PRIX DU HARAS DE FRESNAY-LE-BUFFARD – JACQUES LE MAROIS (GR1) - Al Wukair, le sniper

Courses / 13.08.2017

PRIX DU HARAS DE FRESNAY-LE-BUFFARD – JACQUES LE MAROIS (GR1) - Al Wukair, le sniper

PRIX DU HARAS DE FRESNAY-LE-BUFFARD – JACQUES LE MAROIS (GR1)

Al Wukair, le sniper

Trois chevaux et les autres. L’arrivée du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Gr1) a été palpitante, indécise jusqu’au bout. Elle s’est jouée à peu de choses, entre l’animateur Thunder Snow (Helmet), Al Wukair (Dream Ahead), toujours en position de sniper, et Inns of Court (Invincible Spirit), longtemps dernier après avoir manqué son départ. C’est finalement Al Wukair qui s’est montré le plus fort, venant sur le poteau placer une courte tête devant Inns of Court… Thunder Snow n’a rien lâché, mais n’a rien pu faire contre les pointes de vitesse de ses adversaires, prenant la troisième place à une courte encolure. Trais Fluors (Dansili) est quatrième à une longueur un quart.

Le grand jour d’Al Wukair. Al Wukair décroche ce dimanche sa première victoire de Gr1. Le représentant d’Al Shaqab Racing méritait une victoire à ce niveau, après une excellente troisième place dans les 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1) et un rendez-vous manqué dans le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1). Il avait dû faire l’impasse sur cette dernière épreuve en raison d’un souci de santé. Al Wukair a eu un bon parcours ce dimanche. Comme on pouvait s’y attendre, avec si peu de partants et une majorité d’attentistes, c’est Thunder Snow qui a animé, à son rythme, et Frankie Dettori a toujours gardé le représentant de Godolphin dans le viseur. Thunder Snow a longtemps fait illusion lorsqu’il a démarré, ses concurrents se montrant débordés. Mais Al Wukair est un redoutable finisseur et, une fois qu’il a enclenché, il est venu poser la tête décisive sur le poteau.

Racing manager d’Al Shaqab Racing en France, Rupert Pritchard Gordon nous a dit : « C'est génial. Après sa très belle course dans les Guinées, c'est vraiment sympa de le voir faire cela. Le Prix Messidor était une rentrée et Frankie avait respecté le poulain. Depuis quinze jours, son entraîneur était ravi d'Al Wukair. Le terrain un peu plus souple ne l'a pas dérangé. C'est un poulain qui pourrait être rallongé, les Champion Stakes sont une possibilité. Il sera intéressant de le revoir sur plus long, car il montre qu'il sera encore mieux aussi. D'ailleurs, ce dimanche, il n'enclenche qu'à la fin. Heureusement que ce n'était pas 1.550! »

Mile ou 2.000m, les options sont ouvertes. Sur ce qu’il montre ce dimanche, Al Wukair sera mieux sur plus long. André Fabre, qui s’est exprimé au micro de l’hippodrome de Deauville, a d’ailleurs indiqué que les Champion Stakes (Gr1) d’Ascot étaient un objectif possible : « J’ai très bien vécu cette course, car les deux premiers chevaux avaient une chance. Je suis content qu’Al Wukair ait gagné. Mais je l’aurais aussi été si la victoire était revenue à un autre de mes pensionnaires. Al Wukair pourrait aller à Ascot sur 2.000m. Je voudrais dire un mot au sujet de Grégory Benoist. Il avait monté le cheval de façon merveilleuse par le passé et je lui souhaite un prompt rétablissement. » Grégory Benoist est actuellement sur la touche après sa chute dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Al Wukair était donc confié à Frankie Dettori.

L’entraîneur a aussi dit auprès de la presse anglaise : « Je pense que les Queen Elizabeth II Stakes sont une bonne course pour lui. L’autre option est de le rallonger et il est engagé dans les Champion Stakes. Les Irish Champion Stakes arrivent probablement un peu vite. Il a eu un petit problème à un boulet, mais c’était juste un léger contretemps. D’autres chevaux rencontrent aussi ce problème. »

André Fabre remporte pour l'occasion son septième Jacques Le Marois, et rejoint ainsi François Boutin au nombre des succès dans cette course. Il réalise également son quatrième jumelé gagnant dans ce Gr1.

L’analyse de Frankie. Le samedi à Chicago, le dimanche à Deauville. Des "miles", pas forcément en ligne droite, pour venir remporter un Gr1 sur le mile en ligne droite. Frankie Dettori a effectué un voyage gagnant sur la côte normande et ce showman a récompensé le public de son traditionnel saut de l’ange.

Le jockey nous a dit : « Il est mieux sorti de sa stalle aujourd'hui et il n’y a pas eu beaucoup de rythme. André Fabre m'avait dit de patienter, car il ne fait rien rapidement. J’ai donc décidé d'attaquer Christophe [Soumillon, en selle sur Thunder Snow, NDLR] à 250m. Il jouait, regardait ailleurs, et n'était pas du tout concentré. J’ai été obligé d'être un peu plus sévère. Quand Mickaël Barzalona est venu, il savait qu'il était temps d'accélérer. Il s'est pris un coup de cravache de Christophe sur la tête et je pense que ça l'a réveillé. Quand nous avons passé la ligne d'arrivée, je n'étais pas sûr d’avoir gagné. C'était une superbe victoire et c'est un bon cheval. Le Jacques Le Marois est l'une des meilleures courses en Europe. La pluie l'a aidé : je l'avais monté en terrain léger à Maisons-Laffitte et il n'avait pas trop aimé. J'imagine qu'il pourrait avoir comme objectif à long terme les Queen Elizabeth II où il sera certain d'avoir un terrain lui convenant et il aime la ligne droite. Mais il est capable de tenir les 2.000m, donc je suis sûr qu'André le rallongera en temps voulu. »

