PRIX DE LA PORTE DE MADRID (L) - Tiberian, avec désormais une touche d’Australie

Courses / 28.03.2017

PRIX DE LA PORTE DE MADRID (L) - Tiberian, avec désormais une touche d’Australie

SAINT-CLOUD, MARDI

 

Tiberian (Tiberius Caesar) s’est imposé de bout en bout dans le Prix de la Porte de Madrid (L). Le pensionnaire d’Alain Couétil a vite été placé en tête par Olivier Peslier et a mené à un rythme assez soutenu, le peloton suivant peu à peu en file indienne. Talismanic (Medaglia d’Oro), qui l’a pisté, a tenté de venir l’inquiéter à l’entrée de la ligne droite mais Tiberian est bien reparti, s’imposant par trois longueurs devant le représentant de Godolphin. Travelling Man (Oasis Dream), pris de vitesse durant le parcours, a bien conclu pour prendre la troisième place, sans inquiéter Talismanic.

 

Tiberian trouve son jour. Tiberian avait pris plusieurs places au niveau Groupe et Listed, sans réussir jusque-là à s’imposer. C’est désormais chose faite. Il renoue avec la victoire, lui qui n’avait pas passé le poteau en tête depuis le 16 septembre 2015. Le cheval est un bon élément, capable de bien faire de 2.400m (deuxième de One Foot in Heaven (Fastnet Rock dans le Prix du Conseil de Paris, Gr2) – à 3.000m (deuxième de Vazirabad (Manduro) dans le Qatar Prix Chaudenay, Gr2). Il avait été jugé digne de courir la Gold Cup d’Ascot (Gr1), mais les 4.000m sont certainement trop longs pour lui, d’autant plus que le terrain était assez souple à Ascot l’an passé. Depuis Ascot, il n’a d’ailleurs couru que sur 2.400m. Julian Ince, l’un de ses éleveurs et propriétaires, nous a dit : « Nous lui avons cherché des courses en bon terrain : c’est principalement ce qui lui a manqué dans le passé. Aujourd’hui il le fait avec facilité. Je suis vraiment très content car Australian Thoroughbred Bloodstock est l’un des nouveaux propriétaires du cheval et il s’impose d’emblée pour notre nouveau partenaire. Et avec facilité ! Concernant la suite de son programme, il va falloir en discuter avec l’entraîneur et l’ensemble des propriétaires. » Dans le cas où Tiberian resterait sur 2.400m, la logique voudrait qu'il coure le Prix d’Hédouville (Gr3).

L’Australie entre en lice. Tiberian porte les couleurs de l’un de ses éleveurs, le haras du Logis, qui l’a élevé en association avec Heiko Volz et Stefan Falk, lesquels sont aussi associés dans la propriété du cheval. Mais un nouveau venu a fait son apparition dans la liste des propriétaires : Australian Thoroughbred Bloodstock. Cette écurie de groupe est déjà connue en Europe et en France, sa casaque jaune fluo ne passant pas inaperçue : Australian Thoroughbred Bloodstock a notamment eu sous ses couleurs le champion Tac de Boistron (Take Risks). L'entité a aussi des parts dans Heartbreak City (Lando), l’élève d’Isabelle Corbani qui s’est classée deuxième de la Melbourne Cup l’an passé. Les Australiens ont également investi dans des éléments comme Seismos (Dalakhani), Dandino (Dansili) ou encore Jakkalberry (Storming Home). Australian Thoroughbred Bloodstock investit en Europe pour trouver des chevaux de Melbourne Cup (Gr1) et Tiberian devrait certainement avoir cette course dans le viseur dans le futur.

