On the go n’en restera pas là

Autres informations / 23.05.2016

On the go n’en restera pas là

AUTEUIL, DIMANCHE

PRIX STANLEY PRÉSENTÉ PAR ELA (L)

On the Go n’en restera pas là

« Il peut devenir un crack, et il sera encore meilleur en steeple », a déclaré James Reveley, jockey d’On the Go (Kamsin), au micro du cheval émetteur d’Equidia. Le représentant de la famille Papot et Guillaume Macaire a impressionné dans le Prix Stanley présenté par Ela (L). Toujours aux avant-postes, On the Go a choisi d’aller à l’extérieur dans la ligne d’en face, contre les fusains. Emporté par ses grandes foulées, il s’est porté en tête. À la sortie du tournant final, il allait encore très facilement et avait course gagnée. Il lui fallait juste assurer la dernière haie, qu’il a sautée fort, puis il s’est envolé vers un facile succès.

On the Go s’impose de dix longueurs devant Middle (Smadoun), bon finisseur après avoir longuement attendu en dernière position. Go for de Houelle (Saint des Saints), toujours là, n’a pu suivre On the Go et n’a pu résister à l’attaque de Middle à la fin, se classant troisième à une longueur. Notons que Mastermix (Al Namix), tombé à la dernière haie, s’est relevé.

Qui m’aime me suive. On the Go reste invaincu en trois sorties et dans une configuration de course différente de celles de ses deux premiers succès. Il a cette fois dû aller devant et il montre qu’il est capable de prendre ses responsabilités. Le terrain très assoupli par les nombreuses pluies tombées la veille n’a pas gêné ce poulain doté d’une grande action. On the Go a fait parler l’abattage et cette performance est très prometteuse en vue des Groupes de l’automne. D’ici là, il s’annonce déjà très difficile à battre dans le prochain Prix Aguado (Gr3).

Guillaume Macaire, entraîneur d’On the Go, nous a déclaré : « Il n’y a rien à dire, à part qu’il est au-dessus des autres. De plus, aujourd’hui, il n’a pas eu de leader : il s’est débrouillé tout seul. Qui m’aime me suive… Et les autres ont eu du mal à suivre ! Je ne sais pas s’il est très calme, mais il a de l’action. Il a gagné et il y a un verdict : c’est celui du poteau et puis c’est tout. »

Bon comportement de Middle. Middle effectuait sa deuxième sortie dans ce Prix Stanley, lui qui avait fait impression pour ses débuts dans le Prix Wild Monarch (L). Le terrain était plus pénible ce dimanche que lors de ses débuts et, s’il n’a rien pu faire contre On the Go, il a tracé une bonne ligne droite. Il a aussi été un peu brillant par moments. C’est certainement un poulain d’avenir, même si On the Go lui est pour le moment nettement supérieur. Guy Cherel, son entraîneur, nous a déclaré : « Middle court très bien. Il était un peu plus chaud que la dernière fois. À l’entrée de la ligne droite, le gagnant avait pris du champ, mais il est revenu bien finir. Si tout va bien, il pourrait aller sur le Prix Aguado. »

Une mère deuxième du Prix Finot (L). Élevé par Marie-Christine Gabeur, On the Go est un fils de Kamsin et de Sacral Nirvana (Mansonnien), deuxième du Prix Finot (L). Sacral Nirvana a donné Ça Marche (Martaline), après On the Go. Elle a été exportée en Irlande. Deuxième mère d’On the Go, Aubane (Cadoudal) était entraînée par Guillaume Macaire, comme Sacral Nirvana. Elle a remporté les Prix de Sagan et de Chambly (Ls). Aubane a produit notamment Scorpio Imperator (Scorpion), lauréat du Prix Grandak 2013 et deuxième du Prix Stanley, A La Luna (Califet), gagnante de cinq courses, ou encore Perfect Impulse (Poliglote), quatrième du Prix Général de Saint-Didier (Gr3).