Le mot de la fin - Progrès

Autres informations / 15.06.2017

Le mot de la fin - Progrès

De nombreuses voix se sont élevées, et pas seulement en Angleterre, quand a été annoncée la mise en place de la décharge de deux kilos pour les femmes jockeys dans les courses en dessous de la Classe 1. Les "antis" avançaient que l’existence même de cette mesure soulignait l’infériorité des femmes sur les hommes en course. Tous étaient cependant à peu près d’accord pour reconnaître que c’est en pratiquant qu’on s’améliore et que l’on peut gagner la confiance des professionnels. Maryline Éon a battu les hommes sans décharge. Mais elle l’explique clairement : la décharge lui a permis de monter plus souvent. Donc de progresser, et donc d’être plus sollicitée. Il ne faut pas se leurrer : Alain Couétil n’a pas déclaré Maryline Éon sur Yellow Storm pour faire le buzz. Pas son genre. Non, s’il l’a fait, c’est qu’il a estimé que la jeune femme était la plus à même de donner les meilleures chances à sa pouliche. Et le tout, sans décharge.