MARIE-ANGE BOURDETTE : « EN BORD DE PISTE, ON ENTEND "SNIPER, SNIPER" ! »

11.04.2017

MARIE-ANGE BOURDETTE : « EN BORD DE PISTE, ON ENTEND "SNIPER, SNIPER" ! »

Troisième du Dubai Kahayla Classic, Sniper de Monlau est l’un des pur-sang arabes les plus prometteurs de la saison aux Émirats Arabes Unis. Aujourd'hui âgé de 5 ans, il est né et a été élevé en France chez Marie-Ange Bourdette. L'éleveur nous parle de ce cheval dont elle a pris soin dès son plus jeune âge et qu'elle voit désormais évoluer dans la cour des grands.

Sniper de Monlau a montré l’étendue de son talent en revenant de l’arrière-garde prendre la troisième place du Dubai Kahayla Classic. Jamais plus loin que cinquième en dix sorties, dont huit fois dans les trois premiers, Sniper de Monlau est très régulier et a déjà accroché à son palmarès l’Arabian Triple Crown Round I (L PA) et l’Arabian Triple Crown Round III (Gr. III PA, 2 400 m), sur le gazon d’Abu Dhabi.

Son éleveur, Marie-Ange Bourdette, qui a été récompensée du titre de meilleur éleveur aux Cheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards 2013, nous a confié : « Il était à l’entraînement en France, mais comme il n’était vraiment pas précoce et d’un grand modèle, je l’ai récupéré chez moi. Finalement, je l’ai vendu aux Émirats Arabes Unis, avec d’autres chevaux, et dans ce lot, ce sont finalement Badira de Monlau et lui qui se sont affirmés. Je trouve que ce Sniper de Monlau est vraiment un très bon cheval. Au début, il avait tendance à pencher dans un parcours, mais en dernier lieu, ils lui ont mis des œillères et il a couru bien droit. J’ai toujours sa mère, Clairvoyant, au haras. C’est une jument par Tahar de Candelon. Nous avions essayé de la faire courir, mais comme elle était très grande, nous l'avons mise à la reproduction. Sniper ressemble d’ailleurs à sa maman, par la taille. C’est une jument très facile. Vous avez parfois des chevaux comme cela, qui vous attirent des remarques à cause de leur physique, de leur pedigree. Aujourd’hui, avec les succès de “Sniper”, les produits par Tahar de Candelon sont recherchés aux Émirats Arabes Unis. Moi, j’aime bien cet étalon qui donne des grands chevaux. J’ai une de ses filles, Dalia, comme poulinière. Parfois, il faut laisser le temps aux chevaux de s’affirmer. Je pense notamment à l’étalon Madjani. Il donne des chevaux qui ne sont pas précoces également. Pour en revenir à Sniper de Monlau, il s’est révélé à 4 ans et est très facile à gérer, m’a dit son entraîneur, Helal Al Alawi. Il sait ce qu’il doit faire lorsqu’il arrive sur la piste. Il est comme sa maman en fait. Son jockey m’a d’ailleurs confirmé qu’il allait tout seul et pourtant, il en monte, des chevaux. Enfin, ce qui me fait le plus plaisir, c’est qu’il a des supporters. En bord de piste, on entend « Sniper, Sniper » ! Il y a même des chants en son honneur. »