PRIX DES BENJAMINS - Tunis prend sa revanche sur Brutus du Rheu

Courses / 29.03.2017

PRIX DES BENJAMINS - Tunis prend sa revanche sur Brutus du Rheu

COMPIÈGNE, MERCREDI

 

L’ordre du Prix d’Essai des Poulains s’est inversé dans ce Prix des Benjamins, ce mercredi à Compiègne. Deuxième le 6 mars, derrière Brutus du Rheu (Vision d’État), Tunis (Estejo) a cette fois devancé le représentant de Jacques et Patrice Détré. Installé en tête, Tunis a été relayé par Confucéen (König Turf), allant, pour passer une première fois dans la ligne droite. Il a évolué en deuxième position, sautant bien, puis a pris la tête entre les deux dernières haies et, contrairement à ses débuts, il n’a pas fait de faute à l’ultime obstacle. Avec juste deux claques sur l’encolure données par son jockey, Bertrand Lestrade, et calé contre le rail, Tunis a bien prolongé son effort pour l’emporter nettement. Brutus du Rheu rendait deux kilos à Tunis et le terrain moins lourd cette fois l’a peut-être désavantagé. Mais, sur le plat, il a donné le même coup de reins que lors de ses premiers pas. Il a terminé très vite pour venir priver Affoburg (Sageburg) de la deuxième place. Ce dernier a couru en progrès. Constamment parmi les derniers, il a eu un beau passage pour se rapprocher à l’entrée de la ligne droite. Bien que fautif sur les deux dernières haies, il a poursuivi son effort pour conclure troisième.

L’histoire d’un achat en Pologne. Tunis a un vrai modèle de cheval d’obstacle, très costaud et grand. Il a aussi une façon particulière de galoper avec l’encolure légèrement encapuchonnée et une grande action. Il a été acheté en Pologne lors d’une vente. Ce jour-là, Daniel Allard, copropriétaire du poulain avec Pierre Goral, était présent avec Guillaume Macaire, l’entraîneur de Tunis. La veille de la vente avaient lieu des courses plates et parmi les gagnants de la réunion polonaise, il y avait ce Tunis, qui avait tapé dans l’œil des deux hommes. Or le poulain faisait partie du catalogue de la vente du lendemain… Ils s’en sont donc portés acquéreur. Daniel Allard nous a dit : « En dernier lieu, le terrain était lourd et Tunis est moins à son aise sur ce type de pistes. Il est gaucher et son jockey n’avait pas pu agir comme il le souhaitait. Il a un peu de caractère, mais il avance. Compiègne permet de faire une étape intermédiaire avant Auteuil, un hippodrome qu’il devrait pouvoir faire. »

Bertrand Lestrade a ajouté : « L’autre jour, le terrain était pénible et il préfère un sol plus porteur. En terrain lourd, il n’avait pas pu allonger les jambes comme aujourd’hui. C’est un cheval important et il avait de la marge. Je pense qu’il avait besoin de courir. Il est facile et saute bien, il n’y a aucune raison pour qu’il ne fasse pas Auteuil. »

Un fils d’un double gagnant de Gr1 en plat. Élevé par Sk Iwno Spolka Zoo, en Pologne donc, Tunis est un fils d’Estejo, un cheval d’origine allemande, vainqueur du Premio Presidente della Republica et du Premio Roma (Grs1). Tunis est le seul produit d’Estejo répertorié en France. La mère de Tunis, Tracja est une fille de Llandaff, comme un certain Vespone, vainqueur du Prix Jean Prat et du Grand Prix de Paris (Grs1).

   Danehill
  Johan Cruyff 
   Teslemi
 Estejo  
   The Noble Player
  Este 
   Ermione
TUNIS (M3)   
   Lyphard
  Llandaff 
   Dahlia
 Tracja  
   Nible
  Turbia 
   Truskawka