Courses / 23.06.2017

C’est la fête à Compiègne !

C’est la fête à Compiègne !

L’hippodrome de Compiègne accueille ce samedi sa plus grande journée de l’année en plat : celle du Grand Prix – qui est aussi la 6e étape du Défi du galop (sponsorisé par Canard Duchêne). Président de la société locale, Antoine Gilibert profite de cette grande occasion pour tenter d’attirer à la fois un public d’amateurs et un public de néophytes, avec un mélange de modernité et de tradition : « L’entrée est gratuite pour tous tout au long de la journée, l’hippodrome ouvrant ses portes à 11 h 45. Nous allons par ailleurs remettre 2.000 bons de paris aux 2.000 premiers arrivants, car les courses, c’est à la fois un sport et un jeu – or il est important de penser à ces deux facettes. Comme chaque année, nous aurons une loterie très généreuse avec de grands écrans plats, des ordinateurs, des drones et beaucoup d’autres lots. Pour se distraire entre les courses, les adultes pourront visiter le salon d’exposants ou assister au concours de peinture, dont le jury sera présidé par Bernard Gourdain qui expose lui-même dans le salon des Propriétaires. Et les enfants auront le choix entre des structures gonflables, des ateliers créatifs et des baptêmes de poneys. Il y aura aussi des trompes de chasse et un concours de chapeaux : les dix plus jolis seront récompensés. »

Puisque l’on parle de poneys, le Quinté du jour leur rend hommage : le Prix de l’Association nationale des courses de poneys. Pourquoi ce choix ? « C’est un vecteur très important pour donner la passion du cheval. N’oublions pas que plusieurs de nos grands jockeys, comme Olivier Peslier, Christophe Lemaire ou Pierre-Charles Boudot ont commencé par les courses de poneys. » Le président de l’Association nationale sera là, et ce n’est pas un inconnu, loin de là : Jean-Baptiste Bossuet a en effet mené à la victoire dans le Prix d’Amérique un certain Ténor de Bauné – invaincu en vingt-neuf courses avant cela !

Enfin, côté caritatif, l’hippodrome aura l’honneur de recevoir Sœur Marguerite, surnommée « Sœur Courage », mondialement connue, qui a éduqué des milliers d’enfants africains. Et il y aura aussi un prix Prendre un enfant par la main (https://www.unenfantparlamain.org/).

Antoine Gilibert profitera aussi de cette grande journée pour remercier les équipes de son hippodrome qui ont travaillé très dur, y compris le week-end, dans le cadre de la construction des parcours d’obstacle. Avec plus de 2.000 mètres de pistes nouvellement créées, c’est un peu comme si un nouveau champ de courses avait été rebâti… Et ce durant les mois d’hiver et en continuant de courir !

Plus de renseignements sur www.hippodrome-compiegne.fr