LE BLOC-NOTES - C’est le printemps, réveillez-vous !

Courses / 20.03.2017

LE BLOC-NOTES - C’est le printemps, réveillez-vous !

Par Franco Raimondi

Chaque mardi, Franco Raimondi vous ouvre désormais son bloc-notes. Un carnet précieux, dans lequel il consigne les bonnes… et moins bonnes impressions de la semaine écoulée !

L’année dernière, avant le premier jour du printemps, nous avions déjà vu en région parisienne des 3ans comme La Cressonnière (Le Havre), qui a ensuite réalisé le doublé Poule & Diane, le lauréat du Juddmonte Grand Prix de Paris Mont Ormel (Air Chief Marshall), celui du Prix Jean Prat Zelzal (Sea the Stars), ainsi que des sujets qui ont brillé au niveau Gr1 comme Volta (Siyouni), Dicton (Lawman) et Camprock (Myboycharlie).

Markazi, 107 en anglais. Deux mille dix-sept a débuté de façon plus tranquille chez les 3ans, sur des pistes plus lourdes que l’année précédente. Il est assez difficile de se prononcer à ce moment de la saison et même nos amis du Racing Post, avec leur RPR (racing post rating), ne nous aident pas trop. Markazi (Dark Angel) a reçu un rating de 107 après sa victoire dans le Prix Omnium II (L), soit huit livres de mieux que sa deuxième place dans le Prix de la Californie (L). L’élève de Son Altesse l’Aga Khan, avec des œillères australiennes, a placé une très bonne pointe de vitesse et appréciera les pistes plus rapides. Dicton, lauréat de cette Listed en 2016, avait reçu 106 et n’a dépassé 110 qu’après sa troisième place dans le Prix du Jockey Club.

Melesina n’est pas La Cressonniere. L’anglaise Melesina (Dark Angel) a fait 102 dans le Prix La Camargo (L), c’est-à-dire quatre livres de moins que La Cressonnière qui avait entamé sa saison dans la même course, avant de monter les marches deux par deux. La pensionnaire de Richard Fahey, lauréate du Prix des Réservoirs (Gr3) à 2ans, avait un profil différent de ses adversaires et l’a montré en piste. Dimanche, on a vu une professionnelle qui jouait avec des jeunes filles.

L’impression et les chiffres. Le rating décroché par l’impressionnante Lady Frankel XX (Frankel) nous a laissés sur notre faim. Nous pensions avoir vu une pouliche de niveau Groupe, fort probablement une candidate aux classiques, et on la retrouve à 76, soit une valeur 34 après conversion. Ce n’est pas cher payé, non ? Il est vrai en tout cas que, comme disent les handicapeurs, les ratings ne sont pas esclaves d’un coup de cœur. Ils n’ont jamais mal à la tête. Ils ne suivent ni les lunes, ni les variations d’humeurs... Il s’agit de chiffres et celui qui les attribue utilise des critères très précis. Une hirondelle ne fait pas le printemps, même le 21 mars, et des débuts impressionnants ne font pas une gagnante classique. Cependant, quand une pouliche est capable de parcourir sur ce terrain 600m largement en dessous de 36’’, il y a de quoi être confiant !

Le Candy Ride fan club… Six des trente-quatre gagnants d’une course pour 3ans (maiden, inédits, classes 1, classe 2 et Listed), en région parisienne ou à Deauville, ont décroché un RPR de 100 ou plus. Et il s’agit de six lauréats de courses black types. L’un d’eux, African Ride (Candy Ride), est le seul à avoir remporté deux succès, dans un lot de maiden, le 23 février à Chantilly, et ensuite dans le Prix Montenica (L). Il a progressé de 12 livres d’une course à l’autre. S’il arrive à monter encore de douze livres dans le Prix Djebel (Gr3) et de douze encore dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), on aura une nouvelle star. En tant que membre fondateur du Candy Ride fan club, c’est tout le mal que je lui souhaite…

Précieuse, la maiden cachée. Le rating le plus haut attribué dans les maidens et les courses pour inédits est de 88. En dehors d’African Ride, c’est une pouliche, Précieuse (Tamayuz), qui a décroché cette valeur. C’était lors de son succès sur 1.200m à Fontainebleau, vendredi dernier. Même si elle n’avait encore jamais gagné, la pensionnaire de Fabrice Chappet avait terminé deux fois deuxième de Listed à 2ans.

Les tickets pour rêver. Une faible majorité (11 sur 21) des 3ans qui ont ouvert leur palmarès dans la période allant du 14 février au 19 mars n’ont pas d’engagements classiques en France. Quatre des six gagnants de Listed, sauf l’anglaise Melesina et le hongre Speedo Boy (Vision d’État), ont leur ticket pour rêver, tout comme les deux gagnants de classe 1 encore entiers, Afandem (Zoffany) et Normandy Eagle (New Approach). En revanche, beaucoup de chevaux avec des engagements ont déçu lors de leurs premiers pas saisonniers.

Rouget et Pantall en tête. Le classement des entraîneurs – dans les trente-cinq courses pour 3ans que nous avons prises comme échantillon – est dominé par Jean-Claude Rouget. Il compte six victoires, soit une longueur d’avance sur Henri-Alex Pantall, alors que les plus en vue parmi les Cantiliens sont Carlos Laffon-Parias et Fabrice Chappet, avec quatre succès chacun. Les entraîneurs installés à Chantilly et Maisons-Laffitte ont connu un début de saison moins brillant qu’en 2016. Il y a douze mois, sur la même période, les Parisiens avaient gagné dix-neuf courses sur trente et une, cette année ils sont à dix-huit sur trente-cinq.

La cavalerie Fabre. Trente-cinq courses en trente-trois jours, cela ne constitue par une base statistique fiable. Mais on peut quand même avoir quelques idées en étudiant ces chiffres…  Jusqu’à dimanche soir André Fabre a couru vingt-quatre chevaux, dont dix-huit 3ans. Il a remporté quatre succès, dont deux avec les 3ans qui ont donc une réussite de 11,11 %, largement en dessous des 20 % (le seuil habituel du maître cantilien). Ses 3ans ont couru proprement, ce qui est logique à ce point de la saison, quand on commence à vraiment trier les talents et que les meilleurs n’ont pas encore été revus en piste. Sauf si Lady Frankel, sa première gagnante sur six partants par Frankel, est sa pouliche de Diane !

Chantilly est en train de se réveiller. Alain de Royer Duper pourrait avoir son premier partant parisien de la saison jeudi, à Saint-Cloud. Shakeel (Dalakhani), qui avait bien débuté en novembre sur le même hippodrome, est dans les partants probables du maiden du jour sur 2.100m. Christiane Head-Maarek a couru deux de ses 3ans, dont le brillant Trésorier (Dunkerque). Pascal Bary ne nous a proposé que trois petites valeurs de son cru 2014. Une vielle chanson populaire italienne disait : "E primavera, svegliatevi bambine". C’est le printemps, réveillez-vous jeunes filles (et jeunes garçons)…