RYANAIR NOVICE CHASE (GR1) - Great Field fait une entrée remarquée dans la cour des grands

Courses - International / 28.04.2017

RYANAIR NOVICE CHASE (GR1) - Great Field fait une entrée remarquée dans la cour des grands

PUNCHESTOWN (IE), VENDREDI

 

RYANAIR NOVICE CHASE (GR1)

Great Field fait une entrée remarquée dans la cour des grands

Great Field (Great Pretender) a fait une entrée fracassante dans la cour des meilleurs jeunes steeple-chasers de vitesse. Le représentant de J. P. McManus a survolé le Ryanair Novice Chase (Gr1), s’imposant de bout en bout par 11 longueurs… Et avec une selle ayant reculé en fin de parcours ! Le pensionnaire de Willie Mullins s’essayait pour la première fois au niveau Gr1 et le coup d’essai s’est transformé en coup de maître. Il offre par ailleurs un premier Gr1 à son jeune jockey, Jody McGarvey. Ordinary World (Milan) est deuxième, deux longueurs un quart devant Ball d’Arc (Network).

Great Field a une musique quasi parfaite outre-Manche : 6 sorties, 5 victoires. Il a été une fois arrêté, à Cheltenham en 2016, dans un handicap Gr3 sur les haies. Cela peut donc poser la question de son aptitude à Prestbury Park dans le futur. Mais sur ce qu’il montre ce jeudi, il a un bel avenir devant lui. Son jockey a expliqué : « Ma selle a reculé sur l’avant-dernière difficulté. (…) J’espérais juste que cela tiendrait jusqu’au bout, donc ce fut un vrai soulagement une fois le dernier fence passé, avec l’avance que nous avions. Quel cheval, et quel moteur ! Rien ne lui pose de problème. Il est parti de loin parfois, mais il s’en est sorti. Il fait les choses à sa manière, il est dur. J’ai beaucoup de chance. Au début de l’année, j’espérais juste avoir quelques montes lors des Festivals, mais jamais je n’aurais imaginé avoir la chance de monter une première chance pour Willie Mullins dans un Gr1. »

Great Field est un élève de Dominique Clayeux. Entraîné par Emmanuel Clayeux, il a couru trois fois à 3ans en France, pour deux victoires, avant d’être acheté par la team McManus. Pierre Boulard nous a parlé de la genèse du poulain via sa mère, Eaton Lass (Definite Article) : « Emmanuel [Clayeux, ndlr] m’avait demandé de lui trouver une poulinière pour son père. J’avais acheté la mère de Great Field, Eaton Lass, pour 5.000 € à Arqana. Elle est par Definite Article qui est un bon père de mères. Je connaissais bien monsieur Hore, l’éleveur d’Eaton Lass, qui m’avait dit que la jument passerait sur le ring et qu’elle devrait être accessible. Great Field a gagné deux fois sur les haies de Lyon-Parilly et Emmanuel a toujours pensé que c’était un bon cheval. »