-ditch étaient dignes d’un Katko.

Ange d’Amour s’était, lui, imposé dans le Prix Général Donnio (L) et David Cottin pensait même tenir son Kotkijet. Il venait de finir troisième du Prix William Head (L) et s’annonçait comme un cheval de grande classe.

PRIX FERDINAND DUFAURE (GR1)

Punch Nantais, le besogneux

Il n’y a plus de doute, Punch Nantais (Puit d’Or) est le leader des steeple-chasers de 4ans, statut qu’il a validé en s’imposant dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Déjà meilleur 3ans sur les gros obstacles, avec sa victoire acquise dans le Prix Congress (Gr2), il a répété à 4ans. La pluie tombée en abondance l’a aidé et son jockey, Bertrand Lestrade, a su le remettre dans le droit chemin en face. Ainsi, Punch Nantais, un cheval besogneux et courageux, a pu l’emporter d’une tête devant Roi Mage (Poliglote). Le sauteur de l’équipe Allard-Turek-Palmyr Racing comment parfois des erreurs, mais, malgré des victoires avec de faibles écarts, il donne l’impression de pouvoir durer.

PRIX STANLEY (L)

On the Go XX, un champion en herbe

Avant le triomphe de So French (Poliglote) dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), le tandem Benoît Gabeur-Guillaume Macaire a été mis en avant grâce à l’impressionnante victoire d’On the Go XX (Kamsin) dans le Prix Stanley (L). Le poulain de la famille Papot s’est imposé brillamment, sur une piste lourde qu’il a appréciée. Il est resté invaincu en trois courses et le plus prometteur, c’est qu’il va progresser encore. Ce qu’il fait là, au vu de son modèle et de son origine, il le fait sur sa classe. Le meilleur est à venir pour lui. Dans le Prix Stanley, il a contrôlé la course d’un bout à l’autre. Il a sauté à la perfection et s’est envolé uniquement monté aux bras. Prochaine étape pour le champion en herbe, le Prix Aguado (Gr3).

SAMEDI

PRIX LA BARKA (Gr2)

Puce Vers un duel Un de Sceaux vs Blue Dragon XX

Avant le Prix La Barka (Gr2), nous avions des doutes sur la possibilité, pour le champion AQPS Un de Sceaux (Denham Red), de tenir les 4.300m imposés. En effet, il n’avait jamais dépassé 3.900m. Mais Un de Sceaux adore Auteuil et son terrain lourd. À l’issue du Prix La Barka, il est donc resté invaincu en trois sorties sur la butte Mortemart. Et il a fini la course avec des ressources, beaucoup de ressources. Si bien que l’on peut penser que les huit cents mètres supplémentaires de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) ne seraient pas un problème pour lui. La clé réside dans le fait que, comme samedi, son jockey, Ruby Walsh, puisse le reprendre en face pour le laisser souffler avant de repartir dans la ligne droite. Mais s’il participe à la Grande Course de Haies, il croisera le fer avec un autre champion AQPS, Blue Dragon XX (Califet). Blue Dragon s’essaiera lui aussi pour la première fois sur 5.100m. Comme Un de Sceaux, il va devant, ce qui peut nous donner un duel explosif, un match exceptionnel. Mais dans le Gr1, Blue Dragon partira avec un avantage puisqu’il aura évité ce Prix La Barka couru sous une chaleur lourde.

Le Grand Lucé (Dream Well) a terminé deuxième du Prix La Barka, ne pouvant pas inquiéter Un de Sceaux. Mais sur 5.100m, la donne pourrait changer, car lui a l’expérience du parcours. Troisième samedi, Alex de Larredya XX (Crillon) peut créer la surprise le 12 juin à Auteuil s’il pleut.

PRIX QUESTARABAD (GR3)

Footpad avant Apple’s Jade ?

Willie Mullins a pris la température face aux meilleurs hurdlers de 4ans à l’occasion du Prix Questarabad (Gr3). Il a envoyé en éclaireur Footpad (Creachadoir), vainqueur du Spring Juvenile Hurdle et troisième du Triumph Hurdle (Grs1). Cela a suffi pour battre Device (Poliglote) à la régulière. À la décharge du poulain de Magalen Bryant, il rendait deux kilos au vainqueur. Footpad est venu lui prendre l’avantage sur le plat, à la lutte. Il devrait revenir pour le Prix Alain du Breil (Gr1) et être accompagné dans cette épreuve par sa compagne d’entraînement Apple’s Jade (Saddler Maker), si séduisante lors de ses deux victoires de Gr1 à Aintree et Punchestown. Si l’élève de Ronny Coveliers vient à Auteuil, la tâche s’annoncera très compliquée pour nos français.

PRIX D’IÉNA (L)

D’Vina XX, la numéro un

Si On the Go XX (Kamsin) est l’indiscutable numéro un chez les poulains de 3ans, D’Vina XX (Smadoun) est son équivalent chez les pouliches. Elle ne dégage pas la même sérénité que le poulain de la famille Papot, mais elle est très douée. C’est ce qu’elle nous a montré en remportant le Prix d’Iéna (L). Dans une course rythmée, elle s’est placée derrière les animatrices. Dans la ligne droite, elle a pris aisément le meilleur puis elle s’est détachée pour gagner de sept longueurs. L’allongement de la distance l’a aidée et quand on sait qu’elle est encore meilleure en terrain lourd, on peut s’attendre à de belles choses de sa part face aux pouliches cet automne.