LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Guy Cherel, une affaire de famille

Courses / 22.02.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Guy Cherel, une affaire de famille

 

Guy Cherel a réussi une belle saison 2017, se classant troisième au classement des entraîneurs, avec 86 victoires, 248 places et 3.226.990 € de gains. Il s’est mis en évidence avec Dica de Thaix  (Voix du Nord), vainqueur du Prix La Périchole (Gr3), Blue Dragon  (Califet), lauréat du Prix Léon Rambaud (Gr2), Darasso (König Turf), Jubilatoire  (König Turf) ou encore Janika (Saddler Maker) et Solway  (Califet).

Cinquante et un chevaux de 3ans à l’entraînement. En début de semaine, Guy Cherel avait cinquante et un 3ans déclarés sous son entraînement. Sur les vingt-deux propriétaires qu’il compte, sept ont des 3ans. Entre 2013 et 2017, il a couru 245 sujets de 3ans en obstacle.

Vingt-cinq jeunes pousses pour ML Bloodstock Ltd. Si l’on exclut les 3ans qui sont sous les couleurs de l’entraîneur, le propriétaire le plus représenté dans cette catégorie est ML Bloodstock Ltd. En 2017, entité qui avait déjà eu le 3ans le plus riche de l’effectif mansonnien : la regrettée Impala du Rheu (Saddex), troisième du Prix Bournosienne (Gr3). ML Bloodstock a vingt-cinq 3ans. Parmi les noms à retenir, on compte ceux de Fun Light (Saddler Maker), sur lequel nous reviendrons plus tard, Lake Redstone (Sinndar), frère de Tell no One (Poliglote), lauréat du Prix Morgex (Gr3), ou encore Salinero (Cockney Rebel), dont la mère, Salsa Melody (Kingsalsa), a gagné le Prix Bournosienne.

La casaque Cherel avec une belle équipe de 3ans. Guy Cherel a des parts sur dix-sept de ses 3ans parmi lesquels Belle Sancto (Saint des Saints), neveu de Vieux Beaufai (Le Nain Jaune), vainqueur du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2000, Fabuleiro (Saddex), qui défend les couleurs Papot, et qui n’est autre que le neveu de Sway  (Califet), Flavinia (König Turf), sœur d’Up to You (Khalkevi), France de Rêve (Lord du Sud), sœur de Crack de Rêve  (Loxias), et Jésuitique (Saint des Saints), qui fait partie de nos coups de cœur.

Les sœurs de Blue Dragon  et Laterano. Magalen Bryant a connu de grandes joies avec Guy Cherel grâce à Blue Dragon, Salder Roque, Dica de Thaix, Forthing et Disco d’Authie. Pour le moment, elle a envoyé trois 3ans chez le professionnel mansonnien, avec des pedigrees qui sortent de l’ordinaire. Jugez plutôt : la sœur de Blue Dragon par Poliglote, nommée Fabulous Dragoness, et la propre sœur de Laterano (Saint des Saints), Laterana, sans oublier Fautina All (No Risk at All), qui provient de la famille de Laterano, elle aussi.

Cinq 3ans pour les couleurs Papot. La famille Papot a brillé elle aussi au plus haut niveau avec Guy Cherel, avec des éléments tels qu’Usual Suspects (Goldneyev), vainqueur des Prix Alain du Breil (Gr1), Amadou (Gr2) et de Maisons-Laffitte (Gr3), troisième du Prix Cambacérès (Gr1) et du Prix de Craon (Gr1 AQPS), Vent Sombre (Network), vainqueur du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) 2015, Solway  (Califet), deuxième du Grand Prix d’Automne (Gr1), Suzerain  (Trempolino) ou encore Mazuelo (Poliglote). En ce début d’année, la casaque à losanges vert-clair et gros vert peut s’appuyer sur cinq 3ans, dont Chipie du Rheu (Saddex), sœur de Pinson du Rheu (Al Namix), et Mélodie d’Auteur (Authorized), sœur de Salsa Melody.

Nos cinq coups de cœur

  • JÉSUITIQUE

Saint des Saints & Jaune de Beaufai, par Ultimately Lucky

Propriétaires : G. Cherel & Mme I. Pacault

Éleveurs : G. Cherel, Mme I. &  Mlle A.-S. Pacault, Mme M. Girot-Pacault

Le pedigree de Jésuitique saute aux yeux car il est né pour faire de grandes choses sur les obstacles. C’est le frère de Jubilatoire  (König Turf), lauréate dès ses débuts, à Auteuil, au printemps de ses 3ans, et vainqueur d’une Listed en haies. Et le neveu de Jean d’Angéy (Pelder), qui avait beaucoup de qualité, mais n’a pu montrer toute sa classe. On retrouve donc de tout dans le pedigree de Jesuitique : de la classe, de la précocité, des bons éléments en haies et en steeple…

  • FABULOUS DRAGONESS

Poliglote & Nathalie Blue, par Épervier Bleu

Propriétaires & éleveurs : Mme M. Bryant, D. Baer, D. Powell

C’est LE gros coup de cœur : Fabulous Dragoness. Elle n’est autre que la sœur du champion Blue Dragon  (Califet), vainqueur de huit Groupes, dont le Prix Renaud du Vivier (Gr1) sous la responsabilité de Guy Cherel. Dans une logique de continuité dans le travail, Magalen Bryant et son entourage ont décidé de confier Fabulous Dragoness à Guy Cherel également. La mère de la pouliche compte trois produits ayant couru et ils ont tous gagné, en montrant de la classe à leur niveau. C’est pourquoi nous avons hâte de voir Fabulous Dragoness en piste.

  • LATERANA

Saint des Saints & Latran, par Pistolet Bleu

Propriétaires & éleveurs : Mme M. Bryant & D. Powell

Laterana a elle aussi un pedigree magnifique. C’est la propre sœur de Laterano (Saint des Saints), lauréat du Prix Finot (L) 2013 puis gagnant des Prix Duc d’Anjou (Gr3) et Jean Stern (Gr2) avant de conclure deuxième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Sa mère, Latran (Pistolet Bleu), a montré de la précocité elle aussi en gagnant dès ses débuts à Pau, en avril de ses 3ans, puis elle s’est classée deuxième des Prix Duc d’Anjou et Fleuret (Gr3).

  • MAC BESSE

Smadoun & Memorial, par Homme de Loi

Propriétaire : Haras de Beauvoir

Éleveurs : E.A.R.L. de Cordelles & A. Lamotte d’Argy

Mac Besse a un papier qui mêle références françaises et étrangères puisque c’est le propre frère de Molotof (Smadoun), vainqueur de Gr2 sur les claies d’Ascot et multiple placé de Groupes sur les fences, et le frère de Marracudja (Martaline), placé lui aussi de Groupe en Angleterre. Mais Mac Besse est aussi le propre frère de Middle (Smadoun), lauréat du Prix Wild Monarch (L) et du Prix Charles du Breil dimanche dernier. Tous ont été capables de faire belles choses dans leur jeunesse et nous avons donc hâte de savoir si Mac Besse pourra en faire de même.

  • FUN LIGHT

Saddler Maker & Or Light, par Sleeping Car

Propriétaire : ML Bloodstock

Éleveurs : P. Vagne & Mme V. Vagne

La famille de Fun Light est très vivante. C’est le frère d’Eni Light  (Network), qui s’annonce comme un cheval de Groupe après ses succès à Compiègne et Auteuil. Et c’est le neveu de Rubi Light (Network), vainqueur de Gr1 et double gagnant de Gr2 sur le steeple irlandais. Là encore, une souche qui sort des bons chevaux à l’étranger comme en France.