PRIX DU VERMANDOIS (D) - Mille et Mille comme un travail du matin

Courses / 20.03.2017

PRIX DU VERMANDOIS (D) - Mille et Mille comme un travail du matin

COMPIÈGNE, LUNDI

 

Le Prix du Vermandois (D) était marqué par la rentrée de l’excellent stayer Mille et Mille (Muhtathir), dont la saison 2016 s’était achevée sur une quatrième place dans le Prix Royal-Oak (Gr1). Le cheval de Nicolas Saltiel trouvait un bon engagement dans cette course sur 2.400m, ne portant pas de surcharge. Lui qui pouvait se montrer un peu brillant a cette fois galopé bien relâché, et Thierry Thulliez l’a simplement accompagné aux bras dans la ligne droite, pour passer le poteau avec deux longueurs et demie d’avance sur Eos Quercus (Arcano), auteur d’une bonne rentrée également. Yann Lerner a confié au micro d’Equidia : « Tout s’est très bien passé. Nous avons fait du bon boulot avec lui cet hiver, nous l’avons notamment beaucoup sauté, et cela fait plaisir de le voir très relax aujourd’hui. Logiquement, il ne devrait courir que six ou sept fois cette année. La prochaine étape devrait être une Listed, puis un Gr2. Mais à 7ans, c’est lui qui nous dira quoi faire. »

Du black type à tous les étages. Mille et Mille a été élevé par le haras de la Pérelle et a été vendu yearling en octobre. C’est un fils de Muhtathir, étalon au haras du Mézeray, et de Quezon Sun (Monsun), gagnante de deux courses et trois fois placée de courses principales. Il est le frère de Quanzhou (Dubawi), lauréate du Grand Prix du Nord (L), et de Capo Maximo (Cape Cross), troisième du Prix de Condé (Gr3) et cinquième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Deuxième mère de Mille et Mille, Quezon City (Law Society) a conclu deuxième de Gr1 à Düsseldorf.