MOT DE LA FIN - Saigner

Autres informations / 07.07.2017

MOT DE LA FIN - Saigner

MOT DE LA FIN

Saigner

Ce samedi à Belmont Park, 102 chevaux se rendront au départ. Seulement quatre vont courir sans Lasix : Oscar Performance et le français Called to the Bar dans le Belmont Derby, l’inédit de 2ans Thunder’s Honor et Sistercharlie dans les Belmont Oaks. Le Lasix est-il la potion magique du galop américain ? En feuilletant les résultats de la Breeders’ Cup, une chose saute aux yeux : le dernier partant "nature" dans le Breeders’ Cup Classic fut Espoir City, en 2010. Avant lui, on trouve un autre japonais, Personal Rush. Le dernier gagnant sans Lasix n’est autre qu’Arcangues (1993). Parmi les européens, les derniers qui ont remporté une course de la Breeders’ Cup sans Lasix sont Banks Hill (Filly & Mare Turf 2001), Shirocco (Turf 2005), Goldikova (Mile 2008) et il faut remonter à 1991 pour trouver l’anglais Sheikh Albadou, qui avait couru "nature" dans le Sprint. En outre, les françaises gagnent plus fréquemment sans Lasix que les anglaises. Deux questions simples s’imposent. Tous ces chevaux, notamment les européens, qui ont gagné sous Lasix, saignaient-ils avant de débarquer en Amérique ? Dans ce contexte, pourquoi traiter presque tout le monde ?