Le PMU renoue avec la croissance au premier semestre

Institution / Ventes / 12.07.2017

Le PMU renoue avec la croissance au premier semestre

Le PMU a dévoilé le bilan du premier semestre 2017. Concernant les paris hippiques, l’opérateur note une stabilisation de l’activité totale avec un retour de la croissance qui paraît se confirmer, même s’il faut rester vigilant. Les enjeux enregistrent une évolution de + 1,3 %, pour un total de 4,531 milliards d’euros, mais le produit brut des jeux enregistre une baisse de 0,4 %.

Activité du 1er semestre 2017, enjeux et produit brut des jeux (en millions d’euros)

                                      Enjeux                                                    PBJ         

                                      M€                   Évolution                         M€            Évolution

Paris hippiques            4531,3             + 1,30 %                          1183,8      - 0,4 %

- dont France                3951,5             - 0,4 %                                             -

- dont International       579,7               + 14,5 %                                          -

Paris sportifs               145,4               - 5,8 %                             21             -13,1 %

Poker                            288                  + 2 %                               7,8            + 0,70 %

Total activité                 4964,6             + 1,1 %                           1212,6      - 0,70 %

Le plan PMU 2020.1 continue de se déployer. Le plan d’accélération stratégique et de transformation de l’entreprise "PMU 2020.1", est en cours de déploiement. Il s’appuie sur trois axes : l’innovation produits et services, la transformation du réseau de points de vente et le développement international. Ce plan a été conçu autour d’une vingtaine d’initiatives stratégiques, dont plus de la moitié déjà initiées en 2016 commencent à porter leurs fruits. L’essentiel de ces initiatives concerne les paris hippiques, cœur de métier du PMU, souligne l’opérateur.

Baisse de 0,4 % sur le marché français. La croissance du pays est donc soutenue par le développement de l’international, sachant que les enjeux restent stables en France, avec une baisse enregistrée à 0,4 % pour un total de 3,951 milliards d’euros. Xavier Hürstel, président directeur-général du PMU, a expliqué : « Les résultats du premier semestre 2017 sont satisfaisants, mais la prudence reste de mise sur la marge et sur les charges. Notre plan stratégique est sur les rails et nos derniers lancements sont des succès. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, même si le pari hippique tend à se stabiliser sur le marché français, ce qui était l’objectif annoncé pour cette année ».

Simple Jackpot et paris par SMS : objectifs atteints pour le PMU. Le PMU attribue notamment la stabilisation des enjeux en France à deux de ses innovations. L’opérateur explique que le Simple Jackpot représente 10 % des enjeux Simple après deux mois, le jeu ayant été lancé le 27 avril. Le PMU souligne que ce résultat est nettement au-dessus des objectifs initiaux, la part additionnelle d’enjeux s’établissant à environ 65 %. Plus de 200 parieurs ont bénéficié du coefficient x1.000, avec un record de gain à 120.000 € pour 20 € joués. Le PMU indique que le jeu compte près d’un million de gagnants avec le coefficient x2 ou plus.

Concernant le pari par SMS, le PMU indique que ce nouveau vecteur de pari totalise plus de 40 millions d’euros d’enjeux hippiques. Le pari par SMS compte près de 10.000 parieurs réguliers. Autres innovations, le Report+ enregistre près de 30 % de croissance et le BoostOrdre du Quinté Plus a permis de multiplier en moyenne par 2,9 les rapports ordre le dimanche, pour une activité en moyenne supérieure de plus de trois points par rapport à la tendance sur les jours de semaine.

La croissance se poursuit à l’international. La croissance des enjeux se confirme sur le marché international. Le PMU explique confirmer son leadership sur un marché de plus en plus compétitif et concurrentiel. Les enjeux collectés à l’étranger enregistrent une hausse de 14,5 % et représentent désormais 13 % des enjeux hippiques sur le semestre. Plus d’une vingtaine de pays font désormais masse commune avec le PMU, les plus importants étant les États-Unis, l’Allemagne, la Suisse et la Belgique.

Transformation du réseau. Le réseau PMU continue par ailleurs sa rénovation, qui doit s’achever en 2018. Cela concerne 13.200 points de vente et l’opérateur indique que 60 % des points de vente ont adopté un nouveau look à la fin juin. La rénovation des points de vente passe notamment par les nouvelles identités développées par le PMU dans le cadre de son plan PMU 2020.1, Happy PMU et PMU Express, qui s’adressent à des parieurs dits occasionnels. Le PMU indique que ces concepts se développent de façon très positive, enregistrant des niveaux de croissance supérieurs d’environ cinq points par rapport aux établissements non transformés. Parallèlement, le PMU continue d’ouvrir, en moyenne, un point de vente supplémentaire chaque jour en France.

Le point sur le salon Vivatech. Le salon Vivatech a permis à de bénéficier d’une exposition médiatique mondiale. Cet événement a permis d’accélérer la relation du PMU avec les startups, qui vont construire et nourrir les interfaces de paris de demain. Cette année, trois startups ont remporté 30.000 € leur permettant de développer leur projet avec le PMU sur le pari hippique à l’ère collaborative, l’espace de loisirs et de jeu du futur et les nouveaux usages du "live". Enfin, le PMU a présenté une première mondiale réalisée en coopération avec des entreprises françaises et avec le soutien de France Galop : le pilotage de drones à distance sur l’hippodrome de Paris-Longchamp depuis le Lab PMU de Vivatech, situé Porte de Versailles.

Paris sportifs et pokers : conquête d’un nouveau public. Le PMU continue de développer ses activités de diversification dans les paris sportifs et le poker, dont l’objectif annoncé est de conquérir de nouveaux parieurs plus jeunes et de les convertir peu à peu au pari hippique. Le PMU maintient sa position sur ces activités fortement concurrentielles.

Le PMU indique que ses actions ont pour objectif principal le développement du "cross sell" entre les segments (hippique, sport, poker), les parieurs multi-activité générant plus de valeur que les parieurs mono segment.

Côté chiffres, les paris sportifs sont en recul de 5,8 % à 145,4 millions d’euros. Il faut souligner qu'en 2016, les paris sportifs avaient été poussés par la coupe d’Europe de football. Le produit brut des jeux est en recul de 13,1 % à 21 millions d’euros. Les enjeux sur le poker sont en hausse de 2 % à 288 millions d’euros, pour un produit brut des jeux en progression de 0,7 % à 7,8 millions d’euros.