La course d’ânes fête ses 20 ans

Courses / 02.08.2017

La course d’ânes fête ses 20 ans

Cette année, la course d’ânes fête ses 20 années d’existence. Ce sera aussi l’occasion de rendre hommage à Olivier Harper, patron du restaurant La Guinguette à Trouville et créateur de cet événement. Pour ces raisons, cette manifestation se déroulera sur deux jours, les 8 et 9 août.

Geneviève Gobert, membre de l’association l’Âne à Thème, a accepté de répondre à nos questions.

Jour de Galop. – Cette année, pour les 20 ans de l’événement, deux jours de festivités sont prévus. Comment ces deux journées se dérouleront-elles ?

Geneviève Gobert. – Pour la première journée, le 8 août, tout commencera à 11 heures. Une promenade à ânes sur la plage sera proposée au public. En parallèle, il y a aura des jeux géants pour enfants et des jeux de petits chevaux, géants aussi. Ensuite, aux environs de 16, 17 heures, un concours de tennis jumelé avec un concours de pétanque aura lieu. Enfin, la journée se conclura par un apéritif avec un barbecue et un karaoké. Cette journée est un hommage à Olivier Harper. Le deuxième jour aura lieu la traditionnelle course d’ânes, avec, a priori, neuf courses. Le déjeuner du midi sera proposé par le chef Escoffiers. Pour clôturer cette journée, un cocktail suivi d’un dîner à la Villa Strassburger seront proposés. De plus, la tombola offrira cette année de très beaux lots, avec notamment un voyage à New York, offert par l’agence Martinez, et un stage d’équitation donné par Philippe Rozier.

Quelles personnalités seront présentes ?

Le samedi, pour le concours de tennis, nous accueillerons Marion Bartoli. Nous aurons aussi Muriel Hurtis et Vincent Parisi pour les courses d’ânes. Enfin, David Ban, chanteur dans la troupe des Trois Mousquetaires, et Aurélien Wiik, acteur, nous feront l’honneur d’être présents.

Sous quelle forme allez-vous rendre hommage à Olivier Harper ?

Nous organisons l’événement sur deux jours en son hommage. La première journée est comme un retour à ses sources avec le tennis. Le but est de réunir les gens qu’il aimait bien. Ce sera la dernière édition des courses d’ânes. Nous avons décidé de nous arrêter sur le chiffre rond de 20. L’année prochaine, nous trouverons un autre format, le but étant de continuer à aider Ela.

Cet événement a avant tout un but caritatif et soutient l’association Ela. Qu’est-il prévu dans ce sens ?

Chaque année, un peintre réalisait un tableau pour l’affiche de l’événement. En tout, treize tableaux ont été faits et seront mis en vente aux enchères silencieuses. Ils sont visibles à la boutique de Serge Athlani, sur l’hippodrome de Deauville. Les fonds récoltés iront soit à l’association Perce-Neige que nous avons soutenue pendant les dix premières années, soit à Ela. Cela dépendra du thème des affiches.