Paroles de vendeurs…

Institution / Ventes / 18.08.2017

Paroles de vendeurs…

Paroles de vendeurs…

L’établissement Élie de Brignac a été très fréquenté ce vendredi, à la veille du coup d’envoi des ventes. Nous avons demandé à quelques vendeurs leur ressenti sur l’atmosphère deauvillaise.

Henri Bozo – Écurie des Monceaux

« Nous avons beaucoup de monde, nous sommes toujours très occupés. Les acheteurs semblent être au travail, concernés et concentrés. J’ai l’impression qu’il y a de nouveaux clients. J’ai montré des yearlings à des personnes que je ne connaissais pas, des États-Unis et du Japon essentiellement. L’ambiance est positive, nous sommes enthousiastes. Tout se présente bien. De manière générale, les vendeurs semblent sereins. »

Anna Sundstrom – Coulonces Sales

« C’est très positif, j’ai eu quelques nouveaux clients parmi le nombre de personnes qui sont venus voir les yearlings. Nous sommes ici depuis mercredi, nous n’avons pas arrêté de les présenter ! Les clients sont contents et nous sommes sereins. Il faut aussi souligner le travail d’Arqana en termes de communication pour réussir à attirer les clients. Mais aussi la très bonne qualité du catalogue de cette année. »

Nicolas de Chambure – Haras d’Etreham

« C’est encore un petit peu tôt pour donner notre ressenti, mais nous sommes toujours très actifs. Nous voyons nos clients fidèles et quelques nouvelles têtes. De manière générale, nous avons l’impression que l’ambiance est positive. »

Éric Puerari – Haras des Capucines

« La clientèle est diversifiée. Nous ressentons un réel intérêt de la part des acheteurs français même si nous avons bien évidemment remarqué un renouvellement de la clientèle. Ce qui fait le succès des ventes, c’est l’implication des très grosses écuries mondiales. Nous espérons également un soutien de la part des vendeurs de saillies, en retour. »

Sybille Gibson – Haras de Montaigu

« Il y a du monde, des clients venus de Nouvelle-Zélande, du Japon et des États-Unis. Il y a un vrai intérêt pour nos yearlings. C’est rassurant d’entendre les clients dire que nous avons de très bons lots. Maintenant il faut attendre que le marteau tombe. Nous sommes ici depuis mercredi et faisons des visites depuis. Nos pouliches suscitent beaucoup d’intérêt tout comme le Frankel. De manière générale, l’ambiance a l’air positive, nous avons hâte d’être samedi 17 30 maintenant ! »

Didier Barassin – Haras de la Perelle

« L’ambiance est saine et les vrais clients semblent être là. J’ai aussi l’impression de voir plus d’acheteurs potentiels venus d’Asie. Je n’en ressors que du positif pour le moment. Les yearlings ont l’air assez populaires. Il faut attendre de voir sur le ring ce qu’il se passe, mais nos chevaux sortent beaucoup. La sélection a été relevée dans tous les haras. Il n’y en a pas un qui a été laissé de côté ni un qui a le monopole. Nous avons tous de bons lots. »

Charles-Henri de Moussac – Haras du Mézeray

« Les clients sont présents. Nous avons été très sollicités pour montrer nos chevaux, je dirais autant que l’an dernier. L’ambiance générale est positive. Beaucoup de personnes différentes regardent les yearlings. J’ai remarqué deux groupes de Japonais que je n’avais pas vus les années précédentes. Certains yearlings sortent plus que d’autres, mais ceux-là suscitent un intérêt concret. Les acheteurs sont là et le catalogue s’y prête. La vente est aussi portée par le succès des chevaux qui sont passés ici avant. »