EN RÉGION - Jean-Marie Plassan : « Nous n’avions jamais connu un tel engouement »

Courses / 16.08.2017

EN RÉGION - Jean-Marie Plassan : « Nous n’avions jamais connu un tel engouement »

L’hippodrome de La Teste-de-Buch organisera ses deux dernières réunions de la saison 2017, jeudi et vendredi prochains. L’occasion de dresser un premier bilan de cette année exceptionnelle sur les bords du Bassin d’Arcachon avec Jean-Marie Plassan, président de la Société testerine.

Record d’affluence battu... L’hippodrome de La Teste-de-Buch a connu une très grande année 2017 sur plusieurs points, et notamment celui de l’affluence, comme nous l’a expliqué Jean-Marie Plassan : « Nous avons battu notre record d’affluence : nous n’avions jamais connu un tel engouement ! Bien sûr, la météo nous a aidés, le Bassin d’Arcachon est un lieu très prisé, tout le monde veut y venir, et il y a très peu d’activités pour occuper les touristes. Mais les gens reviennent aux courses, comme on l’a vu le 15 août à Deauville, et tant mieux ! Nous travaillons pour cela. À La Teste, les gens qui viennent sur l’hippodrome peuvent bénéficier des courses pendant quatre heures, des animations, de la restauration et tout cela pour un petit prix. Lorsque nous avons battu notre record d’affluence, il y avait beaucoup de jeunes et d’enfants. C’est une pépinière de turfistes qu’il faut développer. »

et celui des enjeux également ! Le public a été au rendez-vous durant la saison avec un pic à plus de 4.600 personnes le mercredi 9 août. Et qui dit public dit souvent enjeux… « Nous avons calculé qu’en termes d’enjeux, nous avons atteint les + 20 % sur l’hippodrome et les + 4 % en PMU par rapport aux autres années. C’est énorme ! Le travail de Céline [Bobacher, responsable communication, ndlr] a porté ses fruits. S’il y a du monde, il y a du jeu et s’il n’y pas de public, il n’y a pas d’enjeux, c’est logique. Nous ne descendons jamais en dessous des 1.000 entrées payantes, même en mars lorsque nous avons accueilli le Défi du Galop. Nous avons un public fidèle. Nous sommes également le seul hippodrome à avoir enregistré treize partants dans notre étape du Défi du Galop. »

Plus de courses black types. L’hippodrome de La Teste-de-Buch n’accueille qu’une seule course black type, le Critérium du Béquet (L). Et l’équipe girondine aimerait en recevoir plus. « Un hippodrome de notre niveau doit avoir plus de belles épreuves, au moins une ou deux par réunion entre le 15 juillet et le 15 août. Il faut délocaliser quelques belles courses en juillet et août vers la province. Nous pourrons ainsi les médiatiser à fond et faire venir du monde autour de ces belles épreuves. Les gens aiment les challenges, les défis entre professionnels, et cela ajoute un intérêt supplémentaire à leur venue. La décentralisation d’une partie de ces courses représente l’avenir ! »