John Warren : « Sa Majesté va soutenir Recorder en lui envoyant des juments. »

International - Élevage / 06.11.2017

John Warren : « Sa Majesté va soutenir Recorder en lui envoyant des juments. »

John Warren, le conseiller en élevage et courses hippiques de Sa Majesté, nous parle de Recorder.

Recorder a montré beaucoup de qualité à 2ans, gagnant un Gr3 de façon impressionnante avant que sa carrière ne soit stoppée. Pouvez-vous nous raconter l’histoire de ce cheval et de sa famille ?

Recorder a montré des signes de maturité très rapidement, dès ses premiers jours, et c’est pour cette raison qu’il a été envoyé tôt à l’entraînement. J’ai reçu un coup de téléphone de son entraîneur, William Haggas, en février, m’indiquant que le poulain était capable d’assumer un vrai travail, et que nous pouvions viser les Chesham Stakes à Royal Ascot. Sa mère, Memory, était une top 2ans qui a débuté la première semaine de mai, aussi n’étions-nous pas vraiment surpris d’avoir un retour aussi positif. Malheureusement, un petit contretemps l’a empêché d’aller à Ascot, mais il a débuté en juillet et nous étions très impatients de voir la suite, compte tenu de ses promesses. Après avoir gagné facilement les Acomb Stakes (Gr3) à York, William Haggas avait prévu d’aller directement sur les Phoenix Stakes (Gr1). Quand je lui ai demandé s’il était si bon que cela, il m’a répondu : « Je ne prends pas la décision de courir des 2ans dans un Groupe 1 à la légère ! »

Quelles sont les principales qualités de Recorder ? À quoi ressemble-t-il ?

Comme les éleveurs pourront le constater quand ils iront le voir, il conviendra à tous types de juments. Tous les étalons n’en sont pas capables, mais lui est un sujet sans défaut, avec beaucoup de force, d’énergie, et il se déplace remarquablement bien.

Pourquoi Sa Majesté a-t-elle choisi de stationner le cheval en France, et plus précisément à Montfort & Préaux ?

La France fait vraiment du bon travail avec ses excellents étalons. Nous avons suivi le grand succès des animateurs du haras de Montfort & Préaux et quand j’ai suggéré à Sa Majesté qu’ils étaient de très bons professionnels, elle a été heureuse de leur confier son cheval. Nous espérons que les éleveurs français verront en Recorder une opportunité d’utiliser un étalon précoce aux origines classiques (par Galileo et une top 2ans par Danehill Dancer), qui représente un courant de sang assez rare parmi les étalons actuellement stationnés en France.

Sa Majesté va-t-elle le soutenir ?

Sa Majesté va soutenir Recorder en lui envoyant des juments, car nous pensons que le cheval aurait pu atteindre le très haut niveau. La Reine a vu Recorder à Sandringham la semaine dernière et nous nous disions que nous pourrions être en train de contempler le gagnant des 2.000 Guinées.

Comment décririez-vous la passion de Sa Majesté la Reine pour les courses hippiques ? La voyez-vous comme une ambassadrice des courses au Royaume-Uni ? Comment contribue-t-elle au rayonnement international de l’industrie des courses anglaises ?

Les courses hippiques sont le seul moment où la Reine prend un peu de distance avec ses obligations de souveraine, et comme chaque chose qu’elle fait, elle le fait à 100 %. Beaucoup de personnes m’ont dit que l’implication et la passion de la Reine pour les courses et l’élevage ont inspiré de nombreux propriétaires et éleveurs à travers le monde.

Quel est le dernier étalon que la Reine ait possédé ?

Les derniers étalons furent Royal Applause (le père d’Acclamation et le grand-père de Dark Angel), Motivator (le père de Trêve, double lauréate du Prix de l’Arc de Triomphe) et plus récemment Al Kazeem.

Comment la Reine perçoit-elle les courses françaises ?

Sa Majesté a des souvenirs fabuleux de sa victoire dans le Prix de Diane et encourage ses entraîneurs à courir des chevaux en France quand l’opportunité se présente.