THE FRENCH POINT TO POINT - Pour le plaisir !

Courses / 26.08.2017

THE FRENCH POINT TO POINT - Pour le plaisir !

THE FRENCH POINT TO POINT

Pour le plaisir !

Par Christopher Galmiche

Une réussite ! Le premier point to point français a été une véritable réussite. Organisé par Emmanuel Clayeux sur son centre d'entraînement privé à Vaumas, il a atteint son objectif avec une foule qui s'est déplacée en nombre pour suivre les Steeples, Cross, Galops d'entraînement et Cross de poneys. Le tout dans une ambiance typiquement britannique et conviviale. Il n'y a pas eu d'incident majeur hormis des chutes sans conséquences graves dues à la vitesse des chevaux et gentlemen. Vraiment, cette première est couronnée de succès et il faudra renouveler l'opération. Et pourquoi ne pas créer un circuit ? Car l'esprit de ce point to point historique est celui qui a malheureusement disparu de la plupart de nos hippodromes. Un esprit de fête sur un lieu de rendez-vous incontournable. Un retour aux sources, des courses "juste pour le plaisir".

Un événement qu'il ne fallait pas rater. Ce premier point to point a commencé par la présentation d'un drag le matin. Le spectacle s'est passé sur une piste en sable tracée à l'intérieur des pistes d'entraînement. L'après-midi a débuté à 13 h 30 par un Cross de poneys puis un Steeple, des Galops d'entraînement et le Grand Cross. Côté sportif on retiendra la "victoire" impressionnante de Perlefine (Voix du Nord) dans une épreuve plate réservée aux inédits, et que l'on devrait revoir sur les obstacles bientôt, celle de Sarika (Grand Trésor) premier cheval à avoir gagné un bumper en Angleterre et en France, et vainqueur du Prix Red Mills, le Grand Cross, épreuve de la Gentlemen's League, avec l'Anglais Freddy Tett. Maxime Denuault a signé un coup de deux, imité par Augustin Adeline de Boisbrunet, qui a d'ailleurs commenté l'une de ses victoires, imitant René Périgois à la perfection. Cette journée a été un très bon moment pour tous les spectateurs et professionnels. Ils étaient d'ailleurs nombreux à s'être déplacés de France et même d'Angleterre à l'instar de Nico de Boinville, premier jockey de Nicky Henderson.

Du courage ! Vice-président de France Galop en charge du plat et propriétaire du regretté Pythagore (Kahyasi), Jean-Pierre Colombu nous a déclaré : « Je tenais à être là, car c'est une grande première qu'il ne fallait pas manquer. Cela fait deux ans qu'Emmanuel réfléchit à organiser ce point to point. Il a travaillé énormément en amont, car il fallait que les chevaux puissent courir dans les règles. Il y avait beaucoup de choses à respecter sans compter le travail des installations pour faire cette piste en sable et les obstacles. Tout cela coûte très cher. Il y a eu une bonne ambiance et c'est un concept très intéressant. Le mélange est très sympa. Il faut avoir du courage pour faire cela. En Angleterre et en Irlande, c'est une filière qui permet de commercialiser les chevaux. Cela peut permettre de les vendre, et pour les éleveurs et c'est un bon concept. »

Le mot d'Emmanuel Clayeux. Emmanuel Clayeux a été l'un des instigateurs de ce french point to point avec Emmanuel Sayet et Laurent Montaron. Il a dressé le bilan de cette première historique : « Je pensais avoir plus de monde. Mais nous avions dit au départ que ce serait privé puis on a ouvert les vannes, mais peut-être pas assez. Les personnes ont hésité à venir. Mais maintenant nous savons que nous pouvons organiser cette manifestation. Nous essaierons dans le futur de battre un peu plus la campagne. Cette première est déjà pas mal. Il y avait beaucoup de jeunes et ce public est celui de demain, il faut s'en occuper ! »