Un week-end à bout de souffle

Courses / 12.07.2017

Un week-end à bout de souffle

La vie est belle et avec les courses, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Ce jeudi démarre le July meeting de Newmarket, sous le signe d’Arqana, sponsor des Grs2 de l’après midi. Il s’agit d’une petite mise en bouche par rapport à ce qu’on va goûter durant ce long week-end qui s’ouvre en Angleterre, continue à Saint-Cloud, repasse à Newmarket et au Curragh samedi avant de terminer dimanche à Maisons-Laffitte. Les courses ne laissent même pas le temps de souffler...

Le retour de Wuheida. Vendredi, à Newmarket c’est le jour des pouliches. Mieux, de la pouliche parce que nous aurons enfin le droit de revoir Wuheida (Dubawi), celle qui avait dominé le Total Prix Marcel Boussac (Gr1) en laissant à la quatrième place la future lauréate du Prix de Diane Longines Senga XX (Blame). La pouliche de Godolphin fera sa rentrée face à Sea of Grace (Born to Sea), la deuxième de la Poule d’Essai, et Roly Poly (War Front), qui a suivi la championne des femelles sur le mile Winter (Galileo) dans les 1.000 Guinées irlandaises et les Coronation Stakes (Gr1). La surprise est Arabian Hope (Distorted Humor), avec Josephine Gordon parée de la casaque Godolphin. Les Cherry Hinton Stakes – excusez-nous Duchess of Cambridge, nous sommes toujours pour la tradition – ont un palmarès rempli de championnes et mères de futurs champions. Clemmie (Galileo), la sœur de Churchill, est de cette graine et sera opposée à Nyaleti (Arch) et Out of Flame (Showcasing), deux des bonnes notes de Royal Ascot.

La Caravaggio Cup et Enable. Samedi, on aura tout juste le temps de prendre une douche entre la July Cup de Caravaggio (Scat Daddy) et les Oaks irlandaises d’Enable (Nathaniel), le meilleur sprinter et la plus forte 3ans d’Europe sur 2.400m. Entre le sprint de Newmarket et le classique irlandais, il n’y a que 80 minutes !