Le plan d’Aidan O’Brien pour battre le record mondial de Grs1 en une saison

Courses / 16.08.2017

Le plan d’Aidan O’Brien pour battre le record mondial de Grs1 en une saison

 

Par Franco Raimondi

J’ai appris à mes dépens que les bookmakers ont presque toujours raison quand ils proposent un pari. Et avec eux, on peut parier sur tout. Prenons un exemple récent : Aidan O’Brien sera-t-il capable de battre le record de 25 Grs1 en une année, détenu par Bobby Frankel ? Le plus rapide des bookies a sorti une cote à 6/4 en faveur de l’Irlandais. Un autre, plus prudent, a détourné la question. Chez lui, on peut parier sur un score final de 24 Grs1 ou moins. On peut aussi miser sur le fait que l’entraîneur en remportera 25 ou plus. Dans ce cas, la cote est de 10/11. Au final, ce bookmaker marge à 9,09 % et même s’il a des frais de fonctionnement, c’est un profit non négligeable. Le pari, c’est avant tout un défi intellectuel. Même dans un système mutuel. Sinon j’aurais choisi de jouer au loto…

Deux succès de plus qu’en 2016. Pour battre les bookmakers, Aidan O’Brien doit gagner douze Grs1 d’ici à la fin de la saison. À cette date, c’est-à-dire avant le Darley Prix Morny et le meeting de York, l’Irlandais a remporté deux Grs1 de plus que l’an dernier. Ses quatorze succès au meilleur niveau ont été gagnés par huit chevaux différents. L’année dernière, il en était à douze avec huit gagnants. Aidan a terminé l’année 2016 avec un total de 22 Grs1. À partir de York, il en avait donc remporté dix.

Il n’en manque que douze… Si d’ici la fin de saison, O’Brien égale son score des quatre derniers mois et demi de l’année passée, il terminera à 24 Grs1, à une longueur du record établi par Bobby Frankel en 2003. Il sera très difficile de battre ce record, même pour un génie avec une cavalerie exceptionnelle. En 2016, parmi ses huit gagnants de Gr1, quatre avaient déjà marqué des points avant York et le Morny. Ce quatuor était composé de quatre produits de Galileo : Seventh Heaven, Alice Springs (deux victoires), Minding et Highland Reel. Quatre succès sont arrivés avec les 2ans. Brave Anna (War Front), Rhododendron (Galileo) et Churchill (Galileo), qui a remporté les Vincent O’Brien et les Dewhurst. Chez les 3ans, Found (Galileo) a rejoint la liste en fin de saison, pour sa huitième sortie de l’année, en reportant le Prix de l’Arc de Triomphe devant Highland Reel (Galileo) et Order of St George (Galileo).

Sioux Nation et les autres. Les 2ans ont douze Grs1 à leur disposition en Europe. C’est dans cette catégorie que va se jouer le record. L’équipe junior de Ballydoyle a ouvert le score avec Sioux Nation (Scat Daddy), un poulain qui a déjà couru six fois. Son grand-père Johannesburg (Hennessy), au même stade de la saison, en était à quatre sorties. Il avait terminé sa campagne de 2ans avec un total de sept sorties et une victoire dans la Breeders’ Cup Juvenile sur le dirt. Sioux Nation a encore une carte à jouer, dans les Middle Park Stakes (Gr1). Son compagnon d’entraînement Gustav Klimt (Galileo) n’a couru que trois fois et il a gagné les Superlative Stakes (Gr2). C’est lui qui devrait prendre part aux Vincent O’Brien National Stakes et aux Dewhurst Stakes (Grs1). Le Racing Post Trophy, le Prix Jean-Luc Lagardère, le Critérium International et le Critérium de Saint-Cloud sont encore loin. The Pentagon (Galileo) est certainement la meilleure cartouche qu’Aidan nous ait montrée en vue de ces Grs1 de fin de saison.

Un lot de pouliches remarquable. Les pouliches de Ballydoyle ont fait forte impression cette saison. Clemmie (Galileo) a remporté deux Groupes en douze jours. September (Deep Impact) a surclassé Nyaleti (Arch) à Royal Ascot et cette dernière à elle-même perdu en route ses adversaires dans les Princess Margaret (Gr3). Actress (Declaration of War) a gagné son Groupe. Le programme offre quatre Grs1 pour les femelles et en 2016, les O’Brien en ont gagné deux.

Difficile à battre sur 2.400m avec ses 3ans. Aidan O’Brien a remporté le Derby avec Wings of Eagles (Pour Moi) et son équivalent irlandais avec Capri (Galileo). Avec ce type de poulains, il lui reste donc le St Leger à gagner. Face aux chevaux d’âge, ce sera bien plus difficile. Chez les pouliches de 3ans, Winter (Galileo) et Roly Poly (War Front) ont tout gagné ou presque. Il leur reste les Matron, les Sun Chariot et peut-être le Prix de l’Opéra Longines. Churchill (Galileo) est à mi-chemin entre le mile et les 2.000m. Les Juddmonte International Stakes seront décisifs pour lui.

Highland Reel et le bataillon des vétérans. Chez les chevaux d’âge, l’Irlandais a aussi plusieurs chevaux capables de gagner un Gr1 : Highland Reel (Galileo), Order of St George (Galileo) et peut-être Idaho (Galileo). Ils chassent tous les trois dans la même forêt, celle des 2.400m, un créneau où Enable (Nathaniel) paraît imbattable. S’ils décident de l’éviter en allant sur plus court, la tâche sera moins ardue, du fait des doutes qui subsistent sur le maintien à l’entraînement d’Almanzor (Wootton Bassett). Chez les femelles de 4ans et plus, après avoir perdu Somehow (Fastnet Rock) et Minding (Galileo), il lui reste Alice Springs (Galileo) et Seventh Heaven (Galileo), que nous n’avons pas vues en piste depuis quelques mois.

Le calcul des bookmakers. Si vous avez eu la patience de nous suivre jusqu’au bout, on dénombre quinze lauréats de Gr1 en puissance chez O’Brien. S’ils transforment tous l’essai, les bookmakers auront perdu car l’Irlandais aura gagné 29 Grs1 dans l’année. Soit quatre de plus que Bobby Frankel. Et Aidan peut toujours nous sortir des poulains surprenants à la dernière minute… mais avec les chevaux, on peut s’attendre à tout. Et c’est justement sur cette fameuse et glorieuse incertitude du turf que les bookmakers comptent pour s’en sortir !