Une première victoire black type pour le "souffleur" du Logis. Tiberian a une histoire un peu particulière puisque c’est un fils de Tiberius Caesar (Zieten), qui n’est autre que le "souffleur" du haras du Logis. Après le Qatar Prix Chaudenay, Julian Ince nous avait expliqué : « « Je connais Heiko Volz depuis très longtemps, au moins vingt ans, c’est un ami. Il a plusieurs poulinières en France, en particulier au haras du Logis. En fait, nous avons élevé ensemble et vendu Tiberius Caesar, yearling, à Arqana. Le cheval a montré de la qualité et a remporté un Gr3 à l’âge de 4ans en Allemagne. Et en fin de carrière, il a couru en France dans des handicaps et des réclamer. Par sentiment, je l’ai racheté à réclamer avec Heiko. Comme il était entier, j’en ai fait mon souffleur. » Tiberian est le premier produit de l’étalon parmi les quatre enregistrés sur France Galop. Le deuxième, Magnentius (Tiberius Caesar), a couru à cinq reprises, pour deux victoires et trois places, dont deux cinquièmes places au niveau Listed. Tiberius Caesar a eu deux produits en 2014 : Yellow Storm, qui n’a pas pu s’illustrer pour ses débuts dans le Prix des Sablonnets (L), et Erika, qui n’a pas encore couru.

Talismanic devrait progresser sur cette sortie. Au rond, personne ne peut louper Talismanic, avec ses quatre balzanes et son immense liste en tête. Le représentant de Godolphin, encore rond, a été battu à la régulière, trouvant le temps un peu long pour finir. Lisa-Jane Graffard, représentante de Godolphin en France, nous a dit : « Il avait besoin de courir et fait une bonne rentrée. Il n'était peut-être pas assez "fit". Toutes les options sont ouvertes : il pourrait recourir sur 2.400m et nous allons voir s’il peut aller avec les meilleurs sur cette distance. Le terrain souple serait peut-être un plus mais son entraîneur avisera. »

Bonne rentrée de Travelling Man. Dans le dernier tournant, on ne donnait pas cher des chances de Travelling Man, qui ne voyageait pas très bien. Mais il a tracé une fin de course encourageante, d’autant plus que ce cheval tardif était le moins expérimenté de la course. Travelling Man perd son invincibilité mais devrait progresser sur cette sortie. Freddy Head, son entraîneur, nous a dit : « Il fait une bonne rentrée. Le rythme était assez rapide, il a été un peu débordé et a mis du temps à venir. Il devrait tenir sur cette distance. Globalement, je suis content de sa course. »

Un descendant de Marie de Beaujeu. Élevé par le haras du Logis, Julian Ince (directeur du haras), Heiko Volz et Stefan Falk, Tiberian est un fils de Tiberius Caesar, le souffleur du haras du Logis, et de Toamasina (Marju). Cette dernière a montré de la vitesse, remportant L’Express sur les 1.250m de Lyon-La Soie, et elle compte deux autres victoires sur 1.400m. Tiberian est pour le moment son meilleur produit. La deuxième mère, Top Speed (Wolfhound), a aussi donné la rapide Lady Weasley (Zieten), deuxième d’un Prix La Flèche et troisième d’un Prix Zeddaan (Ls). La troisième mère, Marie de Beaujeu, s’est classée deuxième des Prix Imprudence (Gr3) et des Rêves d’Or (L). Elle a donné All my Dreams, gagnant du Derby allemand (Gr1), et Summer Dreams, mère de I’m a Dreamer, gagnante des Beverley D. Stakes et deuxième des E. P. Taylor Stakes (Grs1).

   Danzig
  Zieten 
   Blue Note
 Tiberius Caesar  
   Prince Ippi
  Thekla 
   Tania
TIBERIAN (H5)   
   Last Tycoon
  Marju 
   Flame of Tara
 Toamasina  
   Wolfhound
  Top Speed 
   Marie de Beaujeu

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’35’’13

De 1.00m à 600m : 28’’24

De 600m à 400m : 12’’72

De 400m à 200m : 11’’34

De 200m à l’arrivée : 11’’49

Temps total : 2’38’’92