L’œil de l’acheteur. Al Wukair a été acheté 200.000 Gns yearling à Tattersalls par Nicolas de Watrigant (Mandore Agency) pour Al Shaqab Racing. Le courtier était très ému après la victoire du poulain, d’autant plus qu’il a fait son apprentissage au haras de Fresnay-le-Buffard. Il est revenu avec nous sur l’achat d’Al Wukair : « André Fabre avait beaucoup aimé le poulain lorsqu’il était yearling. Je l’ai aussi beaucoup aimé quand je l’ai vu. Il avait déjà un physique remarquable. C’était un fils de Dream Ahead, qui était un champion. L’étalon n’était peut-être pas à la mode, mais il faut aussi suivre son instinct, ne pas juste regarder les poulains issus d’étalons à la mode. Al Wukair avait toutes les qualités physiques que l’on pouvait attendre et il avait aussi de la présence. »

Un test réussi pour Inns of Court. Le beau Inns of Court montait de catégorie ce dimanche, après ses deux victoires de Gr3. Il revenait aussi sur le mile, distance sur laquelle il n’avait couru qu’une fois, concluant sixième de l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1) avec une selle ayant avancé. Le représentant de Godolphin court très bien pour se classer deuxième, ayant eu du chemin à refaire dans une course peu rythmée : cela rehausse encore sa performance.

Poulain en progrès, il réussit avec bonheur cet essai dans la cour des grands, sa tentative dans la Poule d’Essai n’étant pas à prendre pour argent comptant. Inns of Court a montré ce beau changement de vitesse qui est sa force et il a le droit de remporter son Gr1. Lisa-Jane Graffard nous a dit : « Il court vraiment bien. Il n'y avait peut-être pas assez de train pour lui. Il a été sur le mors pendant tout le parcours. Mais il finit bien, cela se joue au balancier. Il conclut très rapidement et confirme tout ce qu'il a montré avant, que c'est un super cheval. » Godolphin place ses deux représentants sur le podium avec la troisième place de Thunder Snow, le grand voyageur.

Trop de chemin à refaire pour Trais Fluors. Trais Fluors n’a rien pu faire contre le trio de tête. Il a été monté comme à son habitude, en position d’attentiste. Mais dans une course peu rythmée, cette tactique n’a pas été payante pour ce représentant du haras de Saint-Pair. Andreas Putsch, son propriétaire, nous a dit : « Nous pensons que la course a manqué de train. Le cheval a trouvé son rythme trop tard. Nous pensons le rallonger. »

Taareef trop brillant. Tendu au rond, Taareef était en eau derrière les stalles de départ. Le représentant du cheikh Hamdam Al Maktoum est souvent tendu avant-course. Mais il s’est aussi montré très brillant en piste, dans le sillage de Thunder Snow. Taareef a payé tout cela pour finir, concluant cinquième. Jean-Claude Rouget a commenté : « Il n'y a rien à dire. Taareef a tiré toute la route. » Gold Luck (Redoute’s Choice) conclut sixième et dernière. La représentante de l’écurie Wertheimer & Frère s’est montrée un peu tendue, mais le lot était certainement un peu relevé pour elle.

http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/08/Al-Wukair.pdf

Un descendant de Caerlina. Élevé par Ballylinch Stud, Al Wukair a été acheté 200.000 Gns à la vente de yearlings d’octobre Tattersalls par Nicolas de Watrigant (Mandore Agency) pour Al Shaqab Racing. C’est un fils de Dream Ahead, étalon au haras de Grandcamp depuis cette année 2017, et de Macheera (Machiavellian), qui a couru en France sous l’entraînement de Robert Collet. Gagnante pour ses débuts, elle s’est ensuite classée deuxième d’une D avant d’échouer au niveau Listed. Macheera a déjà donné Witches Brew (Duke of Marmalade), placé de Listed en Grande-Bretagne.

La deuxième mère est Caerlina (Caerleon), gagnante du Prix de Diane (Gr1) et du Prix de la Nonette (Gr3), deuxième du Prix Marcel Boussac et troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Grs1). Au haras, elle a notamment donné La Nuit Rose (Rainbow Quest), troisième des 1.000 Guinées d’Irlande et de la Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). La troisième mère, Dinalina (Top Ville), a gagné une course en France à 2ans. Elle a notamment donné Swalina (Sadler’s Wells), gagnante du Prix Charles Laffitte (L). Il s’agit de la famille de Sri Putra, gagnant de Gr2 et placé de Gr1, et du bon japonais Curren Mirotic, placé de Gr1.

Warning

Diktat

Arvola

Dream Ahead

Cadeaux Généreux

Land of Dreams

Sahara Star

AL WUKAIR (M3)

Mr Prospector

Machiavellian

Coup de Folie

Macheera

Caerleon

Caerlina

Dinalina

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 40’’68

De 1.000m à 600m : 23’’54

De 600m à 400m : 10’’94

De 400m à 200m : 11’’04

De 200m à l’arrivée : 12’’31

Temps total : 1’38’’51