Solonder, comme à ses plus beaux jours

Autres informations / 28.05.2016

Solonder, comme à ses plus beaux jours

AUTEUIL, VENDREDI

PRIX MÉLINOIR

Solonder, comme à ses plus beaux jours

Ancien bon élément, lauréat du Prix Finot (L) et deuxième du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) il y a deux ans, Solonder (Solon) a retrouvé une partie de sa verve pour gagner brillamment le Prix Mélinoir. Désormais entraîné par Isabelle Gallorini, après avoir débuté chez le père de celle-ci, Solonder est sur la bonne voie. Son jockey, Arnaud Duchêne, l’a placé parmi les derniers et il n’a pas bougé jusqu’au bout de la ligne d’en face. Solonder a alors fait mouvement pour venir à la hauteur de l’anglais Savello (Anshan) dans le tournant final. Entre les deux dernières haies, Solonder s’est assuré l’avantage. Il s’est détaché sur le plat pour passer le disque final avec cinq longueurs d’avance sur le gallois Potters Corner (Indian Danehill), auteur d’une belle fin de course. Lord Prestige (Kapgarde) a lui aussi fini très vite pour arracher la troisième place à Savello, lequel a plafonné après avoir fait illusion pour le succès en début de la ligne droite. « Nous sommes contents de la victoire de Solonder, qui est un bon cheval, nous a dit son entraîneur, Isabelle Gallorini. Il a été facile toute la route et il était serein avant la course. Nous allons retenter Auteuil avec lui puisqu’il faisait sa rentrée sur cet hippodrome ce vendredi. C’est un cheval qui a eu des soucis de dos et nous l’avons soigné avec l’aide de l’ostéopathe. Nous allons y aller progressivement. Il sera encore mieux la prochaine fois. »

Le neveu de Schlenderaca. Solonder a du sang allemand dans les veines. Il est le neveu de Schlenderaca (Monsun), gagnante de Listed en plat à Cologne. Schlenderana (Monsun), la mère de Solonder, a pris quatre places en dix sorties. Solonder est, pour le moment, son seul lauréat.