LONGINES HONG KONG CUP (GR1) - Time Warp, ou la loi de la course en tête

International / 10.12.2017

LONGINES HONG KONG CUP (GR1) - Time Warp, ou la loi de la course en tête

SHA TIN (HK), DIMANCHE

 

Oui, Time Warp (Archipenko) est bien celui qui avait gagné le Critérium de l’Ouest (L) en 2015 et le Prix de Pontarmé (L) l’année suivante alors qu’il était entraîné par Sir Mark Prescott. Il était parti ensuite pour Hongkong, avec une valeur 48,5, et il n’a pas connu la réussite tout de suite. Ce dimanche, il s’est imposé avec la manière dans la Longines Hong Kong Cup (Gr1) avec Zac Purton en selle, qui a compris tout de suite qu’il n’y avait qu’une tactique gagnante : aller devant.

Il a fini plus vite que dans le Sprint. Time Warp a réglé l’allure sans forcer et la course s’est jouée sur un démarrage. Il a perdu en route ses rivaux avec 400m parcourus en 22’’08, un temps partiel beaucoup plus rapide que dans le Sprint et le Mile… Les autres n’ont pas même pas pu s’approcher du 4ans qui a gagné par deux longueurs. Le favori, Werther (Tavistock), est venu s’emparer de la deuxième place devant les deux japonais, Neorealism (Neo Universe) et Staphanos (Deep Impact).

L’Europe sort battue et sans excuse. Le meilleur du Vieux Continent est Poet’s Word (Poet’s Voice), sixième à cinq longueurs du lauréat. Garlingari (Linngari) a fait illusion un moment mais il a plafonné et a fini neuvième. Stéphane Pasquier accepte le verdict de la piste : « J’avais une bonne position mais le train n’a pas été assez rapide pour Garlingari. C’est la fin de saison pour les européens et mon cheval n’était probablement pas à son top. » Très simple, très propre, parce que le niveau des chevaux européens n’est pas si faible.

Tony Cruz, l’Européen. Si l’on juge le niveau de cette course avec en référence le rating de Poet’s Word (119), le bon et impressionnant Time Warp aurait affiché 128. C’est beaucoup trop… Tony Cruz, l’un des entraîneurs locaux qui font confiance à la forme européenne, a remporté son troisième succès dans la Cup et le sixième dans les Longines Hong Kong International Races avec un cinquième cheval différent. Quatre de ses gagnants sont européens. Il a dit : « Il aime aller devant et il n’y avait pas de chevaux qui pouvaient lui mettre la pression. Je ne suis pas surpris, quand il peut courir comme il apprécie de le faire, il devient imbattable. »

Time Warp a remporté son premier succès de Gr1 et Tony Cruz pense à l’avenir : « J’aimerais le courir à l’étranger. C’est un cheval versatile, il peut aller dans le terrain souple et dans le léger, je pense qu’il peut aussi s’adapter au dirt. Je n’ai pas encore décidé d’un programme mais ce cheval est capable de gagner aussi à l’étranger. » Tout compte fait, c’est un 4ans européen, donc un poulain pour le standard de Hongkong.

La formule Rausing. Time Warp, élevé par Kirsten Rausing, a été acheté 37.000 Gns à Tattersalls Irlande et il est le troisième lauréat de Gr1 issu d’Archipenko (Kingmambo). Il est le premier produit de Here to Eternity (Stormy Atlantic), gagnante d’une course. Elle est issue de la lauréate de Listed en Allemagne Heat of the Night (Lear Fan). La souche est chez Lanwades Stud depuis l’achat de la troisième mère, Hot Thong (Jarraar), une gagnante de Gr3 et placée de Gr1 au Bresil. Here to Eternity a une yearling par Leroisdesanimaux.