Le Sud-Est exprime son inquiétude face au plan de réforme de France Galop

Courses - Institution / Ventes / 30.10.2017

Le Sud-Est exprime son inquiétude face au plan de réforme de France Galop

Dimanche, à Saint-Cloud, des bruits couraient quant à une possible protestation à Marseille des professionnels face au plan de réforme de France Galop. Il y a bien eu une protestation, mais pacifique. Le Quinté Plus a été retardé d’environ un quart d’heure pour laisser le temps à Serge Tardy, président du Syndicat des propriétaires du Sud-Est, de lire un message, décrit comme « sérieux, plein de sagesse et d’efficacité. ». Il était notamment accompagné par Patrice Camacho, président de la Société des courses de Marseille, et par des représentants des entraîneurs, propriétaires et éleveurs locaux, ainsi que des représentants des Comités régionaux.

Serge Tardy a déclaré : « La situation est bien particulière au niveau national. Elle nécessite une prise de parole réalisée de façon unie. (…) Le plan d’économie de France Galop est très contesté et, hier à Saint-Cloud [lire dimanche], un mouvement a entraîné l’annulation des courses. C’est regrettable. Mais nous aimerions rappeler à tout le monde que 40 % de notre clientèle a disparu. Il faut agir vite et bien. » Serge Tardy a indiqué trois axes essentiels que France Galop doit préserver : l’équilibre entre Paris et la province, l’équilibre entre les courses de sélection et celles qui assurent la recette ainsi que la préservation du rayonnement des courses sur l’ensemble du territoire français. Serge Tardy a insisté sur ce message : « S’il y a des réformes de faites, elles doivent être équitables. (…) Nous n’empêchons pas la réforme mais il faut qu’elle soit équitable pour tous. Ce n’est pas un message de révolte. »