International / 26.04.2017

Dicton apprécie le régime de Hongkong

Le français Dicton (Lawman) effectuera un dernier travail ce jeudi à Sha Tin pour parachever sa préparation en vue de la Queen Elizabeth II Cup (Gr1), dimanche prochain. Son entraîneur, Gianluca Bietolini, avant de monter dans l’avion pour Hongkong, nous a dit : « Dicton a bien récupéré de son voyage, il avait perdu 18 kilos et en a repris 9. Ce dernier travail doit lui permettre de connaître la piste et le gazon de Sha Tin. Il ne fera pas grand-chose, juste un bout vite depuis la moitié du tournant au poteau. Il est prêt, sa préparation s’est bien passée. Maintenant, nous attendons le tirage au sort des places à la corde. »

Un peu de train, s’il vous plaît… Gianluca Bietolini est assez confiant, même si le scenario de la course est plutôt nébuleux : « Le forfait de Mubtaahij nous avantage parce qu’il était l’un des meilleurs, mais le risque d’une course sans train augmente. Le seul cheval qui peut aller devant est le japonais Neorealism (Neo Universe) et s’il arrive à régler l’allure, c’est très dangereux. J’aimerais un train régulier afin que Dicton puisse se relaxer après le départ. D’un autre côté, on ne peut pas espérer trouver une course à deux millions d’euros en choisissant ses adversaires ainsi que le train de course. Je suis heureux et fier de seller un bon cheval dans une grande course et avec une bonne chance. »

Il était une fois Jim and Tonic.  Le dernier gagnant français de la Queen Elizabeth II Cup est Jim and Tonic (Double Bed), qui avait remporté la course en 1999. L’alezan aux bandages orange fluo de la famille Doumen fut l’un des premiers héros des courses à Hongkong. En plus de la Queen Elizabeth II Cup, il s’est imposé dans l'International Bowl (Gr2) en 1998, dans la Hong Kong Cup 1999, et il a pris trois places en sept sorties. Jim and Tonic, avec des allocations plus maigres, avait pris 18,5 millions de HK$. De nos jours, il aurait accumulé un trésor trois fois plus important.