PRIX AIR LANDAIS - Bon Augure est grand

Courses / 01.04.2017

PRIX AIR LANDAIS - Bon Augure est grand

AUTEUIL, SAMEDI

 

PRIX AIR LANDAIS

Bon Augure est grand

Il ne faut pas se fier aux apparences. Le Prix Air Landais est officiellement une course à conditions, mais, cette année, elle avait le niveau d’une course de Groupe. Et Bon Augure (My Risk) a tout d’un grand. Ce n’est pas nouveau : il a toujours montré de la qualité. Mais le représentant de Lynne MacLennan a su revenir à son meilleur niveau après un accident qui a failli lui coûter la vie.

D’abord attentiste, Bon Augure a demandé à avancer et son jockey l’a laissé faire. Le pensionnaire d’Adrien Lacombe a mené à son rythme, détaché, et n’a pas vraiment été inquiété par la fin de course de Mon Nixon (Nickname), deuxième à trois longueurs et demie, venant prendre une encolure, pour finir, à Caiman Land (Passing Sale). Le rentrant Vanilla Crush (Martaline) est quatrième à une longueur un quart, se comportant bien.

 

Invaincu sur le steeple d’Auteuil. Bon Augure est invaincu en cinq sorties sur les gros obstacles d’Auteuil. Il passait un test ce samedi, car c’était la première fois qu’il évoluait sur 4.400m. Il n’avait jamais dépassé les 3.700m auparavant. Or Bon Augure est un cheval qui va de l’avant, mais qui peut aussi être allant. Il y avait donc une vraie interrogation. Adrien Lacombe, qui semblait reprendre sa respiration comme s’il avait vécu la course en apnée – ce qui serait un problème si les distances continuent de s’allonger ! – a déclaré : « Je suis soulagé. J’ai mal à l’estomac et au cœur. Je vis ses courses avec une émotion qui prend aux tripes. J’appréhendais la course aujourd’hui, car il était plus fougueux à l’entraînement suite à sa rentrée. Une fois devant, il s’est bien posé et il a sauté comme un pro. Il faut le laisser faire et ne pas bouger : c’est lui le patron. Il y avait de la clientèle aujourd’hui, avec des chevaux de top niveau. Je ne faisais pas le fanfaron avant la course, surtout sur 4.400m. Bon Augure a bien soutenu son action jusqu’au bout. Pour la suite du programme, rien n’est encore décidé. Il faut respecter le cheval. Il y a le Prix William Head (L) sur 4.700m, où il y aura notamment le rail ditch. Ou bien le Prix du Président de la République (Gr3), mais cela arrive trop rapidement. Le Grand Steeple ? Nous ferons des plans sur la comète après sa prochaine sortie. »

Bon Augure a désormais deux courses dans les jambes. La question le concernant est de savoir s’il a encore une marge de progression. L’entraîneur nous a dit : « Je pense qu’il a encore de la marge s’il continue à apprendre à travailler comme aujourd’hui, en étant posé. De toute façon, il va continuer à travailler sur les longues distances. Physiquement, je ne le trouve pas très fit, comme lors de sa course de rentrée, alors qu’il a du travail. Le matin, il fait parfois des difficultés avant d’aller au canter, tout comme aujourd’hui il a refusé d’aller dans le rond. Peut-être que c’est mental, qu’il se souvient s’être fait mal. Par contre, une fois qu’il est en mouvement, il n’y a pas de problème. La distance du Grand Steeple ? S’il a un comportement comme celui d’aujourd’hui, on peut l’envisager. »

 

Caiman Land, l’avenir. Caiman Land a perdu son invincibilité en obstacle ce samedi, mais le pensionnaire de Philippe Peltier relevait un sacré défi dans ce Prix Air Landais. Il n’a que 5ans et, pour sa découverte du steeple d’Auteuil, il affrontait des chevaux de Groupe – de Gr1 pour certains. À 5ans, le programme n’est pas forcément des plus faciles et sa performance est donc très bonne. C’est certainement un cheval qui a un très bel avenir devant lui. Philippe Peltier nous a dit : « Caiman Land court très bien, d’autant qu’il y avait de très bons chevaux au départ. Il débutait sur le steeple d’Auteuil et abordait la distance pour la première fois. Son jockey pense que s’il l’avait monté plus sage, il aurait été deuxième. Sa performance est prometteuse, il va se façonner. »

 

Le neveu d’Œil de Sivola. Élevé par Joël Denis, Bon Augure est un fils de My Risk, stationné au haras de Tréban et père de Sire de Grugy, et de Jacée (Royal Charter), jument restée inédite. Bon Augure est le meilleur produit de sa mère. Il est le neveu d’Œil de Sivola (Apple Tree), vainqueur du Prix Général de Rougemont (L). Bon Augure était arrivé en tête de sa section (AQPS de 2ans – 2e section) lors du Chaser Day 2013.

 

   Highest Honor
  Take Risks 
   Baino Bluff
 My Risk  
   Vacarme
  Miss Pat 
   Miss Mood
BON AUGURE (H6)   
   Mill Reef
  Royal Charter 
   Royal Way
 Jacée  
   Mont Basile
  Une Tirelire 
   Grande Tirelire