Si ce n’est lui, c’est donc son leader

Autres informations / 26.05.2016

Si ce n’est lui, c’est donc son leader

MAISONS-LAFFITTE, MERCREDI

PRIX DE MONTRETOUT (L)

Si ce n’est lui, c’est donc son leader

Au lendemain de la brillante victoire de A Shin Hikari (Deep Impact) dans le Prix d’Ispahan (Gr1), celui qui lui sert de leader à Chantilly, A Shin Erwin (Shamardal), a remporté le Prix de Montretout (L). Le cheval était associé à Cristian Demuro, qui connaît bien les courses et les chevaux japonais, et il n’a pas hésité à lancer son partenaire de loin après avoir attendu. A Shin Erwin s’est ensuite montré courageux et dur pour résister à Leader Writer (Pivotal) et Rosie Cotton (King’s Best), départagés à la photo. Favorite de cette Listed, Siyoushake (Siyouni) a été malchanceuse au plus mauvais moment, la porte se refermant devant elle. Elle termine sixième, tout près. Quatrième, Growing Glory (Orpen) réalise une très bonne rentrée.

Eishindo Farm s’était déplacé en France avec deux chevaux – les deux stationnés chez Satoshi Kobayashi – et les deux se sont imposés.

Objectif Ascot. A Shin Erwin appartient, comme A Shin Hikari, à Katushiko Hirai (Eishindo Co Ltd). Mais ces deux chevaux n’ont pas le même entraîneur. Le gagnant de Gr1 est chez Masanori Sakaguchi et A Shin Erwin est chez Hidemasa Nakao. Katushiko Hirai était présent à Maisons-Laffitte et il nous a confié : « Ici, en Europe, A Shin Erwin a trouvé un terrain qui lui a mieux convenu qu’au Japon. Il travaille avec A Shin Hikari le matin à Chantilly et, s’il ne possède pas la même qualité, c’est un cheval de course d’un très bon niveau. Il est engagé dans les Queen Anne Stakes à Royal Ascot et il est fort possible que nous nous laissions tenter par cette course. J’espère que Cristian Demuro pourra de nouveau lui être associé si nous allons à Ascot. Au Japon, A Shin Erwin avait toujours montré qu’il avait le potentiel pour gagner une Listed. Mais, en raison des terrains trop rapides pour lui, il lui avait souvent manqué un petit truc. »

Des origines et une aptitude pour le souple. A Shin Erwin possède un croisement assez européen. En effet, il est né des œuvres de Shamardal et d’une mère par Monsun. Le terrain très souple de Maisons-Laffitte ne l’a donc pas dérangé. A Shin Erwin est un bon cheval. En dix-neuf sorties au Japon, il compte trois succès : son maiden pour sa troisième sortie à 2ans et deux victoires dans de bonnes courses à conditions – richement dotées – à 4ans. C’est un nageur et il compte deux de ses trois victoires japonaises sur des pistes assouplies. A Shin Erwin aurait pu avoir des prétentions classiques à 3ans, laissant entrevoir quelques espoirs en se classant troisième des Kisaragi Sho (Gr3) en février 2014, une des préparatoires aux 2.000 Guinées japonaises. Le gros point d’interrogation le concernant ce mercredi était la découverte d’un parcours en ligne droite, mais A Shin Erwin est dur et a su tenir jusqu’au bout, bien que paraissant un peu désorienté et allant chercher l’appui du rail extérieur.

A Shin Erwin était associé à Cristian Demuro, lequel a déjà monté au Japon. Pour l’anecdote, rappelons qu’il est le frère de Mirco Demuro, désormais jockey de la J.R.A. et troisième au classement du championnat des jockeys au Japon (chiffres arrêtés au 22 mai), avec 60 succès en 2016, dont les 1.000 Guinées (Gr1) en selle sur Jeweler (Victoire Pisa)…

Une famille maternelle allemande. Élevé par son propriétaire dans son entité irlandaise, A Shin Erwin descend d’une souche maternelle allemande. Sa mère, La Ina (Monsun) est gagnante de Listed en Allemagne et également à l’arrivée des 1.000 Guinées allemandes (Gr2) et du Prix Miesque (Gr3). La quatrième mère de A Shin Erwin est Lomela, qui est la mère de Longa, lauréate du Prix de Diane allemand (Gr2)