LE MOT DE L'AFAC - L’Afac a défendu les pur-sang arabes lors de la réforme de France Galop

11.12.2017

LE MOT DE L'AFAC - L’Afac a défendu les pur-sang arabes lors de la réforme de France Galop

Axelle Nègre de Watrigant est la vice-présidente de l’Afac. Elle est également élue au Conseil d'administration de France Galop. C’est sous sa férule que l’association a veillé à la préservation des intérêts des courses de pur-sang arabes lors du processus de réforme lancé par France Galop dans le cadre du plan d’économies qui sera mis en œuvre en 2018. Axelle Nègre de Watrigant nous a récemment expliqué : « Nous avons œuvré pour défendre le programme réservé aux pur-sang arabes et les allocations associées. Dans le projet initial, ces courses étaient très impactées par la réforme étant donné que ces chevaux sont éligibles aux primes propriétaires. Le programme des pur-sang arabes subissait donc une double baisse, celle des nominaux et celle des primes. Nous avons donc argumenté pour faire reconnaître cette problématique. Grâce à cela, nous avons réussi à rétablir une situation plus équilibrée. Ce travail s’inscrit pleinement dans les missions de l’Afac qui œuvre pour défendre les intérêts de tous les éleveurs, entraîneurs et propriétaires de pur-sang arabes. À ce titre, je suis intervenue au Comité et au Conseil d’administration de France Galop ainsi que dans la presse. L’apport des pur-sang arabes à l’ensemble de la filière française, ainsi que leurs spécificités, ont été prises en compte. Notre objectif était que la race arabe ne soit pas défavorisée. Grâce aux chevaux arabes, le galop français a pu bénéficier de sponsorings et attirer de nouveaux propriétaires et investisseurs. »