Encouragements 2018 : les engagements du Syndicat des Propriétaires - Par Charles-Henri de Moussac et Bureau national du Syndicat des Propriétaires

Institution / Ventes / 24.06.2017

Encouragements 2018 : les engagements du Syndicat des Propriétaires - Par Charles-Henri de Moussac et Bureau national du Syndicat des Propriétaires

Encouragements 2018 : les engagements du Syndicat des Propriétaires

Par Charles-Henri de Moussac et Bureau national du Syndicat des Propriétaires

Dans le cadre du plan d’économies générales de France Galop, le Président Rothschild a demandé aux représentants des associations socio-professionnelles de lui remettre des propositions visant à une éventuelle réduction de l’enveloppe des encouragements de l’ordre de 10 % à partir de 2018, soit un montant de 25 millions d’euros environ. L’objectif étant de proposer aux administrateurs de France Galop un cadre de mesures visant à la réduction de cette enveloppe au cas où, d’ici la fin de l’année :

1- Les négociations qui vont être engagées par la direction de France Galop dans les prochains jours avec le nouveau gouvernement afin d’élaborer un nouvel accord entre l’Institution des courses et l’État n’aboutiraient pas ;

2 - Le reversement du PMU aux Sociétés mères serait inférieur ou égal au reversement budgeté pour 2017.

Conscient de porter la voix de ses 1.800 adhérents-propriétaires, le Syndicat a travaillé à la hauteur de sa responsabilité qui est la défense des intérêts de ses adhérents quelle que soit la manière dont ils exercent leur activité, dans toutes les régions en France. Exercice difficile, car il touche le cœur de notre activité.

Après une large consultation de nos Associations régionales, le Syndicat a remis, fin mai, à la Direction Générale de France Galop ses propositions et orientations s’articulant autour de deux axes :

1- Propositions d’économies supplémentaires sur les charges France Galop hors encouragements

Notre réflexion s'est évidemment d'abord portée sur des mesures d'économies additionnelles hors encouragements. Nous écrivions ainsi dans le préambule : « Les mesures internes déjà décidées à France Galop (10 millions d'euros) doivent être complétées par de nouvelles mesures pour lesquelles nous proposons des pistes à hauteur de 7 millions d'euros environ. »

2 - Respect des équilibres dans nos propositions concernant les encouragements

Nous n’avons pas souhaité retenir la solution d’une baisse linéaire de l’enveloppe des allocations, mais avons préféré soumettre des orientations permettant d’espérer une relance du propriétariat dans une conjoncture de baisse de cette enveloppe. Ainsi, nous avons privilégié le maintien des nominaux avec la priorité de continuer d’assurer la recette par le programme de courses Premium tout en restant très vigilants sur le respect des équilibres actuels à savoir :

a - maintien 2/3-1/3 plat-obstacle ;

b - préserver l’esprit et les principes fondamentaux de notre système de primes ;

c - conserver la répartition de l’enveloppe des allocations par régions et par catégories de courses entre celles permettant d’assurer le financement et celles qui valorisent nos chevaux et nos élevages ;

d - préserver la répartition des encouragements entre gains de course et primes à l’éleveur dont l’enveloppe représente 10 % des allocations distribuées ;

e - enfin, assurer un nombre suffisant d’opportunités concernant les courses PMH.

C’est donc dans cet esprit que nous avons voté lors du Conseil de lundi dernier un cadre de mesures de réduction de l’enveloppe des allocations. Celui-ci sera affiné d’ici la fin de l’année en fonction de l’avancement de nos négociations avec l’État en souhaitant n’avoir à le mettre en œuvre qu’à minima.

Par ailleurs, nous avons complètement lié ce vote à :

1- l’obtention d’un état précis trimestriel du plan destiné à réaliser 10 millions d’économies annuelles ;

2 - la concrétisation, d’ici la fin de l’année, des scénarios permettant la réalisation d’économies concernant le pôle Médias à l’horizon 2018 ;

3 - la réalisation de toute opportunité permettant la mutualisation des fonctions support de France Galop, du Trot et du PMU ;

4 - l’intégration d’une clause de retour à meilleure fortune pour les encouragements.

Je forme le vœu que la revue stratégique du PMU initiée par les Sociétés mères permette à l’Institution de renouer très rapidement avec la croissance. Nous exigerons alors de France Galop que les revenus supplémentaires reversés par le PMU soient intégralement consacrés à l’augmentation des encouragements.