Les courses de samedi à maisons-laffitte transférées à deauville

Autres informations / 03.06.2016

Les courses de samedi à maisons-laffitte transférées à deauville

Les courses de samedi à Maisons-Laffitte transférées à Deauville

Depuis samedi, la région parisienne subit un épisode pluvieux très important. En début de semaine, l’entraînement a commencé à être perturbé à Chantilly. Ce jeudi, France Galop a annoncé le transfert des courses de samedi à Maisons-Laffitte vers l’hippodrome de Deauville. Franck Le Mestre, le directeur du site, a fait un point sur la situation.

Photo 1 – crédit Maisons-Laffitte Horse Racing & Training

La piste est touchée mais elle n’est pas abîmée. « Le niveau des cours d’eau n’arrête pas de monter en région parisienne. Pour l’instant, la Seine est toujours dans son lit à Maisons-Laffitte. Mais le risque d’inondation est réel, car nous ne savons pas jusqu’où l’eau va monter. Elle progresse approximativement à une vitesse de deux centimètres par heure, des deux côtés de l’hippodrome. Petit à petit, l’eau qui est tombée en amont arrive jusqu’à nous. Nous recevons avec un décalage le volume qui s’est abattu sur l’Yonne et la Seine-et-Marne.

Pour l’instant la piste est partiellement touchée mais elle n’est pas abîmée, malgré les 100 millimètres qu’elle a dû absorber. J’ai fait le tour ce matin avec Didier Prod'homme. Depuis samedi dernier, les précipitations ont été très importantes. À présent, cela s’est calmé et le terrain a réussi à absorber. Si l’eau progresse, c’est aussi par capillarité depuis le fleuve. La préfecture des Yvelines n’a pas encore lancé d’alerte, mais la situation est en train de basculer [jeudi à 15 h 30, ndlr]. Depuis deux heures, une rue est fermée dans Maisons-Laffitte. Nous agissons donc par précaution. Nous faisons le point au fur et à mesure, mais pour l’instant, la piste n’est pas abîmée, même si elle est partiellement inondée. »

Pour voir une vidéo de l’inondation, cliquer ici

https://www.facebook.com/100009555187921/videos/vb.100009555187921/1616155622046262/?type=2&theater

Photo Franck Le Mestre

Une situation exceptionnelle. « Même en période hivernale, une telle situation serait exceptionnelle. Au mois de juin, elle l’est encore plus. D’ailleurs, les quais de Seine sont fermés. Avant de prendre la décision de déplacer les courses, nous avons alerté les professionnels et fait un point sur la situation. Ensuite, nous avons fait le tour des pistes. Puis nous avons cherché une solution avec la direction de France Galop qui a proposé de courir à Deauville. »

L’entraînement se poursuit. « Le centre d’entraînement est a priori moins touché que celui de Chantilly. En effet, celui de Maisons-Laffitte bénéficie d’une inclinaison qui favorise l’écoulement. De plus, les pistes d’entraînement sont situées plus en hauteur que l’hippodrome. Dès mardi matin, on pouvait galoper sur le sable. Mercredi, il était possible de faire un canter. Ce matin à 6 heures, Dicton a fait un galop. »

La fête des courses reportée. « Ce samedi, nous avions prévu d’organiser la fête des courses, avec un spectacle de Mario Luraschi. Tout est reporté à la journée du 17 septembre. Ce sera une très belle réunion, avec deux épreuves de Groupe. »

Photo 2 - crédit Maisons-Laffitte Horse Racing & Training

Communiqué de France Galop

En raison des prévisions de crues de la Seine, la réunion de Maisons Laffitte du samedi 4 juin est transférée à Deauville. Aucun changement de distance et de surface.

Annulations en série dans les sports équestres. Plusieurs compétitions équestres ont été annulées, comme le jumping HEC, organisé dans les Yvelines, à une trentaine de kilomètres de Maisons-Laffitte. Le CEI *** de Fontainebleau (compétition d’endurance sur 160 kilomètres), ne pourra pas avoir lieu ce week-end. L’organisateur a déclaré au site Grand Prix Replay : « Le site et les pistes sont toujours en état mais le problème est que nous n’avons aucune force de sécurité disponible en cas de problème. Toutes les équipes sont mobilisées pour le secours des personnes. Il y a de plus en plus de villages inondés dans la région. Les niveaux de crue ont dépassé ceux de la crue de 1910. Nous sommes vraiment dans un état d’urgence absolu. » Les épreuves jeunes chevaux de Reims du 31 mai et du 1er juin ont été supprimées. Le Lion-d’Angers a également été touché, et le concours complet qui devait se dérouler les 1er et 2 juin n’aura pas lieu. La principale raison évoquée est l’état du terrain, jugé trop glissant. Enfin le Parc équestre fédéral, à Lamotte-Beuvron, dans le Loir-et-Cher, doit accueillir début juillet l’Open de France Poney et Club. Une partie du site est actuellement inondée sous plusieurs mètres d’eau.

Photo : Les inondations à Lamotte-Beuvron