Le mot de la fin - Fanny

Autres informations / 01.10.2017

Le mot de la fin - Fanny

Il y a des jours comme ça… Dimanche, l’entraînement français a perdu son match face aux étrangers sur le score cruel de 0-7. Ce résultat est dans la continuité de Deauville, où nous avions encaissé un cinglant 1-4 dans les Grs1. Finalement, seul le printemps nous a réussi – mais c’est la saison où Anglais et Irlandais boudent la France ; en juin, ils préfèrent gagner à Epsom, au Curragh ou à Ascot.

Ces dernières années, nous nous étions habitués à ce que les étrangers nous dominent lors du dimanche de l’Arc. En 2014 et en 2015, la France avait perdu 3-4. L’an dernier, en 2016, le score s’était aggravé (2-5) - seuls National Defense (Lagardère) et Al Mourtajez (Arabian World Cup) sauvant la mise. La pente glissante s’accentue donc cette année. Nous quittons l’hippodrome "fanny" : c’est un fait très rare, et en tout cas inédit depuis le passage au XXIe siècle… si ce n’est plus.

Chacun aura son explication : nos courses sont trop peu sélectives, nos champs de partants sont trop faméliques, nos entraîneurs sont trop prudents, etc., et puis il y a eu ce gros virus chez un ténor palois, et puis cette année moyenne chez quelques monstres cantiliens, et puis et puis et puis…