PRIX ANDRÉ GIRARD - Bergerac, bébé, mais doué

Courses / 09.04.2017

PRIX ANDRÉ GIRARD - Bergerac, bébé, mais doué

PRIX ANDRÉ GIRARD

Bergerac, bébé, mais doué

Bergerac (Spirit One) s’est imposé facilement dans le Prix André Girard, pour sa rentrée et ses débuts sur le steeple, samedi à Auteuil. Le représentant de Gilbert Lenzi ouvre son palmarès pour sa découverte des gros de la butte Mortemart. Bergerac a tout de suite été vu dans le groupe de tête, se montrant allant par moment. Il a commis quelques petites fautes, notamment à la rivière du huit où il a piqué du nez à la réception. Le pensionnaire de Guy Cherel a pas mal consommé dans le parcours, mais, sur le plat, il a malgré tout réussi à placer une belle accélération pour laisser Lou Princess (Martaline) à trois longueurs, passant le poteau dans une belle action. Tomgarry (Ballingarry) est troisième à un peu moins d’une longueur. Ce trio de tête conclut détaché du reste du peloton : il faut compter dix longueurs pour retrouver Lord du Mesnil (Saint des Saints) à la quatrième place.

Un poulain qui doit encore apprendre. Bergerac avait déjà montré des moyens sur les haies, même s’il n’avait pas réussi à s’imposer : il a conclu cinquième des Prix Ketch et Fifrelet (Ls) à 3ans. S’il apprend à mieux se gérer dans un parcours, il a très certainement les moyens de monter quelques échelons, car le moteur est là. Guy Cherel, son entraîneur, nous a dit : « Sur la rivière du huit, il s’est un peu précipité. Il a du gaz à revendre. Son père était un peu comme ça, et il doit tenir de lui. En haies, il a toujours été à l’arrivée. Il faut encore qu’il apprenne et qu’il se tasse un peu. Il a une très belle action, très souple. Bien qu’il ait fait beaucoup d’efforts, il a vraiment bien fini et c’est ce qui m’a plu aujourd’hui. Son jockey a fait du bon travail avec lui, l’isolant à un moment. Et il avait du boulot, car avec Bergerac, ce n’est pas un long fleuve tranquille ! Je n’ai pas encore regardé pour sa prochaine sortie, j’attendais de voir son comportement aujourd’hui. »

La famille d’Artemus. Élevé par l’élevage de la Corbeillère, Bergerac est un fils de Spirit One et de New Simardière (Épervier Bleu), restée inédite. Bergerac est le seul produit de la jument à avoir couru et il est le dernier des trois produits référencés sur France Galop de New Simardière. Cette dernière est une fille de Miss Simardière (Subotica), placée en plat. Au haras, elle a notamment donné Tardi (Tôt ou Tard), gagnant du Prix Robert Bates sous l’entraînement de Guy Cherel. La troisième mère, Misvaria (On my Way), a donné Artemus (Labus), gagnant du Prix de Compiègne (L) et du Wild Risk (L), et troisième d’un Grand Prix d’Automne (L, à l’époque).

Anabaa

Anabaa Blue

Allez les Trois

Spirit One

Sicyos

Lavayssière

La Clouère

BERGERAC (H4)

Saint Cyrien

Épervier Bleu

Equadif

New Simardière

Subotica

Miss Simardière

Misvaria