CHESHAM STAKES (L) - September, en pensant déjà aux classiques

Courses - International / 24.06.2017

CHESHAM STAKES (L) - September, en pensant déjà aux classiques

CHESHAM STAKES (L)

September, en pensant déjà aux classiques

Les produits de Deep Impact ne sont pas tous comme Wisconsin et Fierce Impact qui, vendredi, ont déçu dans le Queen’s Vase (L). Sinon, le grand étalon japonais n’aurait pas produit quatre-vingts gagnants de Groupe, dont trente de Gr1 ! September l’a prouvé ce samedi dans les Chesham Stakes (L) avec une longue pointe de vitesse qui l’a projetée en tête au betting des 1.000 Guinées et des Oaks 2018. Avant la course, elle était aussi à 16/1 pour le classique sur le mile, après elle est tombée à 5/1, une cote minuscule à trois-cent-seize jours du rendez-vous à Newmarket. Pour les Oaks, elle est à 6/1.

Victoire et record à la clé. Ryan Moore a donné toutes ses aises à la grande favorite, alors que l’autre pouliche, Nyaleti (Arch), avec son cœur d’écossaise, a imprimé un train très soutenu. September avait six longueurs à combler au poteau des derniers 400m, quand enfin le passage s’est fait. Elle a laissé sur place le Godolphin, Masar (New Approach), et peu après, elle s’est débarrassée de Nyaleti pour rallier le poteau avec deux longueurs et demie d’avance. September a battu aussi le record de la course en 1’26’’70, il appartenait à la française Suits You (Youmzain).

Elle est petite, mais se sent grande. On peut rêver avec cette pouliche pas grande – comme tous les bons Deep Impact – qui a déployé les foulées typiques des meilleurs produits de l’étalon japonais. Deux des trois pensionnaires d’Aidan O’Brien qui ont remporté les Chesham sont devenus ensuite lauréats de Gr1 : la pouliche Maybe (Galileo) et Churchill (Galileo). L’entraîneur a expliqué : « Elle est née dans la pourpre et a un moteur énorme. September suit tous les trains et accélère, elle n’est pas grande, mais pense l’être. C’est une pouliche avec beaucoup de personnalité. Comme tous les bons chevaux, elle a beaucoup de présence. »

Direction Moyglare Stud Stakes. Aidan O’Brien a déjà des projets en tête pour September. Il a dit : « Elle peut courir les Debutante Stakes (Gr2) et ensuite les Moyglaee Stud Stakes (Gr1) en Irlande. September a un pedigree de tenue. On avait pensé aller sur les 1.200m des Albany (Gr3), mais Ryan Moore nous a poussés vers les Chesham. C’est déjà assez spécial pour une pouliche avec son pedigree de posséder assez de vitesse pour aller sur 1.400m. »

Peeping Fawn, une vraie championne. Peeping Fawn (Danehill) est une des meilleures pouliches sorties de Ballydoyle. Pas vue sur un hippodrome à 2ans, elle a ouvert son palmarès lors de sa quatrième sortie avant de terminer troisième dans 1.000 Guinées irlandaises (Gr1) et deuxième dans les Oaks, le tout dans l’espace de cinq jours. Elle a remporté quatre Grs1 consécutifs : les Pretty Polly, les Irish Oaks, les Nassau Stakes et les Yorkshire Oaks. September est le quatrième produit de Peeping Fawn après le placé de Gr2 Sir John Hawkins (Henrythenavigator), Purely Priceless (Galileo), qui a gagné deux courses dans le Sud-Est en affichant une valeur 41 pour le Haras d’Etreham, et le 3ans Wisconsin, le propre frère de September, qui a remporté une victoire, mais doit encore apprendre à négocier les virages. Le seul de ses produits qui n’a pas couru est un mâle de 4ans par Tapit. La deuxième mère, Maryinsky (Sadler’s Wells), est placée de Gr1, et la troisième mère, Blush with Pride (Blushing Groom), a remporté les Kentucky Oaks.

Peeping Fawn est revenue en Irlande et a produit un mâle par Australia. Purely Priceless, la demi-sœur de September, a donné au Haras d’Etreham une 2ans par Dansili et une yearling par Shamardal.