Mabrooka affronte sylvine al maury pour la première fois

Autres informations / 23.05.2016

Mabrooka affronte sylvine al maury pour la première fois

BORDEAUX-LE-BOUSCAT, LUNDI

PRIX NEFTA (Gr2 PA)

Mabrooka affronte Sylvine Al Maury pour la première fois

Toujours invaincue en deux sorties, Rawah (Amer) n’a pas été revue depuis son succès dans l’édition 2015 du Prix Nefta (Gr2 PA). La pensionnaire de François Rohaut effectuera donc sa rentrée et sera suivie avec attention, car elle va affronter une opposition de grande qualité. Sur le papier, elle pourrait être l’arbitre du match entre les deux vedettes de la saison passée chez les femelles en France : Mabrooka (Mahabb) et Sylvine Al Maury (Munjiz).

Mabrooka, la meilleure 3ans 2015. Couronnée dans le Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA) l’an passé, Mabrooka (Mahabb) a été sacrée meilleure 3ans de la saison 2015 en France. Cette pouliche courageuse, précoce et dotée de beaucoup de vitesse, a décroché cinq succès en six sorties. Pour sa rentrée 2016, fin mars à Toulouse, elle a été battue par la surprenante et peu expérimentée Jumuh (Mared Al Sahra). Ce Prix Nefta permettra de savoir si Mabrooka, qui a beaucoup donné l’an dernier, s’est bonifiée en prenant un an. Elle rencontre pour la première fois Sylvine Al Maury (Munjiz).

Sylvine Al Maury doit confirmer son leadership. Lauréate du Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA), à Longchamp, Sylvine Al Maury est une véritable championne. Elle défend l’entraînement d’Élisabeth Bernard et porte les couleurs de la Cavalerie royale d’Oman. Cette élève de Renée-Laure Koch n’a été battue que par les mâles l’an dernier et la distance de ce Prix Nefta (2.000m) correspond à ses aptitudes. Capable de véritables éclairs de classe et très pugnace à la lutte, Sylvine Al Maury peut décrocher une sixième victoire de Groupe lundi à Bordeaux.

Les atouts de Thomas Fourcy. L’entraîneur charentais présente deux pouliches pour Al Shaqab Racing et elles présentent des profils très différents. Al Fahda (Azadi) a déjà croisé le fer avec Sylvine Al Maury à plusieurs reprises dans sa carrière, entrecoupée par quelques pépins physiques. Longtemps absente, elle a fait une rentrée décevante (6e) dans le Prix Baroud II, au début du mois d’avril à Toulouse. Elle va sans doute accuser des progrès, mais quel visage montrera-t-elle ? Macha’allah (Amer) est invaincue en deux sorties. Cette sœur utérine du champion Al Mourtajez n’a toutefois encore jamais affronté une telle opposition. Elle passe un vrai test cette fois.