CORONATION STAKES (GR1) - Winter, reine d’Europe

Courses - International / 23.06.2017

CORONATION STAKES (GR1) - Winter, reine d’Europe

CORONATION STAKES (GR1)

Winter, reine d’Europe

En remportant les Coronation Stakes (Gr1), Winter (Galileo) a confirmé qu’elle était la reine d’Europe des pouliches de 3ans sur le mile. La championne de Susan Magnier, Michael Tabor et Derrick Smith a réussi une incroyable passe de trois, constituée des 1.000 Guinées anglaises, des 1.000 Guinées irlandaises et des Coronation Stakes (Grs1). Pour retrouver trace d’un pareil exploit, il faut remonter à 2004, avec Attraction (Efisio). En trente ans, elles ne sont donc que deux à avoir glané cette Triple Couronne du mile chez les pouliches : Attraction et Winter… Voilà qui situe mieux l’exploit de la fille de Galileo.

Une course limpide pour Winter. Winter a eu une course parfaite. Bien partie, elle a galopé derrière l’américaine La Coronel (Colonel John) avant d’être reprise par son jockey Ryan Moore. Elle a ensuite plongé à la corde pour aborder le dernier tournant en troisième position, et a été déboitée en pleine piste à 400 mètres de l’arrivée. Lancée à 350 mètres du but, Winter s’est rapidement assurée le meilleur pour l’emporter très facilement. Aidan O’Brien a signé le trio dans ce Gr1 grâce à Winter, Roly Poly (War Front), deuxième et Hydrangea (Galileo) troisième. Il a déclaré : « Winter est une pouliche qui progresse de course en course. Elle a eu un très bon parcours et elle a très bien gagné. Elle a beaucoup de classe. Lorsque vous lui demandez, elle est capable de placer un vrai changement de vitesse. Elle accélère fort. Et physiquement, elle s’améliore aussi. David [Wachman, NDLR], son précédent entraîneur, a toujours pensé qu’elle était très bonne. Tous les chemins mènent à Del Mar pour la Breeders’Cup. Mais elle devrait aller d’abord sur les Falmouth Stakes (Gr1). Nous allons voir comment elle va récupérer, car elle a eu quatre courses rapprochées. Elle va pouvoir être rallongée plus tard et nous pourrions envisager de courir les Nassau Stakes (Gr1). »

Ryan Moore fait les éloges d’Aidan O’Brien. Jockey de Winter, Ryan Moore a dit de son côté : « Winter a été très professionnelle et elle a fait ce qu’elle devait faire. C’est difficile de gagner les deux Guinées plus les Coronation. Mais Winter a un entraîneur qui peut faire des choses magiques ! Elle a battu de bonnes pouliches venant de France et des États-Unis. C’est quelque chose de fort. » Ce vendredi était la journée du trio "Coolmore-O’Brien-Moore" puisqu’en plus de Winter, il a été à l’honneur avec Caravaggio (Scat Daddy), lauréat du Commonwealth Cup (Gr1).

Précieuse a des excuses. Parmi les plus rapides au départ, la française Précieuse (Tamayuz) n’a pu faire l’arrivée. Elle a dû prendre les devants, car personne ne voulait mener. Mais rapidement, les deux pouliches de Coolmore, Roly Poly et Hydrangea sont venues lui mettre la pression, et ce, pendant 600 mètres. Elle était battue à ce moment-là, mais Précieuse a en plus été écrasée contre la corde par Roly Poly à mi-ligne droite. Dès lors, sa tâche était impossible.

Une souche de vitesse. Winter est le deuxième produit et le premier gagnant de Laddies Poker Two (Choisir), une jument avec une histoire derrière elle. Gagnante de deux courses à 3ans, elle est revenue après une absence de six cents jours pour remporter le Wokingham Handicap, le grand handicap sur 1.200m à Royal Ascot. Les bookmakers ont un mauvais souvenir de ce jour… La deuxième mère, Break of the Day (Favorite Trick), a donné quelques bons sprinters. La troisième mère, Quelle Affaire (Riverman), est une propre sœur du bon miler Rami et une demi-sœur de La Grande Époque (Lyphard), deuxième du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), et de Crack Regiment (El Gran Senor), lauréat du Prix Éclipse (Gr3). C’est la souche d’Ancient Régime (Olden Times) qui avait remporté le Prix Morny (Gr1) pour la casaque de Robin Scully. Laddies Poker Two a une 2ans et une yearling, propres sœurs de Winter.