À LA RENCONTRE DE MASSIMO PARRI - « Beauty Only est la meilleure réponse à ceux qui voudraient détruire les courses et l’élevage en Italie »

Courses - International / 15.12.2016

À LA RENCONTRE DE MASSIMO PARRI - « Beauty Only est la meilleure réponse à ceux qui voudraient détruire les courses et l’élevage en Italie »

 

Le 11 décembre, Beauty Only (Holy Roman Emperor) s’est imposé dans le Hong Kong Mile. L’Italien Massimo Parri (Allevamento Le.Gi), son éleveur, nous a expliqué : « La photo de la victoire de Beauty Only, dans la publicité de Destination Europe, m’a fait plaisir. Imaginez-vous : pour faire de la publicité à l’élevage européen, ils ont pris un cheval élevé dans un pays qui ne fait pas partie de cet organisme et que certains voudraient aussi expulser du circuit des courses de Groupe ! »

Une entreprise au milieu de la tempête. Massimo Parri n’a pas l’esprit polémique propre aux habitants de sa région d’origine, la Toscane. C’est un homme tranquille, qui a fait de sa passion son travail. Il a monté son haras en suivant des critères durables, en traversant la période la plus difficile pour les courses, et donc l’élevage, italiens : « J’avais deux poulinières, qui ont ensuite été vendues lorsque j’ai acheté la ferme en 2005. Après les travaux, le haras a commencé à fonctionner au maximum de ses capacités en 2010. C’est-à-dire quand la crise était en train d’exploser. J’ai une trentaine d’hectares de paddocks, 24 boxes et, en plus de ma femme Letizia et de mon fils Giovanni, j’emploie trois personnes. C’est une entreprise et, heureusement, les résultats sont arrivés très rapidement. »

Sept gagnants de Groupe sur 35 poulains. Biz the Nurse (Oratorio), né en 2010, a donné au haras son premier Groupe en remportant le Derby Italiano (Gr2) avant de confirmer dans le Gran Premio Di Milano (Gr1). Beauty Only (Holy Roman Emperor), né en 2011, avait gagné fin 2013 le Premio Berardelli (Gr3) sous l’identité de Gentleman Only. Il a ensuite été vendu à Hongkong par l’écurie Effevi. Cinq autres gagnants de Groupe ont suivi : Misterious Boy (Arcano) et Time Chant (War Chant), nés en 2012, Biz Heart (Roderic O’Connor) et Voice of Love (Poet’s Voice), de la génération 2013, et le 2ans Aethos (Dragon Pulse). Sept gagnants de Groupe sur 35 poulains élevés en cinq générations : les chiffres plaident en la faveur de l’Allevamento Le.Gi. (Letizia et Giovanni).

Ne pas avoir trop de chevaux. Massimo Parri a trouvé la bonne formule pour son haras : « Je suis parti avec deux idées directrices. Les poulinières, si possible, proviennent de familles ayant fait leurs preuves en Italie. Je porte une attention toute particulière aux soins des poulains. J’ai aussi posé une limite à la croissance de l’effectif pour pouvoir accorder toute l’attention nécessaire à chaque cheval. Le travail de l’éleveur est fondamental : un poulain après dix-huit mois est déjà arrivé à 80 % de son poids d’athlète et de son ossature. Notre but est de fournir aux entraîneurs un athlète capable de soutenir l’effort, le plus sain et le plus dur possible. »

 

« Avec ces jambes, il peut galoper durant deux vies. » Beauty Only matérialise la réussite de la structure. Massimo Parri explique : «  L’année dernière, nous étions partis en famille pour le voir dans le Hong Kong Derby. À l’écurie, son entraîneur, Tony Cruz, nous a montré le cheval en disant : "Regardez-le, avec ces jambes il peut galoper durant deux vies ! " J’ai tout de suite touché du bois, mais il avait raison. Je suis heureux de cette victoire dans le Hong Kong Mile. Mais surtout, je suis satisfait d’avoir produit un cheval dur, un vrai athlète, même si Beauty Only ne m’a rapporté que 120.000 € de prime à l’éleveur en trois ans. Avant la crise, quand il n’existait pas de montant limite, j’aurais touché 720.000 €. Nous ne sommes pas là pour nous enrichir mais pour bien travailler et rentabiliser l’entreprise. »

Un système original entre l’Irlande et l’Italie. Le projet de l’Allevamento Le.Gi. se soumet à d’autres règles : « Nous avons quatorze poulinières après le dernier achat, à Goffs November, de Golden Song, une fille de Singspiel, demi-sœur d’une bonne jument comme Cocktail Queen. L’objectif est d’avoir entre dix ou douze produits par an, avec un choix d’étalons dans tous les créneaux. Les poulinières sont basées en Irlande et les foals viennent en Italie le plus tôt possible, début octobre. C’est très important de les accueillir à ce moment-là. Ils trouvent des herbages au top et ont le temps de s’acclimater doucement avant l’hiver. Nous sommes proches des Apennins et il est parfois assez  froid. Les premiers mois sont très importants. »

 

