LE SPORT PAR LE TEMPS - Dubai World Cup 2017 : « Les bons chevaux rendent la vie des jockeys plus facile »

International / 27.03.2017

LE SPORT PAR LE TEMPS - Dubai World Cup 2017 : « Les bons chevaux rendent la vie des jockeys plus facile »

 

Par Bruno Barbereau

« Les bons chevaux rendent la vie des jockeys plus facile » : ce sont les paroles de Joao Moreira à l’issue du Dubai Turf (Gr1) et cette déclaration résume assez bien l’édition 2017 de la soirée de la Dubai World Cup. Avec un invité de dernière minute, la pluie, rendant le dirt muddy (dur et boueux en surface), mais assez rapide, et la piste en turf assez souple, nous avons assisté à de belles performances, en tête desquelles nous détachons celles d’Arrogate (Unbridled’s Song) dans la Dubai World Cup et de Vivlos (Deep Impact) dans la Dubai Turf.

Arrogate, de battre mon cœur s’est arrêté

Si Arrogate avait été battu dans la Dubai World Cup, la planète course se serait arrêtée de tourner. Mais le champion de Juddmonte s’est imposé, malgré un départ raté suite à une incompréhension avec l’aide-starter, suivi d’un coup de tampon donné par Neolithic (Harlan’s Holiday) à la sortie des boîtes. Il s’est retrouvé dernier, dans une position qui permet très rarement de remporter une course sur le dirt. Les places dans le parcours des deuxième, troisième et quatrième en témoignent : Gun Runner (Candy Ride), Neolithic et Mubtaahij (Dubawi) ont gardé leurs places jusqu’au poteau… L’expérience et le sang froid de Mike Smith ont permis de renverser une situation qui semblait désespérée. Sous l’impulsion très régulière de Long River (A.P. Indy), le gagnant de la préparatoire, l'Al Maktoum Challenge R3 (Gr1), puis celle de Gun Runner jusqu’aux 1.200m, la course a été rythmée.

Une accélération impressionnante. Arrogate a économisé le maximum de chemin pendant le parcours avant de progresser vivement en troisième ou quatrième épaisseur dans le dernier tournant. Il a pris facilement l’avantage à 200m du but et s’est imposé, relâché, en 2’02’’16, un excellent temps. Il a parcouru au total 2.039m, soit 13m de plus que son dauphin Gun Runner.

Arrogate a parcouru les 600 derniers mètres en 35’’95 et les 400 derniers en 23’’83, tout en étant ralenti sur un dirt dit boueux. C’est cette capacité d’accélération qui lui permet de faire la différence.

Son temps brut est très bon dans ces conditions, mais reste inférieur au record de l’épreuve et de la piste, détenu par California Chrome lors de sa victoire dans l’édition 2016, en 2’01’’84. On peut penser que sur une piste plus rapide, et avec un meilleur parcours, Arrogate aurait pu battre le record de la piste. Si les temps bruts des deux américains sont assez proches, l’accélération d’Arrogate est nettement supérieure.

DateDist.Cat.1/4 m1/2 m3/4 m1 m1 1/4 mL600 mL400 m
California Chrome27/03/20162047Gr125,5449,1972,7397,25121,836,9424,59
Arrogate25/03/20172039G126,6149,6773,5798,33122,235,9523,83

Bien plus vite que Thunder Snow. On peut aussi comparer les données d’Arrogate avec celles de Thunder Snow (Helmet), gagnant d’un UAE Derby (Gr2) de très bon niveau, en 1’57’’77, après une vive lutte avec Epicharis (Gold Allure). À la marque des 1.900m, dans une course virtuelle, Thunder Snow et Arrogate ont parcouru la même distance, soit 1.939m. Arrogate, bien que relâché depuis 100m, passe cette marque en 1’56’’53, soit plus de 8 longueurs devant Thunder Snow sur la base de leurs temps bruts. Son accélération est bien supérieure : il a parcouru les 600m en 36,61 contre 37,39. Aux 1.300m, alors qu’il est encore dixième, Arrogate est déjà devant Thunder Snow.

Dist. réelle1.300 m1.900 mL600
Thunder SnowGr2 UAE Derby1.9391'20''381'57''7737''39
ArrogateGr1 DWC1.9391'19''921'56''5336''61

Arrogate, qui n’a débuté qu’à 3ans, compte 7 victoires en 8 courses, dont 4 Grs1, et un record historique dans les Travers Stakes (Gr1) l’été dernier. Il cumule plus de 17 millions de dollars de gains.

Juddmonte Farms avait déjà un crack sur le turf avec Frankel, il se retrouve avec un champion sur le dirt. Frankel est resté invaincu en 14 sorties dont 10 Grs1. Son compte en banque s’est élevé à un peu plus de 3,7 millions de dollars. Il est impossible de dire qui est le meilleur tant les deux spécialités sont différentes, mais cet écart dans leurs comptes en banque prouve qu’il y a de place pour une Pegasus ou une World Cup sur le turf.

Dubai Turf : une spécialité japonaise

Cette année, sur les 1.800m de la piste en gazon et sur un terrain assez souple, la Dubai Turf réunissait un lot international très intéressant.

La japonaise Vivlos s’est imposée au prix d’un excellent rush final. Cette course réussit très bien au Japon, déjà lauréat avec Admire Moon (End Sweep) en 2007, Just a Way (Heart’s Cry) en 2014, et Real Steel (Deep Impact) en 2016. Soit quatre succès en dix ans, et trois victoires en quatre ans ! Vivlos devient aussi la 4e femelle à remporter cette course.

Gagnante du Shuka Sho (Gr1) en octobre 2016, Vivlos ne faisait pas partie des favoris mais elle avait une particularité : avoir disputé comme course préparatoire, le 26 février, le Nakayama Kinen (Gr2), terminant cinquième, comme l’avaient fait précédemment Just a Way et Real Steel.

Une accélération décisive. Longtemps pointée parmi les derniers et légèrement prise de vitesse dans une course rythmée sous l’impulsion de Ribchester (Iffraaj), Very Special (Lope de Vega) et Mutakayyef (Sea the Stars), Vivlos a longtemps serré la corde, et a dû changer d’option à 300m de l’arrivée. Elle est venue ajuster Heshem XX (Footstepsinthesand) aux abords du poteau. Le pensionnaire de Christophe Ferland paraissait pourtant avoir fait le plus difficile. La japonaise a franchi la ligne d’arrivée en 1’50’’20, un temps brut très correct en terrain assez souple mais logiquement éloigné des meilleurs temps de l’épreuve.

Cependant son accélération est restée très incisive sur ce type de terrain avec les derniers 600m en 34’’06 et les ultimes 400m en 22’’52.

CltNomDist. parcourueTps brutL600L400% Acc. 600mSect. Rat.
1Vivlos1.8151'50''2034''0622''52108112
2Heshem1.8141'50''2934''6222''91106108
3Ribchester1.8151'50''3835''2123''40104,5104
4Zarak1.8121'50''6835''1723''51105102

Heshem réalise une excellente performance, la meilleure de sa carrière. Il nous avait déjà dévoilé un aperçu de son talent le 28 avril 2016, sur les 1.900m P.S.F. de Chantilly. Ribchester avait déjà montré dans le Jacques Le Marois qu’il aurait du mal à aller au-delà des 1600m. Zarak, à l’issue d’une très bonne course, a été incapable de réaccélérer. Il déçoit.