Signs of blessing à une encolure et une courte tête de l’exploit

Autres informations / 19.06.2016

Signs of blessing à une encolure et une courte tête de l’exploit

ROYAL ASCOT (GB), SAMEDI

DIAMOND JUBILEE STAKES (Gr1)

Signs of Blessing à une encolure et une courte tête de l’exploit

Après avoir porté tout le poids de la course, Signs of Blessings (Invincible Spirit) est passé tout près de l’exploit dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1), une course qui n’a pas été remportée par les français depuis... tellement longtemps que l’on n’en retrouve pas la trace !

Pour son premier essai au niveau Gr1, Signs of Blessing livre une performance admirable. Devant, il n’a rien lâché et seuls Twilight Son (Kyllachy), déjà gagnant de Gr1, et Gold-Fun (Le Vie dei Colori), l’un des meilleurs sprinters de Hongkong, ont pu lui prendre un minime avantage dans les cent derniers mètres. L’entourage de Signs of Blessings a expliqué après la course : « La course ne dure pas longtemps, mais l’émotion était forte. Et puis, même si les sprinters vont vite, les quatre cents derniers mètres sont toujours quasiment aussi longs ! Il ne manque pas grand-chose à Signs of Blessing, mais cette performance, pour son premier essai au niveau Gr1, est admirable et nous ouvre beaucoup de portes. Le cheval n’a jamais craqué, lui qui adore dominer en allant devant. »

Signs of Blessing évoluait cette fois sous les couleurs d’Isabelle Corbani et cela va sans doute continuer selon Tony Forde, l’un des associés sur le cheval, puisque cette casaque porte chance ! Ses copropriétaires sont Pandora Stud et Ahmed Mouknass. Ces deux derniers étaient déjà passés tout près d’une victoire à Royal Ascot. C’était en 2011, dans les Coronation Stakes (Gr1), avec Nova Hawk (Hawk Wing), qui n’avait été battue que par une autre française, Immortal Verse (Pivotal).

Dans ce Gr1, il faut relever la cinquième place, tout près, de l’élève du haras de la Cauvinière, Suédois (Le Havre). Lui aussi court très bien pour son deuxième essai à ce niveau.

Une castration bénéfique. « Signs of Blessing a toujours été exceptionnel, nous a rappelé Ahmed Mouknass. Mais il avait eu deux courses très dures à la suite, au moment de sa victoire de Gr3 à Baden-Baden en 2014. Il a totalement manqué sa dernière saison et ne voulait plus en jouer. Nous l’avons castré et ce n’est plus le même cheval depuis. Il est redevenu le champion qu’il avait montré être lorsqu’il était jeune. » Avec cette troisième place, Signs of Blessing s’est ouvert beaucoup de portes dans les sprints internationaux.

La confirmation de Twilight Son. Âgé de 4ans, Twilight Son a connu une carrière tout en progression. Il est passé par les handicaps au premier semestre 2015 et n’a donc couru aucun Groupe avant sa victoire dans le Sprint Cup (Gr1) à Haydock, en septembre 2015. Deuxième de Muhaarar (Oasis Dream) dans le Champion Sprint (Gr1) 2015, Twilight Son avait bien couru pour sa rentrée à York et n’a pas manqué cet objectif. Pourtant, les choses n’ont pas été aussi simples qu’elles en avaient l’air sur le papier, comme l’a révélé Henry Candy, son entraîneur : « J’ai amené Twilight Son à Newbury pour qu’il travaille et le cheval nous avait alors montré qu’il avait besoin de deux travaux supplémentaires. Il manquait vraiment de boulot pour sa rentrée à York. Ce cheval possède un caractère très fort et son résultat du jour récompense tout le travail qui a été fait avec lui. Je n’étais pas si confiant avant le coup. Il fallait attendre le résultat de la course pour pouvoir respirer. Il a gagné sa place comme étalon à Cheveley Park Stud. »

Challenge réussi pour Gold-Fun. Venu de Hong Kong, où il est l’un des meilleurs sprinters en activité, Gold-Fun est passé tout près de la victoire sous la monte de Christophe Soumillon. Il ne lui a pas manqué grand-chose et son entraîneur, Richard Gibson, présent à Ascot, a dit : « C’est un cheval fantastique et nous sommes fiers de lui. C’est satisfaisant de voir son pensionnaire courir sa valeur après un si long déplacement. Gold-Fun court très bien et n’a aucune excuse. Il va maintenant avoir un break et sera de nouveau présent pour les Internationaux de Hong Kong. »

Le frère de Music Master. Twilight Mistress, la mère de Twilight Son, n’a pas couru. Elle a également produit Music Master (Piccolo), lauréat des Al Basti Equiworld Hackwood Stakes (Gr3), sur 1.200m à Newbury, et troisième du Betfred Sprint Cup (Gr1). La deuxième mère est à l’origine de Romantic Evening (Dr Fong), gagnant de deux courses à Hong Kong et troisième des Stan James Stakes (L), sur 1.400 à Newbury.