Un syndicat s’est créé autour de l’élevage. L’Allevamento Le.Gi. est un élevage commercial et doit donc faire face à une période difficile pour les courses en Italie : « Tous nos chevaux sont à vendre. Mais nous ne bradons pas. C’est pour cela que nous avons créé un syndicat, avec des amis [l’Italien Roberto Galizzi, l’Arménien Hrand Aladjan, le Français Sylvain Sini et le Chinois Yao Miao, ndlr]. Mon fils Giovanni s’occupe de cette structure, le WE Bloodstock. »

La Goffs November Foals Sale de l’année dernière est un bon exemple de la manière de fonctionner de WE Bloodstock. L’Allevamento Le.Gi. présentait cinq sujets. Les associés et amis de WE Bloodstock sont aussi partis pour l’Irlande avec l’objectif d’acheter un ou deux poulains. Comme cela se passe souvent dans le cas des foals, la vente fut favorable aux acheteurs. Les associés ont donc racheté trois sujets : le demi-frère de Beauty Only (par Fastnet Rock), le demi-frère de Biz the Nurse et Biz Heart (par Dawn Approach), et un très beau mâle par Camelot. Ils ont dépensé 300.000 € et, sur tous ces sujets, il existait un sous-enchérisseur.

 

Défendre la filière italienne. Cette année, l’Allevamento Le.Gi. a gardé tous ses foals, qui seront en vente en 2017 en tant que yearlings : « Ils passeront tous à la vente SGA en Italie, sauf le frère de Biz the Nurse par Sea the Stars et le frère de Beauty Only par Australia. Le marché italien n’a pas de clients pour des lots de cette qualité et il est logique les vendre à l’étranger. Je soutiendrai toujours la vente italienne. L’Alllevamento Le.Gi. est un élevage italien, notre objectif est de produire des chevaux pour les courses italiennes et de participer au développement de la filière. »

Pourtant, la crise des courses pèse lourd sur l’élevage. Mais Massimo Parri ne lâche pas prise : « En Italie, élever de la qualité est de plus en plus difficile, mais cela reste possible. La fermeture de plusieurs élevages importants a créé un vide. Il nous faudrait le retour de certains acteurs, même si, avec plus de compétitions, nos chevaux gagneront forcément un peu moins. La concurrence est primordiale dans les courses. C’est le vrai sens de notre travail. J’ai noté quelques petit progrès, comme l’augmentation, à partir de 2017, de 50 à 60 % de la prime aux propriétaires pour les courses de 2 et 3ans. J’ai des amis propriétaires, très petits, qui ont décidé de garder une ou deux femelles comme poulinières. La remontée en puissance sera un travail de longue haleine. »

 

« Nous sommes encore là et nous avons encore notre place au sein de l’Europe des courses. » Massimo Parri est un homme calme et il voit les choses de manière positive. Mais il ne cache pas les failles du système italien : « Nous devons essayer d’éviter d’avoir des rapports difficiles avec un ministère qui se noie souvent dans la bureaucratie. Notre force est la passion, la culture de l’élevage et des courses. Cette base est difficile à détruire. Les éleveurs ont commis des erreurs à l’époque des vaches grasses. Beaucoup n’ont pas géré leur activité comme des entrepreneurs. Les subventions ont souvent couvert de mauvais investissements. C’était un peu un parachute : nous avions droit à la faute. Alors que maintenant, nous payons de notre poche un mauvais jugement. J’espère que le secteur économique des courses trouvera une façon de travailler plus collective. L’Italie n’est plus un Eldorado. Mais il y a encore de la place pour élever correctement, sans s’enrichir, tout en ayant un profit honnête, et avoir des courses de haut niveau.  Beauty Only est la meilleure réponse à ceux qui voudraient détruire les courses et l’élevage en Italie. Malgré tout, nous sommes encore là et nous avons encore notre place au sein de l’Europe des courses. »

Pour découvrir le site internet de l’Allevamento Le.Gi : http://www.allevamentolegi.it/

LES POULINIÈRES DE L’ALLEVAMENTO LE.GI

Poulinière          Âge      Père                          Yearling                           Foal                                        Pleine de

Biz Bar              12        Tobougg                                                           m. Sea the Stars                      Golden Horn

Goldendale       17        Ali-Royal                  m. Fastnet Rock              m. Australia

Goldensong       7          Singspiel

Nectar Gray      5          Mastercraftsman       m. Dragon Pulse              m. Moohaajim                        Gutaifan

Ninepins            4          Rip Van Winkle

Nonna Iole        8          Tobougg                   f. Zebedee                       m. Rock of Gibraltar              Kingston Hill

Quela                 17        Acatenango              f. Most Improved            f. Sakhee's Secret

Samaden           8          Ad Valorem             f. Zebedee                       f. Casamento                          Camacho

Samya               12        Invincible Spirit        m. Camelot                      f. War Command                   New Approach

Silence               19        Alzao                                                                f. Zebedee                              Moohaajim

Snowfield         11        Tale of the Cat         f. Epaulette                                                                     Dawn Approach

Sporan Enery    6          Montjeu                    m. Rip van Winkle          m. War Command                  Night of Thunder

Tra Sogno e Realtà       5                               Blu Air Force

Vallecupa          5          Mujahid                                                                                                           Zebedee